Sandman Slim, tome 1 de Richard Kadrey

Année de sortie : 2013
Titre original : Sandman Slim
Éditeur : Denoël
Nombre de pages : 384
Genre : Urban Fantasy

Mon avis :

Un premier tome sympa par son ambiance sombre mélangé avec un coté humour, mais qui manquait un peu d’originalité pour vraiment me convaincre.

James Stark est de retour sur terre après des années passer aux enfers. Mais sa particularité c’est qu’il n’avait pas atterri la bas suite à sa mort mais parce que son ancien groupe de sorcier l’a trahi et échangé contre tout un tas d’avantages. Ils ont aussi tué sa petite amie de l’époque qui était la seule femme qui l’acceptait tel qu’il était. Du coup James compte bien se faire plaisir et prendre sa revanche en les tuant tous un par un.

“So why’d you come back?”“I’m going to kill some people,” I tell him. I pour the Jack into the coffee. “Probably a lot of people.” 

Durant les années que James a passé en enfer il n’a pas eu la vie facile mais il a eu l’avantage d’être le seul humain vivant sur place, du tout il était une attraction et il a fini comme gladiateur dans l’arène. Du coup il bénéficie d’une expérience des combats bien supérieur maintenant à celle de l’adolescent attardé qu’il était à l’époque de sa disparition. En plus de cela il est ressorti avec 3 artefacts qu’il a réussi à dérober sur place. Le premier est un couteau digne du tournevis de Doctor Who, qui fait tout,  d’une pièce appelé Veritas et qui répond à toutes ses questions et d’une clé qui lui permet de passer par les ombres pour aller de n’importe ou à n’importe ou du moment qu’une ombre suffisamment grande pour l’accueillir existe sur place.

Quand James revient sur terre, il c’est passé 11 ans (1994-2005). Et du coup il est en total anachronisme avec son époque. Il est resté dans une période ou les téléphones portables n’existaient pas, ou personne n’utilisait d’ordinateur ni internet, et du coup il a vraiment du mal à comprendre ce nouveau monde. Ça donne aussi un coté décalé et perdu au personnage.

En fait James n’a plus rien à perdre, il est ici pour sa revanche et rien d’autre. Il a un espèce de fanatisme derrière sa fausse nonchalance. Il ne nous le dit qu’a demi mot et de façon légère mais on comprend qu’il a presque totalement été brisé lors de son séjour, qu’il a passé des années à être violé et torturé (le temps passe différemment en bas, du coup pour lui il c’est écoulé bien plus de 11 ans même si il a retrouvé son corps de 19 ans quand il est revenu sur terre). Du coup pour lui un retour à la vie « normale » n’est quasiment pas envisageable, du moins au début.

Il se cache derrière un humour noir souvent trash et un peu vulgaire mais qui fait mouche la plupart du temps. Je me suis trouvé à plusieurs reprise en train d’éclater de rire suite à une de ses remarques ou descriptions.

Du coup malgré le passé du personnage le ton est finalement loin d’être vraiment très sombre. Il est même assez léger la plupart du temps grâce à l’humour. On n’a pas d’ambiance pesante ou de passages particulièrement horribles ou tristes.

En fait je pense que si j’avais lu cette série il y a quelques années, du moins avant d’avoir lu les Eric Carter, je l’aurais surement bien plus apprécié. Parce qu’en fait c’est vraiment le même type de personnage et avec une atmosphère assez sombre avec de l’humour qui ressemble aussi beaucoup. Et la ou les Eric Carter avaient l’avantage d’avoir en plus un mythologie très originale, ici malheureusement on est dans de l’hyper classique avec ange et démons.

Bon il n’y a pas que ça, bien sur, et il y a d’autres créatures que je n’avais jamais vu nulle part avant. Mais il n’empêche que le coté ange et démon reste au centre de l’intrigue pendant une grosse partie du livre, et du coup j’avais vraiment une impression de déjà vu, surtout au début. Toute la première partie du livre a donc été un peu laborieuse et j’avais un peu de mal à me motiver pour trouver ça intéressant. Mais heureusement plus on avance et plus le coté de ces créatures originale prend de l’ampleur, et plus je trouvais le personnage attachant aussi ce qui fait que j’ai fini par bien apprécier ma lecture une fois dépassé la moitié.

Le rythme est très dynamique comme souvent dans le genre. Les retournements de situations sont nombreux et on n’a pas le temps de s’ennuyer vu le nombre de péripétie qu’il se passe en permanence.

En résumé je dirais que malgré un début difficile par manque d’originalité, sur la fin j’appréciais vraiment bien mieux ma lecture. Le personnage de Stark est torturé mais il compense par l’humour ce qui en fait un protagoniste auquel je me suis attaché sur la longueur.

En plus le pitch du tome suivant semble déjà s’éloigner du coté ange et démons ce qui ne peux que me plaire, je pense que je le lirais malgré tout.

15.5/20
Les autres avis sur ce livre : Blackwolf, Mariejuliet,

4 commentaires sur “Sandman Slim, tome 1 de Richard Kadrey

Ajouter un commentaire

  1. Pour l'instant j'avoue que le début a été difficile, mais l'humour a quand même réussi à me faire remonter la note et la seconde partie me donne envie d'en savoir plus et de lire la suite.Mais après considérant qu'il n'y quasiment pas d'autres séries d'urban fantasy de ce genre (sombre, plus noir) qui ont été traduites (au moins partiellement) je pense que c'est dommage que la suite ne soit jamais sorti !

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :