Slow Bullets (Mémoire de métal en VF) – Alastair Reynolds

Titre Original : Slow Bullets
Date de sortie : 2015
Éditeur : Tachyon Publications
Nombre de pages : 192
Avis de Lianne

J’avais acheté cette Novella avant de savoir qu’elle allait être sélectionnée pour les Hugo, et donc quand elle l’a été je l’ai mise en haut de ma PAL pour la découvrir.
Au final j’ai trouvé que c’était une lecture moyenne, je ne me suis pas ennuyée, mais je n’en ressors pas impressionnée.

Scur nous raconte son histoire. Elle faisait partie de l’armée dans une gigantesque guerre entre les humains de la bordure et ceux du centre, une guerre de d’idéaux ou chaque coté pensait que seul son Livre était l’unique. Alors qu’on commence à parler de traités de paix signés mais que personne n’y crois sur la planète ou elle se trouve car l’information met toujours très longtemps à rejoindre les lieux les plus excentrés, elle est capturée par une patrouille ennemie. Le chef de la patrouille est un criminel qui en profite pour la torturer, avant d’être interrompu par un vaisseaux, ce qui sauve la vie de Scur, mais elle sombre dans le néant suite à ses blessures….
Quand elle se réveille enfin, elle ne comprend plus rien, elle est dans un lieu inconnu, dans une situation qui ne semble pas normale. En fait elle est dans une capsule d’hibernation qui vient de s’ouvrir, dans un gigantesque vaisseau de transport, … qui semble avoir des problèmes. La moitié du vaisseau est en panne pour une raison inconnu, et il s’avère que la très grande majorité des passagers sont des prisonniers de guerres, des deux camps, mélangés. La situation doit être prise en main avant qu’elle ne dégénère en massacre et c’est Scur qui décide de commencer à réorganiser les choses, jusqu’au moment ou elle s’aperçoit que le criminel qui l’a torturée fait lui aussi parti des prisonniers.

Malgré le scénario prometteur sur ce point, on est pas du tout dans une histoire d’action. Le rythme est lent. Je pense qu’il y avait trop de points différents a exploiter dans l’histoire pour tout gérer dans une seule Novella, résultat on passe totalement à coté de tout le coté vengeance qui semble pourtant être le point principal pendant un bon bout de temps. Il traine, traine, on perd toute la tension le concernant et quand il revient j’ai trouvé que ça n’avait plus du tout l’impact qu’il aurait du avoir.
En gros j’ai trouvé ce coté la vraiment mou.

Pour le reste de l’histoire, c’est un peu une situation déjà vu, ce qui ne m’a pas vraiment impressionnée au final. Une femme qui se retrouve dans un vaisseau en panne entourée de criminels. Après oui le coté recherche de ce qui c’est passé, exploration des possibilités est celui qui m’a le plus intéressée. Sur ce point la je suis satisfaite de la façon dont l’auteur à traité l’arrivée d’information et comment les différents protagonistes réagissaient.
Ce que je reproche en fait c’est que rien n’est suffisamment développé. Toutes les idées auraient pu donner un truc énorme mais elles se perdent et ne sont qu’a moitié traitées.

Par exemple les sectes (ou religions, ou idéaux, gouvernements, on ne sais pas vraiment de quoi il s’agit), représentées par les Livres sont laissées à notre imagination, en dehors de leur existence et du fait qu’ils sont différents on ne sais strictement rien dessus. Je n’ai pas du tout aimé ça, bon certes ça fait qu’on n’a pas d’image préconçue des deux camps mais ça donne aussi l’impression que l’auteur n’a pas voulu aller plus loin dans la caractérisation de son monde. Un sentiment d’inachevé en quelque sorte.

J’ai aussi trouvé que les personnages étaient faible. On aurait pu s’attacher à Scur si on en avait su plus sur l’histoire de ses parents et si on avait compris tout ce qui est raconté en 2 lignes sur son enrôlement pour la guerre, mais non. La encore on passe totalement à coté, rien n’est expliqué, ce qui donne l’impression que le personnage n’est que survolé. J’ai trouvé qu’en plus elle manquait de sentiments, elle parait dure et détachée pendant la quasi totalité du livre, le seul moment ou elle montre un peu de caractère et qu’elle est humaine c’est quand elle se fâche à propos des Bullets, une fois sur l’ensemble c’est peu. Plus précisément j’ai trouvé qu’elle était toujours dans le même état durant tout le livre, il manquait une palette de sentiments dans l’affaire.

Les autres personnages ne sont encore moins caractérisés, on résume en 5 lignes leur vie -quand on le fait-  et hop c’est terminé. Niveau personnages décidément ce livre ne fait pas fort, aucun ne se démarque particulièrement.  Prad aurait pu donner quelque chose aussi, mais au final il ne sers que pour le coté technique, on ne le découvre pas du tout en tant que personne, on ne sais rien de plus de lui, je suis un peu déçue.

Dernier point, j’ai trouvé que la fin était un peu facile. Non pas qu’elle ne soit pas surprenante pour ce genre de livres vu qu’elle est ouverte, mais elle laisse les choses un peu en plan. Ok on voit le plan final, dans le sens ou l’auteur explique ce qui est prévu mais l’histoire s’arrête la, j’ai eu l’impression que tout s’arrêtait au milieu, alors que l’histoire aurait pu enfin commencer. Voila c’est ça, en fait cette novella serait une parfaite exposition de situation dans le cadre d’une histoire bien plus vaste, mais qu’il n’y a pas la suite. J’ai le sentiment (et c’est personnel) que l’auteur à fait une Novella avec un projet plus important qui a avorté.

14/20
Challenge :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :