Avis en Vrac #61 : Agatha Christie, Diana Rowland, Jessie Mihalik et Suzanne Wright

Comme les précédents, cet avis en vrac regroupe des avis courts que j’ai d’abord publié sur ma page facebook avant de vous les regrouper ici quand il y en a suffisamment.

 Black coffee
de Agatha Christie
Années de sortie : 2005 cette édition, 1930 VO
Éditeur : Éditions du Masque
Nombre de pages : 223
Genre : Policier
 Ce tome de la série des Hercule Poirot est un peu spécial vu qu’il s’agit en fait de la novélisation d’une pièce de théâtre écrite par Agatha Christie qui avait été dévasté par la piètre qualité d’une adaptation précédente de ses romans.

Sir Claude Amory appelle au secours le célèbre détective Hercule Poirot parce qu’il soupçonne quelqu’un de sa propre maisonnée de vouloir lui voler ses recherches sur l’atome qui promettent une avancée majeure dans la science.
Le temps que Poirot arrive sur place, l’homme a été assassiné …

En fait le seul vrai point qui fait qu’on se doute qu’il s’agisse d’une pièce, est l’unité de lieux. En dehors du tout début, la totalité de l’intrigue se déroule à travers des conversation dans une seule pièce : celle du meurtre.

Si je devais reprocher quelque chose à ce roman, c’est le fait que certains pistes sont trop évidentes. Du coup on se doute bien qu’elles sont fausses. Je pense que ça doit être du au format j’imagine qui laisse moins l’ouverture à des spéculations plus subtiles vu que les spectateurs doivent pouvoir comprendre en direct les différentes possibilités (alors qu’on a bien plus de temps en lisant un livre).

Néanmoins en dehors de ce point bien précis, j’ai retrouvé l’ambiance classique des autres romans de la série, la fin était bien trouvée comme d’habitude du coup j’ai passé un bon moment.

On est sur un Poirot peut etre un peu moins remarquable que certains mais qui ne déçoit pas non plus.

15.5/20

Kara Gillian, tome 6 : La Fureur du démon
de Diana Rowland
Années de sortie : 2015 VF, 2014 VO
Éditeur : Milady – Daw Books
Nombre de pages : 762
Genre : Urban fantasy
 C’est toujours avec grand plaisir que j’ouvre un tome de cette série.
Dans ce tome ci Kara retourne sur terre et elle est à la recherche de son ami qui a été enlevé. En parallèle elle officie comme consultante pour le FBI …

(je ne peux pas en dire plus pour ne pas spoiler les tomes précédents)
Il s’agit du dernier tome traduit en français par Milady avant qu’ils n’abandonnent la série. Et c’est extrêmement frustrant car si ce tome ci offre une belle fin, il ouvre aussi sur la suite avec une énorme révélation qui donne vraiment envie de se jeter sur le suivant !

C’est vrai qu’on peut un peu trouver le temps long à certains moments de ce tome, parce qu’on est vraiment à font dans l’intrigue et qu’elle n’est pas si facile que ça à résoudre finalement.
Petit à petit les éléments arrivent, et il faudra un peu de patience avant de voir les efforts de Kara porter leurs fruits.

Néanmoins ça ne m’a pas dérangé, j’aime bien les enquêtes dans ce genre, qui ne sont pas facilement résolue, c’est même ce que je préfère en général. Du coup ici j’étais totalement dans mon élément !

J’ai adoré cette relecture. Bien sur je connaissais déjà la révélation finale, mais même, la façon dont c’est découvert est palpitante.

16.5/20

Consortium Rebellion, book 1: Polaris Rising
de Jessie Mihalik
Année de sortie : 2019
Éditeur : HarperVoyager
Nombre de pages : 448
Genre : Science-fiction, Romance
Cinquième fille d’une des trois familles dirigeantes du consortium, Ada von Hasenberg sait que sa seule valeur pour sa famille sera dans son mariage politique. Pour échapper à ce destin et un futur mari qu’elle déteste elle s’enfuit.

Trois années plus tard, après une expérience bien réussie comme mercenaire elle est reconnue lors d’un transfert sur une station et capturée par un chasseur de prime qui a pour but de la ramener vers son père. Mais elle n’a pas l’intention de se laisser faire, quitte à prendre tout les risques et faire confiance à l’autre prisonnier du navire : Marcus Locke, le diable de Fornax Zero, un hors la loi responsable de la mort de pas mal de personnes …

Franchement, je m’attendais à plus de romance quand je l’ai ouvert et ça m’a agréablement surprise. Ici certes la romance est présente, mais elle ne prend pas le dessus sur le reste en dehors des toutes dernières pages.

On est sur de la SF d’aventure, facile à lire, pleine de rebondissements. Les personnages sont attachants et nous réservent des surprises.

C’est fun, léger, pas prise de tête. C’est certes calibré, un peu facile à certains moments, mais finalement si j’ose dire on s’en fou un peu.

J’ai passé un bon moment, pas transcendant mais je n’en demandais pas plus du coup ça m’a largement suffit.
J’ai besoin de ce genre de lecture qui ne demandent pas une grande concentration quand je suis sur une semaine fatigante.

16/20

Noirs démons, tome 4 : Entre deux feux
de Suzanne Wright
Année de sortie : 2018
Éditeur : Milady
Nombre de pages : 475
Genre : Urban fantasy
C’est le dernier tome de la série, et heureusement parce que j’arrivais un peu à saturation.
Mais j’ai tout de même bien apprécié la seconde partie du livre.

Le fils d’Harper et Knox est né et il s’appelle Asher. Bien sur il est vulnérable, et ses parents auront fort à faire pour empêcher les personnes qui leur veulent du mal de le prendre pour cible.
Surtout que le dernier cavalier n’a pas dit son dernier mot …

J’avoue que sur la première partie j’avais du mal. Je me demandais même si j’allais pas arrêter au milieu.
Je crois que ce que j’aime le moins dans les livres de cette autrice (et c’est ce qui m’a fait abandonner des Meutes) c’est le fait que tout est exagéré.
Il n’y a pas de juste milieu, les personnages sont excessifs en tout, c’est forcement les plus forts, les plus puissants, la moindre offense ne peux être réglée que dans le sang …

Ceci dit après une petite pause j’ai repris le livre et la seconde moitié est bien mieux passé. L’intrigue à vraiment repris de plus belle et j’ai passé un bon moment. On ne peux pas dire que je me suis ennuyée.

Mais j’avoue que moins d’un mois après la lecture j’ai déjà plus ou moins oublié comment il se terminait donc ce n’était pas non plus très marquant.

Au final je suis contente que la série soit terminée, je ne pense pas continuer à lire d’autres livres de cette autrice.

14.5/20

7 commentaires sur “Avis en Vrac #61 : Agatha Christie, Diana Rowland, Jessie Mihalik et Suzanne Wright

Ajouter un commentaire

  1. Même sentiment que toi sur Polaris Rising. Cela m'a assez fait penser à Sirantha Jax en fait et c'est le type de lecture que je recherchais quand je me suis lancée dedans. C'est donc une réussite ! Je suis d'ailleurs assez emballée pour avoir envie de lire le tome qui va suivre sur la soeur d'Ada.

    J'aime

  2. Oui c'est vrai que Sirantha Jax était très sympa, celui ci sera surement plus romance vu qu'on change de personnage à chaque tome. Il me ferait presque penser à la série SF de Sherrilyn Kenyon (The league que j'avais adoré).

    J'aime

  3. Ah bah je la connais pas celle-là, je note aussi. D'autant que les Dark Hunter est une des rares séries de romance para que j'apprécie, alors si l'autrice arrive à me faire aimer ça, ça devrait passer nickel avec de la SF.

    J'aime

  4. tu as un sacré rythme malgré tout. Car, ej suis pas mal occupée, je sais que toi aussi, et je vois de nombreux articles en retard!!! LOLCependant, aucun de ces bouquins n'ira rejoindre ma PAL. Trop énorme.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :