Jane Yellowrock, book 12: Dark Queen de Faith Hunter

Année de sortie : 2018
Éditeur : Ace books
Nombre de pages : 432
Genre : Urban Fantasy
 
 
 
 
Mon avis :

Un tome vraiment marquant parce qu’il apporte un gros changement dans la série. J’ai vraiment été sur des montagnes russes émotionnelles tout au long du livre tant la situation est complexe et Jane semble aller au delà de ses limites pour la gérer. 

En fait ce tome pourrait être considéré comme la fin de la série, il est certainement un fin d’arc narratif et si nous retrouvons Jane ensuite elle sera définitivement bien changée sur tous les points.

Pour ceux qui ne connaitraient pas la série nous suivons Jane Yellowrock, une skinwalker amérindienne. Elle a un passé flou car elle c’est réveillée amnésique étant enfant après des années à vivre sous forme animale. A la base elle était chasseuse de vampires, et elle a pris un poste auprès du Maitre vampire de la nouvelle Orleans, Leo, pour chasser les renégats de son territoire. Elle à fini par devenir son bras droit niveau sécurité. En effet Leo est le seul vampire qui peut protéger les siens (elle est « sœurs » avec une famille de sorciers) car normalement les vampires détestent les sorciers et les chassent alors que lui non, il a fait la paix avec les autres surnaturels. Du coup il faut que Leo reste au pouvoir si elle ne veut pas que son remplaçant les tue tous en prenant sa place. Dans les tomes précédents Leo a été provoqué en duel par les européens qui souhaitent étendre leur pouvoir de ce coté ci de l’océan.

Pour ce qui est de l’histoire ce tome reprends exactement ou avait terminé le précédent. Le duel des deux chefs vampires va avoir lieu dans les jours qui viennent et l’organisation est à son paroxysme. Paradoxalement Jane elle ne semble pas trop sur le devant, en fait Leo l’exclu des pour-parlez et la laisse enquêter de son coté sur tous les espions et autres traitres qui ont l’air de pulluler pour pouvoir prendre leur part du gâteau quelque soit l’issue finale.
Et quand viendra l’heure du duels, tous les coups fourrés seront permis, tant que la façade reste respectable …

Un autre point important qu’il se passe dans ce tome est le fait qu’un homme se présente à la porte de Jane prétendant être son frère. Un frère? Le peu de souvenir que Jane a semblent montrer qu’elle était enfant unique du coup malgré tous les points qui vont dans cette direction, elle reste sur la réserve. Surtout qu’il ne vient pas la voir juste pour renouer les liens, mais parce qu’il fait parti du l’agence gouvernementale psy-led et qu’il souhaite avoir l’aide de Jane pour s’entretenir avec Leo du duel et de ses conséquences pour les humains de la zone. Du coup ça n’aide pas du tout Jane à l’apprécier …

En fait le changement le plus important dans ce tome c’est que contrairement aux précédents Jane semble perdue. Il se passe tellement de choses en même temps, elle n’est pas au centre de tout et en contrôle comme d’habitude mais à l’écart. Elle ne sait plus ou donner de la tête, tout s’enchaine sous ses yeux à toute allure …  En plus elle commence à perdre aussi le contrôle de ses pouvoirs qui se déclenchent à tout va et lui font perdre du temps.
En quelques mots : elle est en bout de route.

Et ça se renforce surtout dans la seconde partie du récit. Elle ne peux qu’être témoin de tout ce qui se passe, et rien de ce qu’elle fait ne peux changer l’issu du duel et les morts associés.
Cette partie était vraiment la partie la plus émotionnelle parce comme Jane on connaissait et aimait une bonne partie des personnages qui se retrouvent en difficulté et comme elle on ne peut rien faire pour les aider. Passage assez difficile pour les nerfs, j’avoue.

Je ne vous en dévoilerais pas plus mais sachez que j’ai vraiment apprécié la fin, j’ai faillit faire tome une petite larme. Elle remet vraiment tout en place et boucle vraiment tout ce qu’on avait ouvert avant. Certes c’est un mini cliffhanger mais ça passe sans souci.

En gros un tome marquant qui sonne la fin de l’arc sur les vampires de la Nouvelle Orleans. Jane est à bout et aura besoin de beaucoup d’aide pour repartir sur de bonnes bases après tout ça et j’ai hâte de voir ce que ça va donner !

17/20
Mes avis sur les tomes précédents de cette série : tome 3 : La Lame de Miséricorde, tome 4 : La Malédiction du Corbeau, book 5 : Death’s Rival, book 6 : Blood Trade, book 7 : Black Arts, book 8 : Broken Soul, book 9 : Dark Heir, book 10 : Shadow Rites, book 11 : Cold Reign,
Et le Spin off Soulwood, book 1 : Blood of the Earth, book 2 : Curse on the Land, book 3: Flame in the Dark,

4 commentaires sur “Jane Yellowrock, book 12: Dark Queen de Faith Hunter

Ajouter un commentaire

  1. C'est vrai que c'est une série longue mais je trouve qu'elle vaut le coup.Par contre la traduction s'arrête au 4 et ce n'est pas franchement la série la plus facile à lire en VO (c'est assez dense !). Du coup c'est vraiment dommage !

    J’aime

  2. Disons que si tu veux une série plus sérieuses que les \ »classiques\ » du genre avec un coté un peu plus adulte et aux intrigues denses, alors oui celle ci est la meilleurs je pense, mais il ne faut pas chercher le coté léger ou romance habituel de la 'bit-lit'.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :