La reine rouge, tome 1 : Le prince des fous de Mark Lawrence

Bragelonne (Milady), 576 pages, 2014, Fantasy, Post-apocalyptique
Un duo détonnant prend le chemin de l’Europe du nord dans cette fantasy post-apocalyptique.
On suit le prince Jalan. Il est le troisième fils du troisième fils de la reine rouge, bien loin de la course au trône en gros. D’ailleurs il n’en a cure. La seule chose qui l’intéresse c’est de jouer et d’avoir toujours une jolie fille dans son lit.

Jalan est un lâche trouillard, arrogant et narcissique, qui a toujours plus ou moins réussi à s’en sortir en faisant semblant d’être fort, et en ayant la chance de ne pas déplaire à sa grand mère. Mais cette fois ci tout semble le rattraper.

Il ploie sous les dettes et est recherché par ses créanciers, l’opéra est attaqué par une magie inconnue tuant toute sa famille et ses amis, il est poursuivi par des créatures inconnues et en plus de ça il se retrouve lié à Snorri, un géant nordique qui incarne tout ce que Jalan n’est pas : loyal, courageux, combatif, franc … Un Héros digne d’un Gemmell.

Suite à un sortilège qui a muté, les deux hommes ne peuvent pas se séparer plus de quelques mètres sans mettre en danger leur vie. Et Snorri est bien décidé de retourner dans le nord pour essayer de sauver sa famille même si il n’a guère d’espoir vu que suite à l’attaque il a été capturé et transformé en esclave.

C’est donc réticent mais sentant qu’il est temps de s’éloigner que Jalan suit Snorri. Les deux hommes vont devoir trouve un moyen de se supporter …
                              

*****
Contrairement à l’autre série de l’auteur (L’empire brisé), cette série ci n’est plus à franchement parler de la dark fantasy. Certes l’univers post-apocalyptique est le même, il est toujours sombre, et le personnage principal est un anti-héros. Mais un ton plus porté sur le coté humoristique de la relation entre Jalan et SNorri change toute la donne. Jalan rencontre d’ailleurs le Jorg du premier tome de l’Empire brisé au début de celui ci, les deux séries se déroulent donc en parallèle et nous donnent une nouvelle perspective de l’intrigue de celui ci.
Il n’est pas non plus totalement nécessaire d’avoir lu L’empire brisé pour lire cette série mais je nuance quand même. J’ai déjà lu deux avis de personnes n’ayant pas lu l’autre trilogie et dont l’avis avait été impacté par ce fait. Dans les deux cas ils ont reproché le fait qu’il y ai finalement peu de background du monde développé dans celle ci. L’une d’elle n’avait d’ailleurs pas compris un des points fondamentaux du monde. 
Du coup je conclurais ce point en disant que pour une expérience plus complète de cette série, les deux intrigues se rejoignant au niveau du thème et à mon avis se dirigeant vers la même fin (je peux me tromper mais c’est l’effet que ça me fait pour l’instant), il faut mieux finalement avoir lu L’empire brisé.
Franchement il est excellent ce duo. Les deux hommes sont à l’antithèse l’un de l’autre et Jalan aime passer son temps à le faire remarquer.
En fait une grande partie du récit consiste en des passages ou Jalan peste sur Snorri et tente de le convaincre que son entreprise est trop dangereuse et qu’il faudrait mieux rentrer, tout en essayant de ne pas se faire tuer.  Jalan n’est la presque que pour raconter l’histoire de Snorri, contraint et forcé.
En plus des deux personnages principaux j’ai bien aimé le coté « prince du sud coincé au milieu de vikings ». En fait par certains coté ça m’a fait penser au film Le 13ième guerrier que j’aime beaucoup. On est sur le même type de personnage, un prince gâté et qui n’a connu que la richesse qui se retrouve dans un autre monde, bien plus rude et bien plus froid, ou il va devoir prouver sa valeur.
L’intrigue principale nous fait visiter l’Europe. Snorri a pour but de rejoindre le nord pour tenter de retrouver et de venger les siens. Ce coté Road Movie était déjà présent dans la première trilogie, il ne surprendra donc pas trop les habitués de l’auteur. Celui ci aimant bien faire voyager ses personnages pour nous faire découvrir son univers plus en détail. 
Dans l’ensemble j’ai passé un bon moment dans ce roman. L’ensemble est moins difficile à aborder que la première trilogie et le duo de personnage donne de l’humour et un charme certain à cette série.
16/20
D’autres avis sur ce tome : L’ours, Herbefol,
Mon avis sur la trilogie précédente : tome 1 : Le Prince écorché, tome 2 : Le Roi écorché, tome 3 : L’Empereur écorché

9 commentaires sur “La reine rouge, tome 1 : Le prince des fous de Mark Lawrence

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :