Concevoir un site comme celui-ci avec WordPress.com
Commencer

Frontlines, book 3: Angles of Attack de Marko Kloos

Année de sortie : 2015
Éditeur : 47North
Nombre de pages : 350
Genre : Science-Fiction
Mon avis :
Encore une entrée vraiment très sympa dans cette série. Je l’ai dévoré sans m’ennuyer une seule seconde même si je dirais quand même que ce tome est légèrement en dessous des deux précédents car c’est plus un tome de transition.

Difficile pour ce genre de série de ne pas spoiler ceux qui ne l’ont jamais lu (ou qui n’en sont pas au même point que moi) quand je parle des tomes précédent donc vous êtes prévenus.

Suite aux événements des tomes précédents les Lankies sont arrivés dans le système solaire. Mais, heureusement pour les humains, la surface de Mars correspondait plus à leurs besoins alors ils l’ont colonisé en premier, tuant les millions d’humains qui étaient dessus. Ils sont vraiment arrivés en masse et donc personne n’est dupe sur le fait qu’ils iront sur Terre un jour ou l’autre, et la ce seront des milliards de morts qui seront à déplorer.
Du coup la situation devient de plus en plus chaotique.

Toujours bloqués sur la colonie glacée de New Svalbard, et sans nouvelles de l’état major, la situation s’enlise un peu. Le sors des révolutionnaires qui,  dans le tome précédent, se sont élevés contre la prise de pouvoir militaire, dont fait parti notre héros, Andrew, est toujours très vague. Il sait qu’il risque la cours martiale mais pour l’instant personne ne semble s’intéresser à ce qui se passe sur cette colonie éloignée et sans ressources.
D’autant plus que leur situation est unique car ils ont réussi localement à faire la paix avec les sinno-russes et montent des missions ensemble pour se débarrasser des derniers Lankies de la zone.

Mais alors que tout semble aller pour le mieux pour eux, étant maintenant libérés de la plus grosse menace, ils s’aperçoivent qu’ils ne peuvent pas rester sur New Svalbard car les ressources de la planète ne suffisent pas à nourrir un si grand nombre de personnes, même en les rationnant au maximum. Ils ont de quoi survivre quelques mois, tout au plus.

Du coup ils décident d’envoyer un vaisseau furtif en direction de la Terre. Celui ci sera chargé de faire le point sur la situation sur place et voir si il y a moyen de trouver une issue à leur situation. Pour ce faire ils décident de passer par le point de saut russe, car celui des américains croule sous les vaisseau Lankies. C’est donc une nouvelle fois une mission à la double nationalité qui part voir ce qu’il se passe vraiment dans le système solaire …

Ce tome part vraiment sur le même principe que les précédents. On suis Andrew dans différentes missions et on suis avec lui l’évolution de la situation générale.

Ce qui est facile à expliquer c’est que j’ai apprécié ce tome vraiment pour les même raisons que les précédents. Il a les même qualités, on est sur le même genre de récit, on a toujours une ambiance de chaos de fin du monde tout en restant militaire et c’est vraiment très positif. Le style ne change pas non plus, il est simple mais efficace, à l’image du héros en fait.

J’aime bien le fait qu’on ne sait toujours pas grand chose sur les Lankies. On a quelques doutes sur le genre de communications qu’ils entretiennent entre eux au début de ce tome mais c’est vraiment les toutes première informations concrètes qu’on a sur leur façon de faire. En fait en dehors du fait qu’on se doute qu’ils sont intelligents, c’est à peu près tout ce qu’on sait d’eux.

Andrew est toujours aussi pragmatique. C’est un personnage principal qu’on a du plaisir à suivre parce qu’il sait ce qu’il fait et qu’il n’est pas excessif. En fait il n’est pas du tout un héros qui foncerais vers le danger pour sauver tout le monde, non pas du tout, mais juste un homme lambda qui fait son boulot quand il doit le faire, et qui sait se mettre en retrait quand ce n’est pas à lui de bosser. Il est aussi toujours aussi cynique dans son analyse de la situation ce qui est rafraichissant.

En fait j’ai du mal à définir ce qui fait que je classerais ce tome un peu en dessous des précédents car il n’y a aucun point négatif remarquable. Je pense que c’est simplement du au fait qu’on est dans un tome qui fait plus transition peut être dans la situation globale. Ou le fait que la fin est un peu moins « grandiose » (mais bon, c’est normal vu les choses énormes qui se passaient avant, on peut difficilement faire mieux maintenant), même si elle fait tout autant évoluer la situation du héros que dans les deux précédents et annonce de grands changements.

En tout cas malgré tout j’ai toujours autant de plaisir à lire cette série et du coup il n’est pas question que je l’arrête en cours de route.

16/20

Mes avis sur les tomes précédents : tome 1 : Terms of Enlistment, tome 2 : Lines of Departure,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :