Planetfall de Emma Newman

J’ai Lu, 288 pages, 2017, Science-fiction
Ce roman se déroule sur une colonie sur une planète distante. La vie y est paisible et confortable, aidé par leurs imprimantes 3D qui peuvent tout imprimer, de la pièce de rechange au plat préféré de chacun. 
Leur vie est bouleversé par l’arrivée d’un étranger. Celui-ci serait le seul survivant 20 ans après d’une partie des navettes de débarquement qui s’étaient écrasées et dont la colonie n’avait jamais retrouvé le moindre survivant …
La colonie se situe sous la « citée des dieux » qui est la raison de leur arrivée sur la planète, guidés par la prophète Lee Suh Mi. Celle ci est encore retenue dans la citée, pour que les dieux lui enseignent leur connaissance. Chaque année lors d’une cérémonie, elle envoie une vision à l’un des colon pour leur donner la direction que devrait prendre leur vie pour satisfaire les dieux. 
La narration se fait du point de vue de Ren, l’ingénieure chargée de la maintenance de toutes les imprimantes de la colonie. On a de nombreux flashback sur le début du voyage, sa vie avec Lee qui était sa meilleure amie, comment celle ci a eu ses visions, etc …
Dés le début on se rend compte que Ren et le leader de la colonie, Mack, ont des secrets et que tout n’est pas ce qu’il semble être. Notamment à propos du fameux crash « accidentel » dont le nouveau est le survivant. Ren et Mack semblent aussi entretenir artificiellement la croyance des autres en Lee et les dieux grâce à de gros mensonges, même si les dieux restent un mystère pour tout le monde.
Petit à petit on découvre les secrets bien cachés qui maintiennent cette utopie en vie.
J’ai trouvé l’intrigue bien faite, on a vraiment une progression dans les découvertes de ce qu’il c’est réellement passé qui donne envie de continuer à tourner les pages. 
Pourtant on est loin du livre d’action. Il est même plutôt tranquille dans l’ensemble.
En fait on a plus une exploration de la personnalité de Ren et de ce qui l’a poussé à se retrouver dans cet engrenage infernal. 
C’est déjà assez rare de suivre un personnage plus âgé. Ren a plus 70 ans, même si la durée de vie a bien augmenté donc elle n’est pas du tout vieille comme le serait une personne de cet age actuellement. Mais ici en plus on a un personnage de couleur, bisexuelle et souffrant d’un syndrome d’anxiété qui prend la forme d’un toc qui la rend incapable de se débarrasser du moindre objet, transformant sa maison en décharge au fil des années. 
Ren est un personnage un peu pathétique au final. On la plaint et on se rend vite compte que son toc vient du fait qu’elle voudrait pouvoir changer les choses. Les secrets l’étouffent petit à petit jusqu’au moment ou tout va exploser. 
Ce personnage était vraiment réaliste dans ses faiblesses. Et c’est ce qui rendait ce livre si intéressant à lire. Plus finalement que le secret en lui même ou le final. 
Le livre n’est pas forcement pour tout le monde, les fans d’intrigues bien développées ou qui aiment avoir de vrai réponses à la fin risquent d’être déçus, de même que ceux qui ont besoin d’action ou d’un coté thriller. Mais pour ceux qui recherchent des personnages atypique bien construits, pas parfait et qui évoluent, ce livre sera surement une belle découverte. 
16/20
D’autres avis sur ce livre : Elessar, Les lectures du Maki, Célindanaé, Joyeux Drille,

7 commentaires sur “Planetfall de Emma Newman

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :