Concevoir un site comme celui-ci avec WordPress.com
Commencer

Avis en Vrac #34

 Salut à tous !

Une fois encore je vais vous faire une série de chroniques dans un seul billet !

Rebecca Kean, tome 6 : Origines
de Cassandra O’Donnell
Année de sortie : 2017
Éditeur : J’ai lu
Nombre de pages : 284
On peut dire qu’on l’a attendu ce tome !
Cette série est une valeur sure dans l’urban fantasy à la française.

On retrouve toujours cet humour qui si il n’est pas hilarant rend vraiment bien plus léger l’histoire et apporte une balance intéressante à tout le reste. C’est un humour sous forme de sarcasme et à la limite de l’humour noir, donc c’est normal que ça ne soit pas au gouts de tous et c’est sur que ce genre de série si on n’accroche pas à l’humour on est vite lassé.

 Ce tome porte bien son titre, car il est ici sujet des origines de plusieurs personnages (et pas que de Rebecca), même si il en dévoile un peu trop pour moi. En effet j’attendais ces origines et du coup j’ai trouvé que ça a été un peu moins une surprise. 
Mais ça ne retire pas l’Intérêt des découvertes bien entendu.

J’ai trouvé que ces révélations rapprochent la série des Charley Davidson de par leur coté énorme. Même si évidement ce n’est pas la même chose. L’auteur arrive quand même a nous trouver une intrigue originale et qui ne manque pas de piquant !

Au niveau des personnages, si on a du fait des révélations pas mal d’évolution du coté de Rebecca et d’autres, j’ai trouvé bizarre la totale disparition de Bruce par exemple, et le fait qu’encore une fois Raphaël est quasiment absent pendant tout le temps (le second à la suite !). 
Bon par contre je n’ai pas trop compris un certain passage ou Rebecca s’écroule, elle qui est normalement forte et ne se laisse jamais abattre malgré tout ce qui lui tombe sur la tête ! J’ai trouvé ça bizarre, parce que le sujet ne la concerne même pas vraiment directement. Du coup ça m’a un peu prise par surprise de voir que ce point en particulier est son point sensible.
D’un coté donc c’était sympa de voir le personnage évoluer et ne pas être toujours la même garce insensible, mais d’un autre coté j’avoue que je ne l’aurais pas vu tomber sur ce sujet la en particulier (alors qu’il y en a plein d’autres aussi importants, voir plus).
Bref ce n’est pas vraiment important, c’est juste que ma vision du personnage était erronée et que je ne m’y attendais pas. Ça ne m’a pas du tout empêché d’apprécier le tome.
Un autre point caractéristique de ce tome est que les révélations sont tellement importantes et choc qu’au final tout le reste passe un peu à la trappe. Non pas que ce n’est pas intéressant sur le coup mais une fois le tome refermé et un peu de temps passé on a tendance à les oublier très rapidement.
Du coup on peut avoir l’impression que ce tome n’est qu’un tome de transition, qu’il ne servait qu’a nous apprendre les informations nécessaire à la fin. Mais du coup on a vraiment une idée bien plus claire de ce vers quoi va partir la fin, il y a deux points de révélations qui vont se surement rejoindre pour nous donner un final qui sera explosif (et avec beaucoup plus de Raphaël – normalement – !).
 Au final un tome que j’ai beaucoup aimé, une lecture très rythmée et que j’ai lu d’une traite, même si je trouve dommage que malgré tout on ne retiendra que les révélations choc qu’il nous fait découvrir !
16/20
 Les Enfants du Passé
de Luce Basseterre
Année de sortie : 2016
Éditeur : Voy'[el]
Nombre de pages : 377
 Une très bonne lecture, le tout avec un thème vraiment très sympa à explorer.
Djaël est le pilote d’un vaisseau fantôme qu’il utilise dans des missions secrètes. Lors d’une escale, totalement par hasard il va acheter par pitié un esclave quasiment mourant pour le sauver. Il n’avait pas du tout idée que ce fait mineur allait totalement bouleverser sa vie.
Ce livre est un space opéra de par son contexte, différentes planètes, des vaisseaux, des races extraterrestres…  mais en fait il est très différent des romans habituels du genre car il est bien plus porté sur l’humain et les relations entre les personnes que sur l’action.

Nous suivons pendant la majorité du temps Oshi, l’esclave. Il a toujours été esclave, et il a vraiment du mal à s’adapter à sa vie de liberté, comme si il n’arrivait pas à concevoir ce que peut bien signifier cette liberté. Ce thème est vraiment le sujet principal du livre.

Et vu qu’on passe quasiment tout notre temps dans sa tête, on ne sait pas du tout ce qui se passe vraiment au niveau de tout le reste, notamment des missions de Djaël et de l’enquête qu’il mène tout du long. On est mis au courant en même temps qu’Oshi qui ne comprend pas non plus ce qui se passe. 
J’ai bien aimé ce décalage, même si j’avoue que certaines fois ça m’a un peu frustré de ne pas connaitre les détails, j’aurais aimé avoir aussi le point de vue de Djaël et de participer à la chasse aux indices, à l’action quoi.
Ce qui fait qu’au final on n’a très peu d’action, la plupart du temps on se concentre sur les sentiments et l’évolution du personnage d’Oshi, sur son apprentissage d’homme libre et sur tout ce son existence à de secrets. Car si sa vie n’a pas été de tout repos, tout est sous entendu, il n’y a aucune scène de sévices ou autre qui pourraient nous mettre mal à l’aise, même si on les évoque et elles font parti du personnage. 
J’ai bien aimé le rythme. C’est assez lent, il faut le dire, mais on se laisse bercer par la plume qui est très fluide, et finalement on a un bon mélange entre plusieurs genres. D’un coté une enquête sur un gros mystère, toute la partie sur la psychologie et l’évolution du personnage d’Oshi, un peu d’action quand même sur certaines scènes (notamment à la fin), pas mal d’aventure et de politique mine de rien avec une situation qui évolue quand même pas mal entre le début et la fin, et aussi une belle romance entre les deux personnages, qui se développe tout en douceur et arrive à rester centrale et secondaire à la fois car à aucun moment elle n’empêche le reste d’arriver.
 Après cette longue description de ce qu’est vraiment ce livre je conclu en disant que c’était vraiment une lecture très sympa. Je n’ai pas trop l’occasion de lire ce genre de livres, pas assez à mon gout. J’y ai aussi un peu retrouvé ce que j’aimais dans la Saga Vorkosigan avec ce mélange des genres et ce personnage atypique (bien que la comparaison s’arrête la). 
Ce livre m’a rendu nostalgique de la SF d’aventure, et surtout des personnages charismatiques et humains avant tout. Car c’est bien la sa grande force, cette façon de laisser l’humain en premier plan et de suivre des personnages qu’on ne peux pas s’empêcher d’apprécier et d’avoir envie de connaitre. 
C’est un point que je ne retrouve définitivement pas assez dans mes lectures SF !
17/20
La ronde des saisons, tome 2 : Parfum d’automne
de Lisa Kleypas
Année de sortie : 2013
Éditeur : J’ai lu
Nombre de pages : 378
Ce tome est à l’image du premier, une bonne lecture (sans être un coup de cœur) qui m’a fait passé un bon moment.
Marcus, Lord Westcliff organise son événement annuel, une partie de campagne qui va lui permettre de nouer des relations saines avec ses partenaires commerciaux et la noblesse bien entendu. Il est donc obligé de passer une semaine avec ses invités, qu’il les apprécie ou pas. 
Et il se trouve que c’est bien la seconde option qu’il ressent pour Lillian, une des laissées pour compte du groupe qu’on a rencontré dans le tome précédent. Lillian étant la fille d’un des principaux industriels partenaires de Lord Westcliff, il est bien obligé d’être poli avec elle.
Mais la jeune femme, vive et excentrique comparé à tout ses anglais qui ne voient leurs femmes qu’effacées et n’élevant jamais la voix n’a pas l’intention de changer ses manières, malgré les cours qu’elle arrive à grappiller de la part de la mère du Lord. Et ces manières portent les nerfs de Marcus qui ne sait plus ou donner de la tête !
Ce tome est bourré d’humour, mais un humour subtil qui résultat en des joutes verbales vraiment excellentes. Je suis restée pendant tout le tome avec un sourire sur mon visage et j’ai du me retenir d’éclater de rire à de nombreuses reprises (notamment les passages avec le parfum !).
Lillian et Marcus sont vraiment à l’opposé niveau caractère. Lui est taciturne et sombre, il ne dit jamais un mot plus haut qu’un autre et il aime que tout se déroule exactement comme il l’avait prévu. On pourrait croire qu’il n’est dirigé que par la logique et pas par ses sentiments mais en fait petit à petit on découvre que derrière sa façade il y a un homme bon et gentil, qui n’hésite pas à se mettre en « danger » quand il le faut pour la bonne cause. C’est juste que jusqu’ici il n’avait personne pour le montrer, et du coup on ne voyait que son coté sombre.
Lillan ne se laisse pas marcher dessus, elle ne comprends pas pourquoi une femme n’a pas le droit d’exprimer ses opinions et donc elle passe son temps à choquer ses voisins en répliquant au pire moment.
Mais ces différences sont justement ce qui les rapproche car ils se canalisent l’un l’autre en fait. Marcus calme les exubérances de Lillian et elle le fait sortir un peu de ses routines mornes et calculées. 
 J’ai passé un excellent moment, je ne regrette pas du tout ma lecture, et d’ailleurs la fin me donne vraiment envie de sortir la suite rapidement !
16/20
 
Meurtres en Acadie
de Kathy Reichs
Année de sortie : 2012
Éditeur : Pocket
Nombre de pages : 480
Un tome qui reste vraiment dans l’esprit de la série mais qui est sur un sujet très dur que je n’aime pas du tout, ce qui m’a empêché de vraiment apprécier le tome malgré l’ambiance et l’évolution des personnage sur la grosse première moitié du tome.
Une crane retrouvé, celui d’une jeune fille de 14 ans morte il y a des années. Et voila que Brennan se souvient de son amie d’enfance, disparue à cet avec il y a une 30ène années. Et plus l’enquête avance, plus les coïncidences sont troublantes.
Mais Elle n’y crois pas vraiment, quels sont les chances que ça soit le sien? Mais les « et si? » s’accumulent et Brennan se sent forcée d’enquêter pour vérifier …
On a une retours aux sources dans ce tome, on ouvre une page de l’enfance de Tempe, avec ses souvenirs flous de cette période.
J’ai bien aimé toute cette partie la, ainsi que l’enquête. En gros les trois quarts du livre.
Brennan est fidèle à elle même, même si sa situation n’est pas au beau fixe et que sa relation avec Ryan est au plus bas.
Mais j’avoue que les détails sur les enfants ne m’ont pas du tout plu, c’est vraiment un sujet que je ne supporte pas. Je n’ai pas trop aimé non plus le coté plouc des Acadiens, après je comprends d’historiquement il y a des raisons, mais ça ne fait absolument pas envie. On est vraiment dans la campagne profonde, celle qui est resté coincée dans les années 1950 (si on est gentil, plus loin sinon) avec des gens qui ont limite l’eau courante.
C’est peut être le fait de vivre en France mais j’ai du mal à imaginer des gens vivre encore comme ça de nos jours (ou il y a 15 ans quoi, la date du livre).
En tout cas si l’auteur a réussi quelque chose, c’est me convaincre de ne jamais y aller !

Donc je résume, un tome avec une enquête très sympa sur le début mais qui part ensuite sur des thèmes que je n’aime pas du tout et du coup je n’ai pas vraiment réussi à apprécier ma lecture, dommage.

 14/20
Challenge
Publicité

2 commentaires sur “Avis en Vrac #34

Ajouter un commentaire

  1. Je suis convaincue par tes avis sur Les enfants du passé de Luce Basseterre. C'est le côté humain qui me plaît dans ce que tu en dis.Le Meurtre en Acadie semble t'avoir pas mal dérangé, mais j'avoue que l'intrigue me rend curieuse du contenu.Quant aux séries, La ronde des saisons a l'air bien fun. Ce pourrait être plaisant de la découvrir.Merci pour cette ronde de tes lectures! 🙂

    J’aime

  2. J'avais répondu mais j'ai perdu mon commentaire dans un plantage de firefox xDSi tu veux de la sf vraiment très sympa et aussi porté sur l'humain je te conseille la Saga Vorkosigan qui est vraiment atypique et super sympa =)On avait parlé de Meurtre en Acadie, c'est un sujet qui me bloque xDAprès la ronde des saisons est vraiment sympa pour l'instant, ce n'est pas un coup de cœur mais ça se lit bien ^^

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :