Concevoir un site comme celui-ci avec WordPress.com
Commencer

Eric Carter, book 1 : Dead Things de Stephen Blackmoore

Année de sortie : 2013
Éditeur : Daw
Nombre de pages : 295
Genre : Urbaan Fantasy
Mon avis
Un premier tome que j’ai trouvé très sympa, une enquête dans une ambiance sombre et un personnage torturé.
Eric Carter est un Nécromancien, et il est en fuite. Il fuit les ennuis, et surtout son passé, trouble. Mais quand un de ses anciens amis reprends contact avec lui après des années pour lui annoncer que sa sœur, seule famille qu’il lui restait et qu’il avait quitté pour la protéger, est morte assassinée, il ne peux pas continuer à se cacher. Il décide donc de revenir sur les lieux de son passé et de faire face à ses anciens démons pour faire justice.
Ce roman est le parfait exemple de ce que l’urban fantasy peut faire de plus noir. L’intrigue est relativement simple mais sur un rythme tendu et efficace, ne nous laissant pas de moment pour nous perdre dans des détails sans importance. On nous laisse vraiment patauger et nous poser des questions en nous entrainant dans un univers très sombre ou les dieux et autres divinités n’hésitent pas à impliquer les humains dans leurs affaires.
L’histoire commence vraiment sur une scène macabre et ne fera qu’augmenter en puissance tout du long.
Eric Carter est un personnage que j’ai beaucoup aimé, il est torturé certes mais il n’hésite pas à utiliser ses pouvoirs, même jusqu’à tuer. Si il peut utiliser une méthode pour gagner, il l’utilisera même si ça le dégoute, et il ne fait pas trop dans la délicatesse. En fait il est vraiment l’image même que vous imaginez quand on vous dit « Necromancien ». Mais on n’a pas affaire à un méchant la, je ne l’ai pas précisé. Son métier est d’éliminer les menaces. C’est en quelque sorte un chasseur de prime version surnaturel sauf que la plupart du temps il n’y a pas de prime en dehors de la chance de s’en être sorti et d’être content d’avoir fait le ménage. 
Il a un coté « je porte le monde sur mes épaules » qui ne plaira pas forcement à tout le monde mais qui allait bien avec le personnage. Il n’est définitivement pas un chevalier en armure scintillante, il a passé un grande partie de sa vie sur la route, seul, à tuer et donc il n’est plus très bon pour communiquer et se faire des amis, les énervant souvent plus qu’il le souhaiterait.
L’enquête d’Eric l’emmènera à se rapprocher de personnes très dangereuses qui n’hésitent pas à utiliser toutes les méthodes magiques possible pour faire du profit. Et il semble qu’il a malencontreusement réveillé l’intérêt de la Santa Muerte, divinité de la mort qui malgré son age n’en est pas moins encore puissante et qui aimerait bien l’avoir dans son camp …
Au final on a un tome d’urban fantasy au rythme rapide et au style très noir. Eric est un personnage qui m’a bien plu et qui a su me toucher. En plus la final donne vraiment envie d’en savoir plus et de continuer l’aventure !
16.5/20

2 commentaires sur “Eric Carter, book 1 : Dead Things de Stephen Blackmoore

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :