Deverry, tome 1 : Le Sortilège de la dague de Katharine Kerr

Mnémos, 2005, 480 pages, Fantasy

Un monde de fantasy celtique très classique mais une construction de récit originale. J’ai vraiment été emportée dans cette tragédie qui se dévoile petit à petit.

Le mage Persaunn et maintenant très vieux et très sage, mais il avait une autre vie avant. Lorsqu’il était jeune, il était un prince et il était fiancé avec la fille d’un des alliés de son père, le roi. Mais entre temps il a découvert la magie, le dweomer, qui est très mal vue parmi les siens à cause du mythe des sorcières maléfiques. Il va devoir faire un choix entre la magie et sa vie d’héritier royal, les deux étant incompatibles.

N’étant pas sur de lui, il prend son temps avant de prendre une décision. Et c’est ce temps la qui va change sa vie et celle de nombre de ses proches. Alors qu’il a enfin choisi le dweomer et compte rompre ses fiançailles avant de l’annoncer à tous, son père fini par découvrir son secret et prend les décisions qu’il considère comme justes.
Les éventements qui s’ensuivent se terminent en tragédie, emportant avec eux la vie de sa fiancée avec son enfant à naître et de son frère, tout en déclenchant une guerre entre royaumes.

Mais les âmes des humains se réincarnent régulièrement, donc tout ceux ci vont revenir, même si personne ne peux dire quand et dans quelles circonstances. Persaunn a été maudit. Vu que à cause de lui que toutes ses vies ont été perdues, qu’il attendu trop longtemps pour prendre une décision inévitable et détacher les autres humains de son propre destin, il ne pourra pas mourir tant qu’il n’aura pas réparé sa faute et rétabli le cours normal des choses. D’autant plus que sa fiancée était aussi destinée à la magie, et que son destin (le Wyrd ici) devait surpasser le sien.

Voila donc la tâche de Persaunn.
Il va devoir vivre très longtemps et guetter le retour des personnes qu’il a connu jeune. Et bien sur, tout faire pour les sauver alors même que le Wyrd sera contre lui. En effet, les fautes des actes passés s’accumulent dans l’âme des personnes et plus celle ci est lourde, plus le Wyrd s’acharne contre elles (le principe du karma en gros). Et dans la tragédie de sa jeunesse il n’a pas été le seul à fauter … Il lui faudra donc plus d’un essai pour commencer à entrevoir une possibilités de réussite.

Pour compliquer le tout, le destin de son ancienne fiancée est liée à un amour impossible. Quelque soit ses réincarnations elle attire les catastrophes en se liant toujours à la mauvaise personne …

Je suis vraiment étonnée que cette série ne soit pas plus connue chez nous car elle a de nombreuses qualités.

C’est vrai que ce premier tome a une structure peu habituelle qui pourra déstabiliser ou ne pas plaire à certaines personnes.
En effet on suis en parallèle trois ou quatre temporalités différentes. Du coup on découvre plusieurs histoires en même temps et il faudra reconstituer le tout pour comprendre ou l’autrice veut en venir.

Mais cette intrigue non linéaire – il est parfois un peu difficile de s’y retrouver – est vraiment le seul défaut (sans parler de certains thèmes difficiles propres aux tragédies). Et encore, personnellement je ne dirais pas qu’il s’agit d’un défaut mais plus d’un choix audacieux. 

Au fur et à mesure du livre l’autrice rajoute des réincarnations et complique le tout, tout en le rendant plus intéressant car plus varié. Si les personnages reviennent, à chaque fois ils sont dans une situation différente, avec des contraintes différentes, et surtout des personnalités qui changent de par leurs propres expériences et leur éducation. Sans compter bien sur, l’ajout des fautes de la précédente réincarnation qui peut ajouter une couche à ce qu’ils vont pouvoir faire dans la suivante ou pas.Du coup il y a toujours un petit jeu ou on essaye de deviner qui est qui.

 Le monde est très classique « fantasy celtique » (très peu de magie directe, un peu à la Tolkien, plus certains peuple du genre sorcières, gnomes, elfes …), ce n’est pas la dedans qu’on trouvera de l’originalité, c’est certain, mais j’ai trouvé le principe de réincarnations vraiment intéressant.

C’est vrai que le tout est une immense tragédie et que la tache de Persaunn est énorme et loin d’être résolue à la fin de ce premier tome. Mais ça ne rend le tout que plus intéressant. Il y a de la passion, de la haine, de la jalousie, mais aussi de l’honneur. C’est vraiment une histoire basée sur les personnages, les relations entre eux, la magie et le destin.

On ne pourra pas s’embarquer dans ce tome tout seul, on sent bien que l’intrigue ne fait que commencer.
J’ai hâte de lire la suite !

16.5/20

PS> Le résumé éditeur du livre n’est pas vraiment juste, il donne de mauvaises informations. Donc je conseille de ne pas le lire pour ne pas s’embrouiller inutilement.

3 commentaires sur “Deverry, tome 1 : Le Sortilège de la dague de Katharine Kerr

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :