Les maîtres enlumineurs, tome 1 de Robert Jackson Bennett

Lu en 2019 en anglais sous le titre : Founders, book 1: Foundryside
Année de sortie : 2018
Éditeur : Crown
Nombre de pages : 505
Genre : Fantasy

Relu en 2021 en français
Année de sortie : 2021
Éditeur : Albin Michel Imaginaire
Nombre de pages : 640

Edit relecture : Cette chronique est toujours d’actualité, mon avis n’a pas changé sur ce livre. Excellent et vraiment fun.

Mon avis :

Un roman bien fun, le tout dans un univers vraiment original et une intrigue qui a énormément de potentiel.

Sancia Grado est une voleuse dont le métier est de récupérer des objets pour ses clients. Sa nouvelle mission consiste à aller chercher un coffret qui se trouve actuellement dans un entrepôt bien gardé prés du port de Tevanne.

Mais quand son commanditaire se fait assassiner et qu’elle même se retrouve au milieu d’une guerre dont elle ne comprend rien, elle n’a plus qu’une option : fuir pour sa vie …

Gregor Dandolo est la fils d’une riche famille de marchands qui ont le monopole de la magie à Tevanne. Il a coupé les ponts avec sa famille pour se lancer dans la politique et faire en sorte que certaines inégalités soient réglées. Mais quand un voleur fait bruler tout le front de mer, il ne peut que se lancer à sa poursuite …

*****

Je n’avais aucun doute sur le fait que Bennett était un des champions du worldbuilding après avoir lu sa trilogie Divine Cities et ce livre confirme ce fait.
En fait il a quelques similarités entre son ancienne trilogie et celle ci, notamment sur le fait que dans les deux cas on est sur de la magie en lien avec un monde industriel, ou parce que la magie résulte de l’ancien et de l’inconnu.

Dans ce monde la magie a existé autrefois, les anciens réalisaient des merveilles avec, modelant le monde à leurs envies. Puis elle a été perdue suite a une grande guerre qui a anéanti tout cet ancien monde. On l’a redécouvert il y a peu de temps en fouillant dans des ruines et quelques grandes familles en ont maintenant le monopole.

Le principe (appelé « scriving ») réside dans un alphabet que l’on peut peindre sur des objets dans le but de leur donner des règles qui vont à l’encontre de leur nature. Par exemple on peut « programmer » une roue pour qu’elle croit qu’elle est actuellement sur une pente descendante, et donc qu’il faut qu’elle réponde à la gravité en avançant. Et ce même si elle est actuellement sur du plat ou en montée. De même ce mécanisme est très souvent utilisé sur les portes pour faire en sorte que seule la personne avec la bonne clé puisse l’ouvrir, bloquant ainsi toute tentative d’intrusion.

Mais évidement le langage n’est pas universel. Pour qu’il fonctionne il doit exister quelque part un lieu, une bibliothèque, qui sert de « traduction » des mots écrits vers leur effet magique. C’est la que le monopole entre en jeu, les grandes famille ayant chacune leur écriture secrète personnelle dont elles gardent les mystères bien cachés.

Bien sur elles s’en servent pour vendre des objets enchantés et entretenir leur richesse.

On imagine tout de suite les possibilités industrielles que ce procédé permet de mettre en place, en terme de machines magiques par exemple. Le fait de lier la magie à l’informatique est vraiment très bien trouvé !
Encore une fois l’auteur arrive à nous donner un sentiment de « waou » lors de la lecture, devant toutes les possibilités ouvertes devant nous.

*****

Tout l’intérêt du livre n’est évidemment pas uniquement dans l’univers, il vient aussi de l’intrigue et des personnages.

Le coffret que Sancia a dérobé contient un artefact qui lui permet de découvrir la magie sous un autre point de vue. Il pourrait révolutionner l’usage qu’on en fait actuellement et c’est pour ça que tout le monde aimerait bien mettre sa main dessus (même si c’est censé être un secret bien gardé).

L’intrigue est finalement assez classique en fantasy qui regorge d’histoires de voleurs et d’ancienne magie dont on découvre de nouvelles fonctionnalités oubliées.

Mais le tout fonctionne bien ici, je n’ai pas eu le temps de m’ennuyer ou de trouver le temps long malgré un nombre de pages certain.

En plus je dois dire que cette lecture de ce premier tome m’a rendu vraiment enthousiaste à l’idée de lire la suite, le tout sans utiliser de cliffhanger mais rien qu’avec l’ouverture que nous donne le tout et les possibilités pour la suite.

Je me suis aussi bien attachée aux personnages.
J’ai apprécié le fait que Sancia soit au début une voleuse mal nourrie. C’est vrai que ce n’est qu’un détail mais il me semble plus logique quand on survit dans les quartiers pauvres et me fait me questionner sur de nombreux autres ouvrages ou ce genre de fait n’est pas vraiment décrit ni mis en avant.
Elle a ses humeurs aussi, changeant souvent d’avis en cours de route. Elle n’est pas sur d’elle même même si elle se donne une façade. Je dirais que toute sa vie n’a été qu’une course à la survie, et qu’elle a bien l’intention de ne pas tomber cette fois ci, du coup quand il faut fuir parce que la situation devient trop dangereuse, elle n’hésite pas une seule seconde.

De même pour Gregor qui, malgré son envie de faire le bien et sa prise de distance avec ceux qui profitent honteusement du système en utilisant les pauvres, reste un peu figé dans ses principes et ses privilèges car il a été élevé comme ça.

Évidemment ils évoluent au cours de l’intrigue et c’est tant mieux.
Du coup je pourrais dire que c’est surtout le fait que les personnages soient plus réalistes que la normale et pas juste sympathiques pour plaire au lecteur qui m’a plu ici.

Au final j’ai pris un grand plaisir à lire ce livre. C’est de la fantasy originale et bien écrite.
J’ai vraiment envie de lire la suite maintenant !

10 commentaires sur “Les maîtres enlumineurs, tome 1 de Robert Jackson Bennett

Ajouter un commentaire

  1. Oh, intéressant tout ça ! Je veux bien te croire pour l'effet wahou, quand j'étais en train de lire ta description de l'univers, j'étais déjà toute enthousiaste à l'idée de découvrir ça, c'est surprenant et ouvre plein de possibilités. Merci pour la découverte en tout cas !

    J'aime

  2. Ouii il est vraiment super bien trouvé cet univers, et ce systeme magique. Je trouve que c'est l'une des grosses forces de l'auteur, de trouver toujours de bonnes idées 🙂 Il sort en VF en 2020 🙂

    J'aime

Répondre à Lianne - De livres en livres Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :