The Queen’s Thief, book 1: The thief de Megan Whalen Turner

Greenwillow Books, 280 pages, 1996, Fantasy
Un des classiques de la fantasy des années 90 qui n’ont jamais été traduits, The thief est un début de série prometteur. 
Gen est un voleur emprisonné dans le royaume de Sounis. Sa grosse réputation ne l’a pas empêché de se laisser prendre et il végète la bas en attendant qu’on lui retire ses chaines et qu’il puisse enfin essayer de trouver un moyen de s’enfuir.  
Un jour il se fait sortir de sa cellule par le Magnus, le grand conseiller du Roi. Celui ci a besoin d’un voleur pour une mission secrète et lui propose un marché : en échange de sa collaboration, sa sentence sera annulée et il sera libre. Gen accepte bien sur, c’est l’occasion de sa vie en quelque sorte.
Voila une bizarre petite expédition qui s’élance, en dehors du Magnus et de Gen, seul trois autres personnes les accompagnent : les deux apprentis du Magnus et un garde qui sera la pour surveiller Gen et les protéger. Ils devront en traverser du pays avant d’arriver au lieu prévu …
Cette série est classé en YA de partout mais j’avoue ne pas avoir vraiment compris pourquoi en lisant ce tome. C’est certes un peu simple peut-être mais les personnages et le ton sont ceux de la fantasy classique de cette époque et pour moi il n’est pas plus YA que le début de plein d’autres séries du même genre qu’on classe en adulte (L’assassin royal, les Feist …)
Le lieu de l’action est basée sur la Grèce, mais une Grèce plus médiéval que l’antique qu’on a l’habitude de lire. J’ai beaucoup apprécié leurs voyage au milieu des champs d’oliviers, leurs repas fait de fromage et de figues, qui donne un coté original à l’ensemble. 
Dans la première partie du récit nous suivons le périple de Gen dans la campagne. Après de long mois passé sans voir le soleil et sans pouvoir bouger, celui si a perdu en masse musculaire et en agilité. Il va donc devoir faire travailler son corps et bien manger pour reprendre des forces pour être à la hauteur de la mission qu’on lui donne.

Pendant le voyage le Magnus continue à distribuer ses leçons à ses apprentis, nous en apprenons donc plus sur la politique, les différents royaumes et leurs points forts et faibles, la mythologies …
Au final ce voyage est très tranquille. Mais je ne me suis pas du tout ennuyée, les informations arrivent petit à petit pour donner une image globale de la situation et j’ai trouvé ça très sympa.

La seconde partie change du tout au tout vu qu’il s’agit de la mission elle même et de ses conséquences, bien chargés en action et en changements.
L’intrigue de ce tome est totalement basée sur les retournements de situations donc je ne pourras rien vous en dire de plus ici pour ne pas spoiler. 
L’ensemble était très rapide à lire finalement, je l’ai lu en une soirée et en prenant mon temps. J’ai trouvé que c’était vraiment une lecture agréable. Le style est intemporel, il ne s’est pas démodé et il ne fait pas du tout jeunesse. 
Je suis très agréablement surprise au final. Je redoutait un peu la lecture sachant que moi et le jeunesse on n’est pas franchement ami en général. Mais ici tout est passé tout seul et je n’ai relevé aucun défaut à l’ensemble. Le tout est solide et me donne vraiment envie de lire la suite.
Une belle découverte !
16/20

4 commentaires sur “The Queen’s Thief, book 1: The thief de Megan Whalen Turner

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :