Weekend Novella #2

Salut à tous !

Pour la seconde fois j’ai décidé de me faire un weekend Novella. Je test encore le format, n’étant pas vraiment habitué aux textes plus courts que des romans.

J’ai donc décidé de faire un billet spécial pour donner mon avis sur les 3 novellas que j’ai lu lors de ce weekend.

 The Dispatcher
de John Scalzi
Année de sortie : 2016
Éditeur : Subterranean Press
Nombre de pages : 136
Une petite histoire que j’ai trouvé très intéressante. 
Dans un futur proche, du jour au lendemain, il est devenu impossible d’assassiner quelqu’un. Dans 99.9% des cas, la personne se réveillait quelques minutes après dans son lit, en pleine forme. Personne n’a encore compris comment ni pourquoi.
Du coup les Dispatcher ont été créés. Ils sont licenciés et formés pour abattre les personnes en danger de mort naturelle, par exemple si il y a danger d’accident ou lors des opérations dangereuses à l’hôpital. Ils peuvent être embauchés de façon légale par n’importe qui qui souhaite s’assurer de pouvoir revenir en vie si jamais il se passait quelque chose.

Lorsqu’un ami Dispatcher disparait, probablement kidnappé, Tony Valdez dois aider une enquêtrice, lui montrer la face sombre de son métier. Il vont vite comprendre qu’il y a des choses bien pire que la mort, et jusqu’où sont prêtes à aller certaines personnes pour se venger ce qu’ils pensent être une injustice. Une course contre la montre en quelque sorte, avant qu’il ne soit même trop tard pour un Dispatcher pour le sauver …

Le concept est vraiment très intéressant en fait. On voit tout les changements que peut occasionner ce genre de faits. L’évolution des mentalités, des façon de faire, par exemple l’augmentation des sports dangereux et des combats souterrains « à mort ». L’évolution aussi du monde des gangster, qui sont bien sur les premiers à trouver une façon de contourner la situation pour pouvoir faire leurs petites affaires.

Bien sur c’est une histoire courte mais elle est bien pensée, et a un bon rythme. Au final c’est vraiment un bon petit thriller fantastique. J’ai vraiment bien apprécié ma lecture.

16.5/20
The Voidwitch Saga, book 1: Killing Gravity
de Corey J. White
Année de sortie : 2017
Éditeur : Tor.com
Nombre de pages : 173
Cette novella fait vraiment figure d’introduction du monde et des personnages et le concept est sympa, on a envie d’en savoir plus.

Mars est une jeune femme en fuite. Elle fait tout pour s’échapper, encore et toujours, depuis qu’elle a été libérée d’un laboratoire prison pour « Voidwitch » ou elle a été élevé. Un jour alors qu’elle est en danger elle est sauvé par un vaisseau voyageant à proximité, et ils vont devenir ses premiers alliés depuis très longtemps … mais à quel prix?

Mais qu’est-ce qu’une Voidwitch? Et bin, c’est en fait un peu comme des pouvoirs de super héros, qui apparaissent par hasard dans le monde chez les enfants. Le terme est utilisé comme un croque-mitaine, quelque chose destiné à faire peur mais que personne ne crois vraiment qu’il existe du à sa rareté, un peu comme une légende, jusqu’à en être confronté directement.

Mars est dangereuse et elle le sait, c’est pour ça qu’elle évite de s’attacher aux humains normaux. Bien entendu même des années après, le laboratoire veut toujours la récupérer et ils sont prêts à tout pour la pousser à bout, même à sacrifier une bonne partie de leur personnel.

Ce que j’ai bien aimé c’était que l’histoire était vraiment complète. Je n’ai pas eu l’impression de lire une novella, mais plus un roman. L’auteur nous plonge dans l’histoire sans rien nous en expliquer au début. Du coup j’étais un peu perdue mais c’est bien sur fait exprès et les éléments de l’histoire arrivent petit à petit, Mars elle même découvrant des parties de son histoire qu’elle ignorait.

Je n’ai pas trouvé que le rythme était rapide ou qu’il manquait des informations du fait du format, ce qui est à noté comme point positif. L’histoire est certes très classique au final pour de la SF mais l’auteur arrive à éviter de nous donner l’impression qu’on a déjà lu ce genre d’histoire.
Du coup j’ai hâte que la suite sorte pour voir comment une telle histoire peut évoluer !

16.5/20
Snapshot
de Brandon Sanderson
Année de sortie : 2017
Éditeur : Dragonsteel Entertainment
Nombre de pages : 123
Il existe dans le monde un endroit unique, qui permet de recréer un endroit à un moment donné du passé et de lui faire re-vivre les événements qui s’y sont produit. Ce technologie, qui n’est pas expliquée, est utilisée par la justice pour résoudre des crimes.
On envoi sur place des équipes qui doivent se faire discrètes et tenter de suivre un meurtrier par exemple après qu’il ai commis son crime pour trouver ou il c’est débarrassé de son arme.
Mais ce n’est pas une chose facile, parce que l’équipe sur place fait figure de changement par rapport à la vie qui c’est déroulée dans le passé. Et du coup tout ce qu’ils font provoque des déviations, en gros des changements qui font que le monde réagis de façon différente de ce qu’il a fait à l’époque ou se sont vraiment produit les faits. Les déviations sont bien entendu impossible à prévoir, et des fois il suffit de juste marcher devant une personne pour en déclencher une tellement importante que toutes les preuves et témoignages récoltés après ne vaudront plus rien car non conforme à la réalité.
Notre personnage principal Davis, comme son collègue Chaz, sont des anciens flics. Ils ont tout les deux été relégués aux Snapshot suite à des soucis dans leur équipe et dans leur comportement.
Alors qu’ils sont en opération de routine après un crime, ils tombent par hasard sur une autre scène de crime. Crime dont ils n’ont jamais entendu parlé et qui pourtant aurait du faire grand bruit vu qu’il y s’agit d’un Serial Killer.
Ne pouvant pas résister au mystère, ils décident d’enquêter dessus sans en prévenir qui que se soit …

J’ai vraiment trouvé le concept très intéressant. Les questions soulevées aussi, le fait que dans ce monde tout soit réel sans vraiment l’être. Se demander si la nourriture mangée dedans va réellement les nourrir ou pas par exemple.
On est loin des romans de Sanderson habituels. Surtout parce que pour une fois les personnages principaux ne sont pas vraiment recommandable. Déjà que certains policiers ont naturellement tendance à se croire au dessus de la loi en temps normal, imaginez de tels personnes dans un monde ou ils savent qu’ils peuvent tuer ou torturer quelqu’un en tout impunité? La tentation est forte pour ne rien prendre au sérieux et pouvoir faire tout ce qui leur plait, même le pire.

En fait le principe est tellement sympa que j’aurais vraiment aimé en lire plus, ou suivre d’autres enquêtes soulevant d’autres réflexions.
J’ai vraiment adoré cette lecture, l’auteur a vraiment réussi à me plonger dans son monde, et quelle fin !

17/20

2 commentaires sur “Weekend Novella #2

Ajouter un commentaire

  1. Je crois n'avoir jamais lu de novellas, rapport que je préfère toujours un bon pavé à un texte court, mais il faudrait que je teste un de ces jours. Snapshot, notamment, m'intrigue pas mal.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :