Jane Yellowrock, tome 5 : Death’s Rival de Faith Hunter

Titre Original : Death’s Rival
Date de sortie :  2012
Éditeur : Roc
Nombre de pages : 310
Avis de Lianne 
Une épidémie se propage chez les vampires, ce qui devrait être impossible vu que du fait de leur condition les vampires sont immunisés à toutes les maladies. Deux grosses villes ont été infectée, Sédona et Seattle, et juste après ont été conquise par un nouveau maitre, inconnu de tous, a-t-il juste profité de la situation ou l’a-t-il déclenché? Leo décide de s’en occuper quand la maladie commence à toucher ses alliés et que l’inconnu se rapproche.
Il envoi Jane rencontrer certains vampires touchés qu’il connait, et recueillir leur sang pour l’analyser et découvrir ce qui se passe. Mais le mystérieux vampire n’a pas que la maladie à son service, et la vie de Jane va devenir d’un coup bien plus compliqué que sa simple mission quand elle se fait attaquer à chaque arrêt, comme si quelqu’un la traquait …

On a un excellent mix entre de la bonne action bien répartie sur le tome et une enquête bien complexe comme je les aime.

L’ennemi qui propage sa maladie n’est pas juste une force qu’ils peuvent combattre directement, ou même se défendre contre, il y a tellement d’inconnu dans la balance sur les méthodes de propagation, le choix des cibles, le fait que la maladie puisse aussi se propager librement en plus des cibles choisies … Ce qui donne à ce tome une originalité que j’ai bien aimé !
J’ai adoré la tension qui monte au fur et à mesure, quand Jane remonte les différentes pistes tout en essayant de se protéger contre la probable fuite d’info qui l’a met constamment en danger.
Le rythme est vraiment excellent, il n’y a pas de temps mort même quand Jane est épuisée, on ne part pas non plus dans trop de pistes différentes ce qui peut être un problème dans certaines intrigues. Encore une fois on a une intrigue qui est lié aux événements passés, on ne change pas un principe qui marche. On a aussi toujours ces réminiscences du passé surtout que la on arrive à un point de l’histoire ou le passé rejoint le présent, une grosse avancée pour Jane !
Le coté émotionnel est aussi très important dans ce livre. Pour la première fois Jane arrive vraiment à être dans la panade, battue. Elle avait déjà perdu des amis ce qui la mine mais cette fois ci on tombe vraiment dans un trauma très important, à tel point qu’elle tombe en état de choc, une chose qu’on imaginait totalement impossible tant le personnage était fort jusqu’ici. Cela donne une nouvelle profondeur je trouve, elle n’est pas invincible, l’émotionnel peut aussi la toucher, même si le physique et la douleur ne le font pas.
Pour la première fois depuis le début de la série on parle aussi du coté monétaire de la question de son contrat, Jane se rend compte quelle a changé sur ce point, qu’elle s’habitue à utiliser des grosses sommes dès qu’elle en a besoin, sans compter. On peut ne pas aimer ce coté la je comprends, mais je trouve que c’est logique pour le personnage, elle a commencé à travailler avec les vampires pour cette raison précise au départ et réaliser les gains qu’elle engrange ne me choque pas plus que ça.
J’adore toujours autant Jane, elle est marrante, spirituelle, forte et sensible, à la fois combattante et cérébrale, une bonne combinaison pour une personnalité très attachante. Bon, on reste toujours dans un Yoyo important niveau sentimental vu que sa relation avec Rick est bloquée et qu’elle ne peut toujours pas accepter celle de Bruiser, même si bête elle prendrait bien les deux ) la fois sans hésitation, mais personnellement cette situation ne me lasse toujours pas !
Nous avons dans ce tome deux nouveaux personnages qui viennent se greffer à Jane, un ex-soldat et son petit frère, un jeune hacker en liberté conditionnelle. J’ai adoré le coté « Jane/Beast-maman » qui se développe autours de celui qu’elle appelle « Kid ». Elle en profite pour bien exploiter ses talents. Eli le grand frère est aussi un bon ajout, le fait d’avoir un ami humain capable de la seconder et de surveiller ses arrière en qui elle a tout à fait confiance change Jane. Elle qui était la solitaire par excellence se prend à aimer cette petite équipe qui c’est monté par hasard et qui en fait répondait tout à fait à un besoin qu’elle avait sans s’en rendre compte.

En résumé j’ai vraiment adoré ce tome, il est plus dur que les précédents sur le plan émotionnel mais je trouve justement que ça donne une balance au personnage, comme quoi même la plus forte des personnes peut craquer et tomber. L’équipe formée dans ce tome est vraiment très sympathique et accompagne bien Jane dans son enquête, Eli et Kid sont un ajout heureux au personnage de Jane.
Le rythme est endiablé une fois de plus, on entre dans une vrai guerre d’usure dans ce tome, l’action ne manque pas tout en donnant une part importante à l’enquête.
Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde !

17/20

2 commentaires sur “Jane Yellowrock, tome 5 : Death’s Rival de Faith Hunter

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :