Wyld, tome 1 : La mort ou la gloire de Nicholas Eames

Bragelonne, 576 pages, 2019, Fantasy (Lu en VO : Orbit, 502 pages, 2017)


Un bon concept, un livre fun et prenant que j’avais du mal à lâcher à la fin, même si il m’a fallu un peu de temps au tout début pour vraiment rentrer dans l’histoire.
D’après un bon nombre de lecteur ce livre est la révélation 2017 en fantasy niveau nouveauté, il est plein d’humour et en plus il mélange le vocabulaire et l’image « groupe de rock/metal » avec la fantasy. Je l’ai lu en VO donc je n’utiliserais surement pas exactement le même vocabulaire que dans la traduction.

Ainsi les aventuriers, ou mercenaires en fait plutôt, se regroupent en Bands (groupes »). Ils font des « gig » (le mot anglais pour dire concert ou spectacle) et des « tournées » quand ils rentrent de mission pour montrer leur gloire dans toutes les grands villes, en faisant défiler les ennemis qu’ils ont capturés et en paradant en armure pour les yeux du public qui la adule. Se faire voir est le nerf de la guerre, du grand spectacle son et couleur.

Les plus célèbres sont vraiment des héros pour le peuple. Les gens se pressent lors des tournées pour avoir la chance de les voir, ou d’avoir un autographe en hurlant sur leur passage pendant que les bardes composent des chansons et des poèmes à leur gloire.

*****
Je trouve le principe très sympa et frai, et je me demande pourquoi personne n’a eu l’idée avant !
Dans ce premier tome nous suivons Clay Cooper. Ancien mercenaire du groupe Saga, le plus grand groupe de tout les temps, surnommés Kings of the Wyld dont les légendes courent encore des années après. Plus que ça, il était le leader du groupe.

Mais Clay est maintenant un vieil homme, fini le temps de la gloire. Plus personne ne le reconnait et son mal de dos l’empêcherait de toute façon de faire ce qu’il faisait avant. Ce qu’il veut c’est acheter une auberge et y rester tranquillement avec sa femme et sa fille jusqu’à la fin de ses jours.

Lors un de ses anciens comparses réapparaît et lui annonce que sa fille à lui, qui fait carrière dans le même métier, est en danger car prise au piège dans une cité en siège par une énorme armée (et même probablement déjà morte car seuls les quelques survivant de la grosse batailles se sont réfugiés dans la ville).
Il décide de lui donner un dernier coup de main, de remonter Saga pour traverser une dernière fois le « Wyld » cette région très dangereuse car remplie de pièges et de monstres, pour essayer de la sauver.

Mais voila, les membres de Saga sont loin de se lancer dans un come-back triomphal, ils sont tous vieux, alcooliques ou rongés par la maladie ou l’arthrite, et ce n’est pas gagnants qu’ils se lancent dans leur dernière aventure … 

Kings of the Wyld // Aurry Tan
(d’autres artworks sur le roman sur le site de l’auteur)
*****
Le monde est hyper classique en fantasy. Mais ce n’est que la base, le parallèle musique et Rock ‘n Roll donne vraiment une touche de modernité à l’ensemble. L’auteur se permet d’aborder des thèmes intéressants et actuels du point de vue de quelqu’un de l’ancienne génération qui voit d’un mauvais œil arriver toutes les nouveautés de la jeunesse. « C’était mieux avant » et ceux ci ne sont « qu’un bande de guignols ». 
Puis petit à petit alors qu’il les côtoie il ouvre les yeux et il s’aperçoit que finalement ce n’est pas si mal et qu’il a peut être eu tord.
       
J’avoue que j’ai mis un peu de temps a vraiment adhérer au livre. Je trouvais ça bien et je souriait mais rien de plus sur les cent premières pages. Puis petit à petit la sauce à pris et plus j’avançais, plus j’avais du mal à le fermer.
J’avais limite la larme à l’œil à l’idée de quitter nos papy du rock à la fin du roman.
On peut vraiment dire que les personnages sont attachants dans leurs défauts pour certains. Malgré le coté tragique de leur quête, on est sur de la fantasy bonne humeur au final. C’est vrai que l’humour ne sera surement pas pour tout le monde, c’est toujours difficile de savoir à l’avance si il est calibré pour nous ou pas. D’ailleurs c’est pour ça que j’ai mis tant de temps à le commencer alors qu’il est dans ma PAL Vo depuis qu’il est sorti. Mais je suis vraiment contente d’avoir finalement adhéré.
Au final on a un livre qui a trouvé une nouvelle façon de faire de l’ancienne fantasy classique, tout en revisitant les thèmes important actuels dans un point de vue inédit dans le genre. Le tout est une réussite. En tout cas j’en garderais un très bon souvenir.
Ce tome ci même si il fait parti d’une série est vraiment terminé à la fin, il peut se lire indépendamment. Le tome suivant suivra d’autres personnages.

16.5/20

D’autres avis sur ce livre : L’ours inculte, Apophis,

11 commentaires sur “Wyld, tome 1 : La mort ou la gloire de Nicholas Eames

Ajouter un commentaire

  1. Cette histoire de rock et métal est hyper attrayant. Sur le moment, j'ai pensé à un truc dans la même veine que les Ravens. Mais ça à l'air un peu plus funky du coup. Probable que je me la tente une fois les Ravens terminés du coup 😉

    J'aime

  2. ah! je voyais une chronique plsu enthousaiste. Pour moi, c'était vraiment un bouquin fait pour toi. Avec un score de près de 20!!!!Je me suis partiellement fourvoyé, mais je le lirai quand même. 😉

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :