De haut bord, tome 3 : La dernière trouée du Cumberland de H. Paul Honsinger

L’Atalante, 382 pages, 2017, Science-fiction
Un tome fun et plein d’actions mémorables, même si le rythme était peut être un peu inconsistant. 
Nous découvrons le commandant Robichaux en bien mauvaise posture au début de ce tome. Après avoir fuit à la fin du tome précédent, le voici acculé par les Krag dans un piège. Entouré de huit vaisseaux qui savent qu’il est dans le coin et qui l’empêchent de sortir, il n’est encore entier que grâce au camouflage de son nouveau vaisseau qui le rend indétectable sauf au scan direct. 
Il va bien falloir trouver un moyen de s’en sortir, surtout qu’il est chargé d’une mission importante pour qui pourrait changer le visage de la guerre : détruire un amiral ennemi qui se rend actuellement sur le front …
Petit rappel du contexte de la série : Le commandant Max Robichaux est à la tête de l’USS Cumberland. Lui, son ami le docteur Ibrahim Sahin, le medecin de bord, et tout son équipage se battent contre les Krags, une espèce extraterrestre qui a décidé de faire des humains sa première cible, dans des missions spéciales d’infiltration. Le tout grâce à un tout nouveau type de vaisseau qui est capable de masquer sa chaleur pendant un temps et donc d’être totalement indétectable sauf si on passe un scan directement dessus (et vu l’immensité de l’espace, à moins d’être acculé, c’est un coup de chance).
*****
La narration est à la troisième personne, de ce fait l’auteur utiliser la présence du docteur comme ressort explicatif. Celui ci n’étant pas du tout familier avec la marine, il n’en comprend ni le jargon, ni les principes. De ce fait celui ci n’arrête pas d’interrompre Robichaux et les autres officiers pour demander des explications. Explications bien entendu bienvenues pour le lecteur qui ne comprenait pas plus que lui ce qui se passait avant.

Dans le tome précédent ce principe m’énervait, c’était d’ailleurs pour moi le principal point noir. Surtout que je trouve que la présence du docteur est vraiment « en trop » dans la plupart des cas. Il n’est pas marin, il n’a rien à faire dans les briefings de mission top secret par exemple, même si il nous permet de les comprendre.
Mais le point positif dans ce tome, c’est qu’il y en a beaucoup moins. Du coup ça m’a moins braqué et j’ai pu apprécier le tome plus sereinement.

Franchement le début de ce tome était admirable. Les tactiques utilisées par Robichaux sont à entrer dans les annales tellement son esprit tactique et son ingéniosité brillent.
Si il y a un point fort dans cette série c’est la façon dont l’auteur arrive à trouver toujours de nouveaux détails et tactiques qui rendent passionnant les passages difficiles. Les 150-200 premières pages de ce tome étaient donc vraiment totalement ce que j’avais envie de lire.

Au final le livre se découpe en deux parties. La première étant de se sortir de sa situation de départ bloquée, donc j’ai parlé juste au dessus. Le problème vient de la suite. Ayant été bluffé par le génie de ce passage, j’ai trouvé la suite bien plus plate et en comparaison sans grand intérêt. Surtout les passages du début de cette seconde partie qui ne sont que des blabla et des problèmes de hiérarchie sur une mission à plusieurs.

Même quand l’action arrive enfin on est sur un niveau en dessous. L’auteur innove un peu en nous montrant tout un passage important de la seconde mission par les yeux de l’ennemi. C’était bien trouvé parce que du coup on n’a aucune idée de ce que va faire Robichaux. On le découvre au fur et à mesure que les Krags le subissent. Par contre on se doute un peu de la fin de cette manœuvre et donc ça donne moins de palpitations que le début. 

Reste le passage final qui était une bonne conclusion au tome mais qui manquait un peu de puch car n’étant qu’une succession d’attaques rapides qui finissent rapidement aussi. Robichaux est toujours aussi bon, rien à redire. Il arrive toujours à trouver un truc à faire dans une situation désespéré mais vu que tout s’enchaîne trop rapidement on n’a pas vraiment le temps de sentir la tension monter.
*****
Sur l’ensemble de la série (et pas spécifiquement sur ce tome ci) si je devais faire une critique je dirais que des fois ça fait peut-être un peu trop carte postale pour la marine. Tout se passe trop bien, pas de conflits, les personnages ont toujours la bonne attitude. C’est trop lisse pour être crédible, du coup il faut limite se croise dans du Star Trek pour apprécier (il y a d’ailleurs des références dedans). Ça ne sera pas un point négatif pour tout le monde, bien sur.
Le fait d’avoir éliminé les femmes simplifie aussi la tache de l’auteur qui n’a donc pas à se soucier du coté sentimental de ses personnages. Ça n’est pas non plus très crédible, surtout qu’à aucun moment ce fait devient une frustration pour les hommes, étonnant vu le nombre d’ados et de jeunes hommes que le vaisseau comporte.
D’après ce que j’ai lu sur le site de l’auteur, il souhaitait faire de cette série une série récurrente mais n’en a pas eu l’occasion pour l’instant. Ce tome est sorti en VO en 2015 et rien depuis (il comptait sortir un tome par an). Apparemment il est tombé malade et n’a pas pu reprendre l’écriture. J’espère qu’il se rétablira et que dans les années à venir on aura le plaisir de retrouver Robichaux et les autres.
Au final j’ai passé un bon moment dans ce tome. Il était très sympa, un peu mieux que le précédent au niveau des explications mais un peu moins bon au niveau du rythme. Le tout se compense et place donc ce tome au même niveau.

16/20

D’autres avis sur ce tome : Apophis,

Mes avis sur les tomes précédents : tome 1 : Cœurs d’acier, tome 2 : Rapprochement à gisement constant,

Livre lu dans le cadre du challenge Un mot, des titres, session 63.

2 commentaires sur “De haut bord, tome 3 : La dernière trouée du Cumberland de H. Paul Honsinger

Ajouter un commentaire

  1. J'ai lu le premier tome, et même si j'ai envie de lire la suite, je le remets régulièrement à plus tard. J'avais cette crainte d'être partiellement déçue. Je crois que ce ne sera pas le cas.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :