Concevoir un site comme celui-ci avec WordPress.com
Commencer

[Avis rapide] The DeathSpeaker Codex, book 6: Prison of Horrors de Sonya Bateman

CreateSpace, 190 pages, 2016
Dans ce tome ci Gideon se rend dans un petit village accompagné de l’agent spécial Calla Frost. Celle ci a en effet besoin de son aide car la situation sur place est bizarre et elle soupçonne une l’existence de forces surnaturelles sur place et n’a aucun moyen de le vérifier par elle même.
Mais sur place les choses s’enveniment quand ils se rendent compte qu’ils sont en fait prisonniers de la zone car une barrière magique a été mise en place pour empêcher quiconque de quitter la zone …
Ce tome ci avait une ambiance très fantastique-horreur vu que Gideon se retrouve à devoir se battre contre un démon qui est capable de faire des doubles de tout les humains qu’il rencontre et de les posséder à volonté. Le tout dans une petite ville coupée de toutes communications avec l’extérieur …

Résultat vous imaginez bien qu’on fini par douter de tout le monde. Comment reconnaitre les vrais des faux, les faux étant tout aussi vrai au final, sauf qu’ils ont la particularité de pouvoir être à tout moment possédés par le démon.
Gideon a un petit avantage car les double n’ayant pas d’ame, si un meurt il peut tout de suite vérifier. Mais pour cela il faut déjà que la personne soit morte ce qui n’est pas vraiment pratique.

J’ai trouve cet épisode très agréable à lire. Il changeait des précédents qui étaient finalement beaucoup plus portés sur le coté urban fantasy et « hommes contre surnaturels ». Dans celui ci on a vraiment une tension du début à la fin et j’ai beaucoup aimé l’ambiance.
En plus on en découvre accidentellement plus sur le coté humain de la famille de Gideon.
C’est vrai qu’il est court ce tome, moins de 200 pages. Je me souviens que sur certains autres tomes j’avais râlé sur ce point. Mais sur celui ci c’est passé tout seul. Le fait que ça soit court fait qu’il n’y a pas les longueurs que peuvent avoir certaines livres de fantastique qui jouent surtout sur l’ambiance. Les événements s’enchainent ici assez rapidement les uns après les autres et on n’a pas le temps de s’ennuyer.
Certes je ne citerais surement pas cette série parmi les meilleures du genre dans sa globalité, mais j’ai passé au moins un bon moment dans ce tome, c’est le principal.
16/20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :