Avis en Vrac #70 : Mark Henwick, Marko Kloos, Helen Harper et Lindsay Buroker

Comme les précédents, cet avis en vrac regroupe des avis courts que j’ai d’abord publié sur ma page facebook avant de vous les regrouper ici quand il y en a suffisamment.
  
 
Amber Farrell, tome 2 : La voix du dragon
de Mark Henwick
Années de sortie : 2012 VO, 2018 VF
Éditeur : Milady
Nombre de pages : 540
Genre : Urban Fantasy
 
 
Un tome riche en action et en rebondissements. Comme le premier j’ai vraiment bien apprécié même si j’ai trouvé que le tout était un peu plus brouillon que le précédent.

Amber tente de trouver sa place dans la communauté surnaturelle après avoir passé tant de temps cachée.
Une assemblée athanate (vampire) se prépare en ville, pour confronter les différentes factions, et la pression des adversaire du clan Altau (celui qui protège Amber et qui organisent l’assemblée) se fait très forte.

Amber tourne toujours autour des autres communautés surnaturelles, et d’une façon de plus en plus intense.

D’un coté les loups voient d’un mauvais œil son association avec l’un des leurs, le fait de l’inclure dans un clan athanate, et de l’autre les Adeptes (les sorciers) commencent à comprendre qu’Amber est aussi une des leurs mais la mettent en garde contre l’esprit dragon de son amie et collaboratrice Tullah.
Même les militaires s’y mettent en commençant à menacer sa liberté car elle commence à devenir trop athanate pour eux, et les marqueurs de son sang changent.

Le tout donne un ensemble vraiment très intense. Peut être même un peu trop. Ça part vraiment dans toutes les directions, pas un coté n’est épargné. Amber ne sait plus ou donner de la tête.

Le point que j’apprécie est aussi le fait qu’au final c’est vraiment l’intrigue principale qui prend le dessus. On n’est pas la sur une série ou il y a une nouvelle intrigue/enquête dans chaque tome et un peu d’avancement du reste. On peut même dire que le métier de détective privé d’Amber est limite totalement mis de coté.

Il y a un coté qui peut faire un peu peur à tout les lecteurs des livres de Laurell K. Hamilton, quand Amber créé son clan. Mais je continue à faire confiance à l’auteur pour savoir éviter les pièges et ne pas nous faire le même effet.

Au final j’ai passé un bon moment, une lecture très dense ou je ne me suis pas ennuyée un seul instant, malgré son coté un peu plus fouillis que le tome précédent.

16/20

 
 
 
Frontlines, book 6: Points of Impact
de Marko Kloos
Année de sortie : 2018
Éditeur : 47North
Nombre de pages : 300
Genre : Science-fiction
 
 
 J’ai passé un bon moment dans ce tome, comme tout les précédents, mais j’ai trouvé que malgré son titre il avait moins d’impact que les précédents.

Après la grosse bataille de Mars, l’humanité à repris confiance en elle et veut en découdre contre les Lankys.
Cette fois ci c’est à elle de lancer l’offensive !

Nouveau vaisseaux tout neufs, nouvelles technologies, budget illimité … Tout est fait pour donner une vrai nouveau départ dans cette guerre.
Mais alors que le premier prototype est en phase de tests et que rien n’est encore au point, un appel d’urgence leur parvient de New Svalbard, une des toutes dernières colonies « cachées » humaines. Ils sont sous le feu d’un assaut massif de Lankys et ont vraiment besoin d’aide …

On retrouve donc Andrew Grayson et sa femme Halley. J’aime beaucoup ce personnage, avec son coté réaliste et cynique.
Il y a d’ailleurs dans ce tome une séance psy que j’ai trouvé très intéressante qui nous dévoile un peu plus ses motivations et sa façon d’être.

On sent venir la fin pour cette série et surtout pour ces personnages au final dans ce tome. Ils pensent à raccrocher ce qui ne serait pas une mauvaise idée vu le nombre d’années qu’ils sont sur le front.

Pour ce qui est de l’intrigue de ce tome j’avoue qu’à coté de tout les précédents qui étaient très forts, ce tome ci était quand même d’un niveau en dessous.
Premièrement parce que la phase de départ, de tests et tout prend plus de la moitié du roman et que du coup le coté bataille en est d’autant réduit. Mais surtout parce que ça m’a moins donné l’impression d’assister à un passage essentiel de l’ensemble.

Au final c’était limite juste une « petit bataille ». C’est le fait qu’ils ne soient pas vraiment prêts pour se battre qui la rend si dangereuse pour les soldats présents.

Malgré tout ça reste un épisode que j’ai bien apprécié, je ne me suis pas du tout ennuyée et je trouve les personnages toujours aussi intéressants à suivre.
Dommage que l’intrigue soit un cran en dessous.

16/20

 
 
 
Ivy Wilde, tome 1 : Quand fainéantise rime avec magie
de Helen Harper
Années de sortie : 2017 VO, 2018 VF
Éditeur : Infinity
Nombre de pages : 343
Genre : Urban Fantasy
 
 
(Lu en Vo : The Lazy Girl’s Guide to Magic, book 1: Slouch Witch, mais vu que la traduction existe je vous mets le titre et la couverture VF)
Quel plaisir cette lecture ! Tellement fun tout en gardant une intrigue qui se tient. Je ne m’attendais pas à l’apprécier autant.

Ivy Wilde a trouvé un équilibre dans sa vie en se laissent plus ou moins aller. Son temps libre elle le passe dans son canapé à regarder la tv avec un paquet de chips, tant pis si ses pouvoirs ne sont sont utilisés que pour lui faire plaisir.

Mais la voila prise au piège. Suite à une erreur d’identité elle se retrouve à devoir suivre à la trace l’enquêteur numéro un de la branche arcane de l’Ordre, la confédérations des sorciers.

La collaboration entre Ivy et le jeune inspecteur qu’elle trouve coincé et soporifique va faire des étincelles dans cette enquête sur un objet magique disparu …

La seule chose que je trouve un peu dommage est le fait de qualifier Ivy de fainéante, je tique sur le mot. Ce n’est pas vraiment le cas. C’est plus un espèce de cynisme face à une situation pas du tout juste qui l’a fait finir dans sa situation. Après avoir été injustement traitée elle n’a plus envie de faire d’efforts pour aider l’ordre, c’est tout.

Et je la comprend parfaitement. J’avoue que je serais même plus extrême qu’elle si on m’avait placé dans sa situation, il y a de quoi se révolter en effet. J’aurais même été bien moins collaboratrice qu’elle, même contrainte et forcée (mais ça aurait fait un livre bien moins bon, j’avoue xD).

J’ai passé un excellent moment. La relation entre Ivy et Raphaël envoie du lourd. Ils sont vraiment à l’opposé niveau caractère ce qui donne de bons dialogues bien menés.
L’intrigue était assez originale, on enquête rarement sur des objets volés.

C’est le genre de livre dont on ressort avec le sourire, en ayant envie de nous jeter sur le suivant.

16.5/20

 
 
 
Sky Full of Stars, book 2: Angle of Truth
de Lindsay Buroker
Année de sortie : 2017
Éditeur : Createspace
Nombre de pages : 228
Genre : Science-fiction
 
 
Dans ce second tome du spin off on n’est toujours pas au niveau de la série principale du point de vue de mon appréciation des personnages. Mais pour autant j’ai bien apprécié l’intrigue principale.

Jelana a contracté une énorme dette lors des destructions du tome précédent. Histoire de combler un peu son vide bancaire elle accepte une mission mercenaire de sauvetage sur une planète ou les troubles sont très fréquents et qui frise la guerre.
Mais assez vite l’équipage commence à se demander si ils sont vraiment dans le bon camp …

C’est vraiment dommage que je n’accroche pas autant aux personnages de cette série en comparaison de la principale, parce que sinon j’aurais passé un excellent moment.

Je pense que c’est surement du au fait que Jelana est un peu plus perdue concernant les autres membres d’équipage. Elle ne comprend pas vraiment leurs motivations et se trompe souvent quand elle essaye d’imaginer ce qu’ils pensent. Elle a moins de recul au final sur l’ensemble de la situation.

Elle se laisse totalement porter par les événements, et est très naïve dans ses analyses de l’ensemble. Heureusement que Thorian est la pour la remettre dans le droit chemin. Le pire c’est qu’elle trouve toujours que Thorian a tord au début, pour réaliser ensuite qu’il avait en fait raison.

Ce n’est pas une mauvaise dynamique de personnages principaux en soi, mais je ne sais pas trop pourquoi, j’accroche moins ici.
Et il y a aussi le fait que je trouve que les autres membres d’équipage ne sont quasiment la que pour faire figuration tellement leur contribution est faible.

Mais en dehors de ce point qui est récurant dans la série finalement, vu que je l’ai ressentit sur les trois tomes, l’intrigue de ce tome ci m’a bien plu.

On est sur de la SF d’aventure classique, nos héros vont essayer de se sortir d’une situation complexe qu’ils ne maîtrisent pas. Plus ils ont d’éléments plus la situation change. Ils rencontrent pas mal de monde et finissent par se faire une idée de ce qu’il se passe vraiment.
Ils vont devoir faire des choix importants pour leur avenir et celui de la planète.

On ne s’ennuie pas, le rythme est enlevé et dynamique et il y a quelque touches d’humour bienvenue par ci par la.

15.5/20

 
 
 

4 commentaires sur “Avis en Vrac #70 : Mark Henwick, Marko Kloos, Helen Harper et Lindsay Buroker

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :