The Murderbot Diaries, book 4: Exit Strategy de Martha Wells

Année de sortie : 2018 (VO)
Éditeur : Tor.com
Nombre de pages : 172
Genre : Science-fiction
Mon avis
Cette quatrième et dernière novella conclut la série à merveille. Toujours dans le même esprit elle ne m’a pas déçue et m’a fait passer un excellent moment.

Je vais désigner Murderbot par le pronom « Il » dans cette chronique pour plus de simplicité, même si le personnage n’a pas de genre, étant un robot (il a physiquement l’apparence d’un homme et robot est un nom masculin, donc c’est ce qui me semblait le plus logique).
Quand Murderbot rencontre le Dr. Mensah il est à un moment critique de sa vie, celui ou il prend sa propre liberté en main en hackant son module de contrôle, ne l’obligeant ainsi plus à obéir aux ordres.. Ils découvrent ensemble les agissements de GrayCris, une corporation qui ne fait pas les choses dans les règles et qui tente de se débarrasser d’eux pour ne pas qu’ils en soient témoins. 

Un fois libre la première chose que fait Murderbot est d’aller fouiller dans son propre passé pour combler les trous de sa mémoire qui a été effacée et comprendre pourquoi il en est arrivé la. Puis, dans le but d’aider le Dr Mensah il enquête pour découvrir des preuves qui pourraient accabler durablement GrayCris. Une fois cet objectif rempli il faut rentrer voir le Dr pour lui communiquer les preuves et établir une stratégie contre la corporation.

Mais ce qu’il ne sait pas c’est que GrayCris est en alerte, elle est sur les traces du Dr Mensah car elle pense que c’est elle qui a infiltré ses secrets et souhaite plus que tout s’en débarrasser une bonne fois pour toutes avant d’avoir de plus gros ennuis.
Murderbot arrivera-t’il sur place à temps pour éviter la catastrophe?

Cet épisode était plus concentré en action que les précédents. Du début à la fin on se demande comment tout ça va bien pouvoir finir, les éléments s’enchainent et la situation change d’une page sur l’autre.
Bien sur le principal intérêt de l’ensemble de la série est le personnage de Murderbot.
Son évolution est radicale entre le premier tome et celui ci et c’est ici qu’on s’en rend compte.

Au début de la série il est libre mais il reste centré sur ses habitudes, répondant aux ordres parce qu’il ne sait rien faire d’autre. Il faudra l’intervention de GrayCris et du Dr Mensah et de son équipe pour le secouer et le faire sortir de son mode. 

Il ne sait pas du tout comment réagir face aux humains et finalement les deux tomes intermédiaires lui permettent d’acquérir cette expérience la, de savoir que faire dans quelle situation. Même si il reste toujours asocial et cynique quand à la réalité des choses, il est donc devenu bien plus ouvert dans ce tome qu’il ne l’était au début.

Mais, chose importante, il c’est surtout rendu compte qu’il avait un but, celui d’aider les gens qu’il rencontrait. Et pas parce qu’on lui ordonne ou parce que c’est programmé en lui : juste parce que c’est dans sa nature.
Il a envie d’être utile, de mettre ses capacités au service notamment du Dr Mensah. De faire pour elle tout ce qu’elle ne pourrait pas accomplir elle même. 

Au final on pourrait dire qu’il a grandit. Il est passé d’enfant obéissant à celui d’une personne plus âgée qui a enfin trouvé ce qu’elle voulait faire dans la vie. 
Heureusement cette évolution ne lui a pas retiré son caractère. Ses remarques déplacées, cyniques, souvent hilarantes, et pourtant tellement réalistes, sur lui et sur les autres émaillent toujours le récit, pour mon plus grand plaisir.

Finalement cette série est très introspective. L’action est la, surtout dans ce tome, mais ce n’est pas l’intérêt principal. Tout ne sert que de support pour les personnages (surtout Murderbot, bien entendu). On n’est pas sur de la science-fiction pleine de révélations, avec un « sense of wonder », beaucoup de technologie et de découvertes, pas du tout.
Même si il y a plus de rebondissements dans ce tome, vu que c’est le final, la série reste fidèle à elle même.

17/20

Mon avis sur les tomes précédents : tome 1 : All system red, tome 2 : Artificial Condition, tome 3 : Rogue Protocol,

5 commentaires sur “The Murderbot Diaries, book 4: Exit Strategy de Martha Wells

Ajouter un commentaire

  1. D'un coté je comprend la déception d'apophis vu qu'en effet, le premier tome était vraiment une introduction au personnage et au monde et que l'intrigue était totalement secondaire. Mais personnellement le personnage a vraiment fait des merveilles.

    J’aime

Répondre à De Livre En Livres Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :