Concevoir un site comme celui-ci avec WordPress.com
Commencer

Le bâtard de Kosigan, tome 4 : Le testament d’involution de Fabien Cerutti

Année de sortie : 2018
Éditeur : Mnémos
Nombre de pages : 448
Genres : Fantasy, Uchronie
Mon avis :  
Il était attendu ce dernier tome, et il a su délivrer une fin à la hauteur de ce que j’attendais, malgré un petit bémol.
Le testament d’involution est une prophétie qui promet de grands pouvoirs et certaines des parties réunies à Cologne dans les années 1340 sont prêtes à tout pour la déclencher. 
Pierre Cordwain de Kosigan, le Bâtard, a réussi à délivrer la sorcière des mains de l’inquisition. Mais malgré tout, gagner la confiance de ses consœurs tout en faisant bonne mine auprès de l’église n’est pas une mince affaire et il marche sur la corde raide. 
Du coté de l’intrigue du XXième siècle on change un peu de point de vue car Kergaël a disparu et se sont ses amis et ses connaissances qui nous renseignent sur l’évolution de la situation …
Les événements s’accélèrent, aussi bien pour le Bâtard que pour son descendant. On sent vraiment la montée en puissance de l’intrigue au fur et à mesure dans ce tome. 
 
Je fois dire que j’ai particulièrement apprécié les passages avec Elisabeth. Elle nous dévoile tout un pan de l’intrigue qu’on ne connaissait pas et nous fait vivre de belles aventures. J’ai trouvé qu’elle apportait un coté frai et surtout plus d’action dans la partie du descendant. 
Le fait de ne pas savoir ce qu’il arrive à Kergael durant tout le tome donne vraiment un coup de boost car du coup le récit de cette époque parait plus rythmé et est moins dans la réflexion. Les révélations sont plus nombreuses et peut être un peu plus marquantes.

Du coté du Bâtard aussi ce tome nous apporte son lot de surprises. Je n’aurais jamais imaginé un déroulement de ce genre, ça c’est sur. Le personnage est fidèle à lui même, il joue sur tout les fronts, tentant de maintenir la main mise sur l’ensemble de la situation en répondant à tout les différents camps sans jamais vraiment prendre parti (mais faisant semblant pour son propre bien à de nombreuses reprises)

C’est toujours un manipulateur de génie, il sait retourner une situation difficile à son avantage même si l’exercice n’est vraiment aisé dans ce tome car les autres protagonistes aussi savent se protéger et se méfient de lui autant qu’il se méfie d’eux.

L’intrigue du descendant prend sa vrai fin. Une fin sous forme de grosse révélation qui nous fait abandonner le format épistolaire pour passer à une narration directe bien plus normale.
J’ai adoré cette façon de traiter l’uchronie, renversant le principe pour changer à nouveau la donne dans le futur. C’était bien trouvé !

C’est aussi dans ce passage qu’on en apprend plus sur la suite de la vie du Bâtard, rassemblant en fait en une fin les deux intrigues. Car si l’histoire du descendant montra sa vrai fin, du moins pour ce qui est de l’intrigue concernant les sociétés secrètes, il est clair que l’histoire du Bâtard que l’on suis ici n’est pas du tout la fin du personnage.

D’ailleurs je dirais que c’est la partie du roman dont je suis sortie la plus mitigée.
D’un coté c’était une bonne idée parce que ça nous prouve qu’il y a encore pas mal de chose à découvrir, l’auteur laisse vraiment encore le suspense et nous fait attendre le second cycle avec impatience. Mais d’un autre coté on a d’un coup une telle somme de révélations en si peu de temps que ça fait un peu peur sur le coup. Limite j’ai eu l’impression d’en apprendre trop.

Surtout qu’on n’en demandait pas forcement tant. Et que j’ai peur que ça nuise à la suite, le fait de savoir déjà dans quelle direction tout va partir, que ça gâche un peu le plaisir.
Bon, pour être franche je pense aussi que c’est totalement fait exprès. Ça cache surement pas mal de surprises pour la suite.

Au final malgré mon hésitation sur la forme qu’a pris la fin de ce tome, je l’ai bien apprécié. On peut dire que niveau révélations on est au sommet de la série et j’attendais la suite avec impatience.

16,5/20

Mon avis sur les tomes précédents :
– tome 1 : L’ombre du pouvoir,
– tome 2 : Le fou prend le roi,
– tome 3 : Le marteau des sorcières

D’autres avis sur ce tome : Blackwolf, Elhyandra, Celindanae, Joyeux-drille, Thrr-Gilag, Boudicca,

6 commentaires sur “Le bâtard de Kosigan, tome 4 : Le testament d’involution de Fabien Cerutti

Ajouter un commentaire

  1. Une suite ? Comment ça, ça n'était pas prévu comme une tétralogie ? :OEnfin, après, je ne vais pas me plaindre, le style d'écriture est excellent et l'intrigue toujours agréable ! D'ailleurs, tu me donnes envie de me plonger dans le tome 3 😉

    J’aime

  2. Un second cycle normalement, mais celui ci est \ »terminé\ ».Du coup l'histoire du Bâtard n'est pas terminée mais on a quand même une fin ici ^^Il faut lire le T3 et le T4 en rapproché parce qu'en fait ce n'est qu'une seule histoire coupée en deux 🙂

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :