Innkeeper Chronicles, book 4: Sweep of the Blade de Ilona Andrews

Année de sortie : 2019
Éditeur : Auto-édité
Nombre de pages : 320
Genre : Science-fiction, Fantasy, Romance
Mon avis :
Un tome qui était un peu plus centré sur la romance que les autres de la série mais qui m’a fait passer un excellent moment.
Cette série est toujours aussi déjantée niveau univers. On est sur un monde qui est un parfait mélange entre de la science-fiction avec différentes planètes, des extraterrestres, des vaisseaux et de la technologie très avancée, et de la fantasy qui s’y mêle de façon totalement naturelle.

Dans les précédents tomes de la série on suivait Dina, fille d’Innkeepers mystérieusement disparus et propriétaire d’une auberge vivante et magique capable de créer des portails entres différents mondes pour permettre aux différents extraterrestres d’arriver sur Terre et qui peut s’accommoder à tout les besoins de ses clients quelque soit le monde d’où ils viennent et leurs particularités. Les intrigues tournaient pas mal en mode « men in black » ou Dina devait protéger la paix de la terre d’extraterrestres qui voulaient absolument s’y promener. 

Dans ce tome ci on suit Maud, la sœur de Dina. Celle ci avait épousé un noble de la race des vampires.
Ceux ci n’ont strictement rien n’a voir avec l’image d’Épinal du vampire du genre créature nocturne qui se nourrit de sang. Ils sont bipèdes et ressemblent de loin aux humains. Ils ont juste des crocs à la place des dents et sont plus rapides, plus grands et avec de meilleurs sens que ceux ci. Ils sont d’ailleurs à l’origine une race de prédateurs. Les humains leurs ont donné le nom de vampire parce que c’était plus simple pour eux de leur donner un nom qui avait déjà un sens qui s’en rapprochait que d’essayer de prononcer le vrai nom de leur race dans leur langue.
Dans la série ils citent un principe qui dit qu’une fois qu’un peuple a atteint les étoiles, la société se fige plus ou moins sur elle même, en partie car elle perd ses les contraintes d’espace et de population initiale et dont n’a plus besoin de s’adapter. 
Les vampires sont dans ce cas. Ils sont toujours dans un principe féodal ou de grandes familles nobles gèrent des territoires grâce à leur puissance brute, se faisant la guerre entre eux. 
Maud a donc épousé un noble et ils ont eu une fille, Helen. Mais celui ci a voulu faire un coup d’état et tuer son propre frère pour prendre sa place. Il a échoué et a donc été exilé avec sa femme et Helen, qui était encore un bébé, sur une planète très dangereuse du genre far-west ou elle n’a pas pu reprendre contact avec quiconque étant totalement isolée. 
Maud a apprit à se défendre et a du élever sa fille dans cet univers la. Depuis son mari est mort dans un combat et elle survit seule.

Un jour sa sœur la retrouve par hasard et la sort de son trou. Pour cela celle ci a du faire appel à un de ses alliés, un autre noble vampire, Arland. Celui ci est tout de suite attiré par Maud, elle est devenu une guerrière émérite et a du se forger un caractère d’acier pour survivre. Tout à fait le genre de critères qui attirent l’œil des vampires. Il l’invite à assister à un mariage que sa famille doit organiser entre deux famille rivale. Ils ont été choisis car ils sont puissants et doivent servir de modérateurs entre les deux parties au cas ou les choses se dérouleraient mal.

Mais Maud n’est pas prête à faire à nouveau confiance à un vampire. Elle connait les défauts de cette race et elle en a déjà payé le prix fort. Mais, malgré tout, cette alliance lui permettrait de pouvoir enfin montrer à sa fille l’autre moitié de sa propre race, et de façon non combattante. Une opportunité qui ne se représentera peut être plus après.
En plus Helen est vraiment une petite vampire miniature dans son comportement, et elle ne se sentirait pas du tout à l’aise parmi les humains en devant cacher ses dons en permanence. C’est pourquoi Maud accepte quand même l’invitation d’Arland pour voir comment les choses se passent dans sa planète natale au milieu de sa famille. 
Voila donc le background et la situation de départ. Il y a bien sur une intrigue en dehors de la simple romance entre Arland et Maud, quelqu’un cherche à déstabiliser le mariage et a décidé de prendre Maud comme cible car elle est une invité de marque de la famille organisatrice et si elle était blessée ça serait une grande offense et une déchéance énorme pour ceux ci. Mais qui? Dans quel but? Maud se retrouve donc à nouveau au cœur d’une intrigue politique ce qui ne va pas l’aider à faire confiance à Arland …
Maud est une femme bien plus solide et responsable que Dina. Elle n’a pas eu une vie facile et fera tout pour sa fille, y comprit ce qu’elle c’était juré de ne plus jamais faire. Son caractère se reflète d’ailleurs bien dans l’ambiance de ce tome qui est plus posé et sérieux que les précédents.
L’exubérance de l’univers par contre est toujours la et contrebalance un peu ce fait. Ce qui fait qu’au final on retrouve tout de même le coté fun et léger qui est spécifique à la série. 
Comme je l’ai dit ce tome ci était bien plus centré sur la romance que les précédents. On le sait depuis le début donc ce n’est pas une surprise mais j’espère que maintenant on pourra avoir d’autres intrigues avec ces personnages ci mais sans la romance car ils ont du potentiel.

Arland est le « mec parfait ». On le connaissait déjà des tomes précédents ou il était l’archétype du chevalier voulant défendre la veuve et l’orphelin donc ce n’est pas du tout une surprise de le retrouver dans ce rôle. Ce qui était drôle dans les tomes précédents c’était justement son coté trop parfait, voulant toujours faire ce qui est bien, le sauveur dans toute sa splendeur. Il était plus un élément comique de situation qu’un personnage en profondeur au final.
Du coup ici sous l’œil de Maud on le voit differemment. On découvre qui est vraiment, derrière cette image qui lui colle. 

Au final j’ai bien apprécié ce tome, même si il était différent des précédents. Il permet d’explorer plus en détail ce peuple des vampires qu’on avait juste entre-aperçu avant. J’ai passé un bon moment et j’en redemande avec plaisir, retrouver la plume d’Ilona Andrews ne se refuse pas
16/20

Un commentaire sur “Innkeeper Chronicles, book 4: Sweep of the Blade de Ilona Andrews

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :