Soulwood, book 3: Flame in the Dark de Faith Hunter

Année de sortie : 2017
Éditeur : Ace Books
Nombre de pages : 342
Genre : Urban Fantasy
Mon avis
J’ai vraiment bien aimé ce tome, malgré sa fin difficile pour les personnages il est à mon avis le moins sombre des trois tomes de la série.  J’ai passé un excellent moment.

Pour remettre les choses dans leur contexte :
Dans cette série nous suivons Nell. Elle est née dans une église polygame au fin fond des états unis, entre l’église et les armes, les abus sexuels et les secrets de familles. Elle a aussi du garder un grand secret, car elle a le pouvoir de se connecter à la nature autour d’elle pour communiquer et ressentir tout ce qu’il se passe sur le sol et sous le sol sur une grande distance.

Pour échapper à un mariage non consentit, a 12 ans, elle c’est enfuit et a survécu en veillant sur la femme mourante d’un vieux fermier vivant juste en dehors du village. Elle a ensuite du l’épouser à 15 ans quand celle ci est morte, ce qui était convenu à la base. Bien sur elle n’a reçu aucune éducation et sans la possibilité de revoir sa famille car elle ne faisait plus parti de la communauté. Elle utilisait son pouvoir pour garder un œil de loin sur eux, mais toujours bien cachée parce que si on l’avait découvert, elle aurait été brûlée comme sorcière comme ça se fait encore de temps en temps par chez eux.

Elle s’en est sorti maintenant qu’elle est veuve, et grâce aux événements du premier tome elle a repris ses études, pour finir par entrer dans la police et en l’occurrence l’agence gouvernementale PsyLED qui est la police surnaturelle. Depuis elle utilise ses pouvoirs pour rechercher des meurtriers.

Dans ce tome L’équipe de Nell est aux prises avec un tireur fou qui échappe aux caméras et est invisible pour les témoins. Il a commencé par tirer au hasard lors d’une fête de charité, puis dans un restaurant haut de gamme. Vu le nombre de personnes touchées et présentes sur les lieux à chaque fois, ils ont vraiment fort à faire pour deviner qui était ciblé et surtout pourquoi !

Si il y a une chose que Faith Hunter arrive bien à créer, se sont des personnages forts. Et Nell est l’un d’en eux. Elle est une survivante, elle n’a pas eu une belle vie mais elle aime ce qu’elle est finalement devenue et elle lutte pour que ce qu’il reste de sa famille ne subisse pas ce qu’elle a subit, surtout une de ses petites sœurs qui a le même pouvoir qu’elle.
Elle n’est pas une guerrière au sens traditionnel du terme comme Jane Yellowrock bien entendu mais elle est une force sur qui il faut compter car la nature peut être bien plus effrayante qu’on se l’imagine quand il s’agit de protéger ceux qu’elle considère comme sien.

En fait c’est vraiment un personnage avec plusieurs facettes. D’un coté elle a gardé certaines valeurs de sa vie d’avant comme manger les produits de la terre, ne pas polluer, et de l’autre elle est devenu une vrai citadine qui boit des litres de café et qui aime son confort moderne. Elle peut être terriblement naïve certaines fois concernant les relations entre les personnes, car elle n’a jamais été dans une vrai relation elle même, sinon forcée. Mais d’un autre coté elle est aussi blasée sur plein de sujet et a perdu la foi en la bonté humaine en général.
J’adore suivre ce personnage car elle a vraiment une voix à elle et son analyse de notre vie « moderne » est très vrai et elle arrive à pointer les contradictions et ce qui est mauvais. Des fois elle est même hilarante.

Dans ce tome, en plus de l’enquête qui est bien sur au centre de l’histoire, on a une vrai évolution du personnage de Nell. Elle commence à arriver petit à petit, avec de la patience, à se sortir de ses habitudes qui ne sont finalement que des freins à son bonheur. Il y a une possibilité de romance qui se pointe et qui mettra un peu la patience de Nell a rude épreuve ici et que j’ai trouvé très touchante car je pense qu’elle a besoin de savoir qu’elle aussi peut compter sur quelqu’un car c’est un personnage très solitaire finalement.

On retrouve bien entendu aussi tout les autres membres de l’équipe qui sont fidèles à eux même !

Pour ce qui est de l’enquête elle même, le rythme est bien plus rapide. Il y a une myriade de pistes à explorer, de témoins à interroger et c’est un vrai embrouillamini de paperasse aussi pour savoir qui sera chargé de l’enquête car en dehors du charme que l’attaquant porte pour ne pas se faire voir, il reste à démontrer qu’il a un rapport direct avec la magie pour que le PsyLED soit en charge.
C’est la que Nell entre en œuvre car elle découvre que partout ou il est passé la végétation est morte brulée …
J’ai trouvé cette enquête vraiment intéressante, et je crois que l’auteur aime bien rajouter des espèces à son bestiaire parce qu’on va de découverte en découverte sur ce point au fil des tomes. 

Au final ce tome était une vrai bonne lecture, j’adore toujours autant l’ambiance général et les personnages.
Je crois que cette série est vraiment pile poil dans ce que j’aime dans l’urban fantasy, à savoir une vrai bonne enquête de police traditionnelle avec du surnaturel couplé à un background magique fouillé et plein d’originalité.

16/20

2 commentaires sur “Soulwood, book 3: Flame in the Dark de Faith Hunter

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :