Avis en Vrac #66 : Jen Williams, Kalayna Price, Agatha Christie et Brandon Sanderson

Comme les précédents, cet avis en vrac regroupe des avis courts que j’ai d’abord publié sur ma page facebook avant de vous les regrouper ici quand il y en a suffisamment.
 
 
 

The Copper Cat, book 2: The Iron Ghost
de Jen Williams
Année de sortie : 2015
Éditeur : Headline
Nombre de pages : 544
Genre : Fantasy

 Un second tome qui se tient mieux que le précédent, le rendant plus intéressant.

Nos trois comparses, Wydrin of Crosshaven, Sir Sebastian et Lord Aaron Frith sont maintenant assez connus. Ils acceptent un boulot assez simple dans une ville éloignée : retrouver un objet volé. Mais en fait se retrouvent très vite embarqués dans une histoire impliquant démons, dieux, et surtout un nouveau mage que personne n’avait vu venir …

L’univers fait toujours penser à donjon & dragon, on a le même genre de mythologie et je trouve intéressant de retrouver ce genre de background très riche et foisonnant qui devient rare dans la fantasy actuelle. Il y a énormément de détails sur le passé du monde, plein de ruines d’anciennes civilisations, un nombre incroyable de peuples et races différents (mais sans tomber sur l’elfe ou le nain).
C’est définitivement nostalgique mais j’apprécie beaucoup.

Au final en comparaison avec ce tome, le premier était limite une mise en bouche, un tome qui raconte comment les trois personnages finissent par travailler ensemble. C’était plus un rassemblement de trois histoires individuelles sur leur background et leur problèmes qu’une intrigue globale. Ça manquait un peu de liant en gros.

Ce tome ci n’avait plus du tout ce problème. Certes on a quelques flashback sur Sebastian mais qui sont bien fait et ne coupent pas trop le récit.

Je suis consciente que ça ne plaira surement pas à tout le monde, car maintenant ce genre d’univers plait moins. C’est vrai que ça peut paraître un peu daté ou faire penser à une campagne de d&d (devenu trop courant) aux rolistes.

Mais pour ma part j’ai passé un bon moment. Ça n’est pas le livre du siècle mais je ne me suis pas ennuyé et j’ai été prise par l’intrigue et les personnages.

16/20

Alex Craft, book 6: Grave Destiny
de Kalayna Price
Année de sortie : 2019
Éditeur : Ace Books
Nombre de pages : 374
Genre : Urban Fantasy

Une bonne addition à la série.

Petit point de background : dans cette série la faerie est divisée en plusieurs royaumes : Printemps, été, automne, hiver, ainsi que Lumière et ombre. L’équilibre entre les différentes cours est essentiel à sa survie.

Le prince Dugan de la cour fae des ombres demande à Alex de l’aider à résoudre un crime. En effet un membre de sa cour a été tué en plein royaume de l’hiver et tout semble montrer à première vue qu’il a assassiné un noble de l’hiver avant de succomber à ses blessures.

Si une telle conclusion était donnée, une guerre serait inévitable entre les deux royaumes.
La cour des ombres étant vraiment au plus bas de sa popularité cette guerre serait sa perte.

Alors que le déséquilibre entre les différentes entités de la faerie se creuse, et menace tout le monde, Alex va devoir naviguer à vue pour découvrir ce qu’il c’est réellement passé.

Ce tome pourrait limite être qualifié de fantasy car la très grande majorité de ce qu’il s’y passe à lieu en faerie, et pas du tout dans notre monde (même si Alex y est originaire).
Mais d’un autre coté ça veut aussi dire qu’on n’a pas vraiment vu les personnages habituels de la série, car ceux ci sont restés sur terre.

Dans ce tome on plonge totalement dans la politique compliquée qui régit les différentes cours fae et la ronde des saisons.
J’ai bien aimé ce coté politique et bien sur le coté bizarre des fae et de leurs coutumes qui posent souvent plus de problèmes et demandent beaucoup d’adaptation de la part d’Alex qui n’y est pas habituée.

On avait vraiment tout les éléments que j’apprécie dans l’urban fantasy et les fae, à savoir le danger permanent de se planter, le gros coté politique, les personnages, témoins ou autres totalement ambiguë tout en ne pouvant pas mentir ainsi que plein de magie.

Ce tome avait un petit gout de fin. En fait il pourrait totalement être la fin de la série mais il laisse quand même pas mal d’ouvertures pour la suite. Cela s’explique par le fait que l’autrice n’avait signé que pour 6 livres, et est en négociation avec son éditeur pour en rajouter un 7ième. Du coup si elle l’obtient ça sera du bonus, et sinon on a quand même une bonne fin.

Dans l’ensemble je l’ai dévoré et j’en demande toujours plus !

16.5/20

Témoin muet
de Agatha Christie
Années de sortie : 1937 VO, 1993 cette édition
Éditeur : Éditions du Masque
Nombre de pages : 282
Genre : Policier

 Encore une bonne pioche dans la série des Poirot.

Hercule Poirot reçoit une lettre très bizarre d’une riche femme qui a récemment survécu à un accident soit disant causé par la balle de son chien et qui lui demande à mots cachés de venir voir ce qu’il se passe chez elle.

Mais la lettre date de plusieurs mois en arrière et malgré le peu d’éléments en sa possession Poirot veut comprendre ce qui a bien pu se passer pour qu’elle mette si longtemps à lui arriver.

C’est une fois sur place qu’il apprend la terrible nouvelle : La femme qui lui a écrit est morte quelques jours après la date écrite sur la lettre …

J’ai bien aimé cette histoire. On est dans une ambiance typique de celles de l’autrice avec ses personnages tous aussi faux les uns que les autres. Le tout dans un espèce de huis clos, l’immense villa de la victime.

Comme toujours Agatha Christie joue avec les indices, ne nous en dévoilant jamais trop pour nous laisse réfléchir à ce qui a bien pu se passer.

Pour ma part j’avoue que j’avais deviné la fin bien avant qu’elle n’arrive sur celui ci, et ce grâce à un indice qui a fait tilt dans ma tête et ce malgré le peu d’autres points qui relisait ce suspect au crime.

C’est la première fois depuis que j’ai commencé à les lire l’an passé que le coupable m’apparaît de façon aussi claire et qu’il n’es pas perdu dans un millier d’autres possibilités du coup je suis contente xD

Je pense que ce n’était qu’un coup de chance parce qu’il m’arrive souvent d’avoir ce genre de certitudes et le reste du temps elles étaient totalement fausses.

En tout cas c’était toujours un plaisir à lire et je suis contente d’avancer dans la série.

16/20

Firstborn
de Brandon Sanderson
Année de sortie : 2008
Éditeur : Nouvelle graduite disponible en VO sur le site tor.com
Nombre de pages : 47
Genre : Science-fiction

Ce texte d’une 50ène de page m’a vraiment bien plu.

On y suis Dennison Crestmar, le plus jeune fil d’un haut duc de l’empire.
Toute sa vie on a attendu beaucoup de lui. Beaucoup trop en fait, vu qu’il est le frère de Varion, celui qu’il surnomme « l’homme parfait », le meilleur général qu’a jamais connu l’empire, celui qui a fait sa gloire et que tout le monde encense. Jamais il n’a perdu la moindre escarmouche, combat ou bataille, il a le sens inné de la bonne stratégie à adopter au bon moment, et de comment manipuler l’ennemi.

Du coup la vie de Dennisonb n’a été qu’une succession d’échecs car il est décidément vraiment trop différent de son frère pour arriver à quoi que se soit.
Mais son père, ainsi que l’empereur, le poussent à réussir à se rapprocher de son frère, ils essayent tout pour lui donner sa chance … mais Dennison n’est vraiment pas du tout fait pour ça …

Sans être la lecture du siècle j’ai trouvé que ce texte était au bon format. On n’a pas besoin de plus pour comprendre tout les enjeux, l’univers et les personnages.

Certes ce n’est pas vraiment très développé mais la fin donne aussi tout l’intérêt à l’ensemble. Et dans ce sens c’était un bon texte court.

C’est vrai que Sanderson est doué pour avoir de bonnes idées, et ce texte est l’un de ses premiers d’ailleurs.
Après c’est vrai que si il faut comparer ce texte aux meilleurs de l’auteur il sera dans les plus anecdotiques vu la qualité, mais ça n’en reste pas moins une bonne lecture que j’ai beaucoup apprécié. Le personnage principal est très crédible et j’ai passé un bon moment de lecture.

16/20

2 commentaires sur “Avis en Vrac #66 : Jen Williams, Kalayna Price, Agatha Christie et Brandon Sanderson

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :