La reine rouge, tome 2 : La clé du menteur de Mark Lawrence

J’aurais aimé apprécier ce tome autant que le premier. Malheureusement je l’ai surement lu au mauvais moment (situation compliquée IRL), ce qui fait que mon avis est bien plus mitigé. La lecture est restée intéressante mais je n’ai pas su me connecter émotionnellement au livre.

Dans ce tome nous suivons toujours le duo d’origine, le prince Jalan et le guerrier Snorri.
Pour ceux qui ne connaissent pas les deux hommes avaient été lié dans le premier tome par un sortilège qui les empêchait de se séparer plus de quelques pas sans être malade et même mourir si ils sont trop loin.
Les deux hommes ont des personnalités à l’opposé. Jalan est est un lâche trouillard, arrogant et narcissique, alors que Snorri est loyal, courageux, combatif, franc …
Snorri entraîne toujours Jalan dans des batailles auxquelles il ne veut pas participer et ou il fait tout pour se cacher et ne pas être au cœur de l’action. Mais en même temps Jalan est un berserker du coup quand il se retrouve dans la mouise d’un coup il se réveille et massacre tout (alliés compris).

Durant le tome précédent, les deux hommes avaient récupéré une clé pas tout à fait normale. Il s’agit de la clé du menteur, qui fait référence à Loki ici.
Petit point background du monde pour expliquer le problème : Il y a très longtemps, les hommes étaient tellement avancés technologiquement parlant qu’ils ont altéré les lois de la physique. Le monde est devenu instable. Des « portes » sont apparues vers d’autres mondes, faisant entrer des créatures et des pouvoirs dans le notre. Plus les portes sont ouvertes, plus notre monde devient instable et chaotique. Certains pensent même que si on les ouvre toutes il s’effondrera sur lui même ou fusionnera avec l’au delà quel qu’il soit.
Ça serait vraiment la fin du monde dans ce cas la.

Un point qui marche bien sur cette série, c’est d’essayer de lier les lieux de l’intrigue avec des lieux actuels. Par exemple certains pensent que la roue d’Osheim dont on parle tant dans cette série était un accélérateur de particule, utilisé de façon bien plus avancé que ce qu’on en fait maintenant, qui a « ouvert » les portes de l’intrigue. Le coté « scientifico-magie » du monde qui a tellement perdu qu’il ne reste que des légendes et des mythes sur ce qui était avant des connaissances scientifiques est très intéressant.
Au final on ne sait jamais si la magie existe vraiment ou si ce sont des utilisations de technologie avancée que plus personne ne comprend. Le doute reste présent (même pour ceux l’utilisant).

Du coup toute l’intrigue de ce tome est sur ce thème. La clé qu’ils ont récupéré est censé pouvoir ouvrir l’une de ces portes encore fermées. Et tout le monde veut la récupérer, influençant les personnages pour qu’ils aillent dans une direction ou une autre. Notamment le roi des morts qui est un personnage qu’on avait rencontré dans la première trilogie de l’Empire Brisé.

Le point faible de ce tome devient Snorri. En effet on lui susurre à l’oreille que la porte en question pourrait donner sur le royaume des morts et ainsi le réunir enfin avec sa famille disparu qui lui manque tant.
C’est donc lui qui mène à nouveau la barque vers cet inconnu, cette porte si redoutée. Mais bien sur plein de monde va tenter soit de l’arrêter, soit de l’encourager suivant leurs croyances et leur faction …

Ce qui m’a semblé un peu bizarre (même si c’est expliqué plus tard) c’est qu’au un moment vers la moitié, les deux personnages sont séparés pendant longtemps et que Jalan reprend juste sa vie d’avant sans que ça ai le moindre lien avec l’intrigue.
Du coup j’étais un peu perdue et je me demandais à quoi rimait tout ça. C’est à ce moment la que j’ai perdu le peu de lien que j’avais pu créer avec le récit sur la première moitié.

Je pense que c’est aussi du au fait que je lisais très peu chaque jour du coup j’ai mis à peu près 3 semaines à passer ce passage et à comprendre enfin ce qu’il en était. Entre temps j’avais un peu de mal à me motiver à le reprendre et les temps entre mes sessions lectures s’agrandissaient. On va dire que c’est un peu mal tombé.

Du coup je suis restée détachée du livre. Je voulais savoir la suite mais je n’ai pas vraiment pu rentrer dedans.
J’ai trouvé l’ensemble un peu décousu dans le milieu, j’avais du mal à voir ou ça voulait nous mener vu qu’il ne semble pas vraiment avoir d’intrigue principale avant la fin du livre ou tout se rassemble.

L’ensemble est un peu chaotique je dirais. Après c’est totalement dans l’ambiance du livre avec son monde post apocalyptique rempli d’aberrations où rien ne semble normal.

Heureusement la fin à su rattraper une grande partie de mon avis négatif, mais pas tout. Dans l’ensemble j’ai quand même un peu de mal à dire si je l’ai vraiment apprécié ou pas.
Je suis assez neutre on va dire, je ne vais pas aller dire que c’est nul, mais j’ai aussi du mal à lui trouver des qualités suffisantes pour dire que j’ai bien apprécié ma lecture.

C’est aussi le problème avec ce genre de livres basés sur les personnages et l’atmosphère. Si on n’arrive pas à entrer dedans parce qu’on passe un mauvais moment dans la vie réelle au même moment, le livre nous passe totalement à coté. Autant le premier tome avait très bien fonctionné, autant celui ci me fait l’inverse sans que j’arrive à expliquer pourquoi il y a une si nette différence dans mon avis sur ce tome ci.

C’est pour ça que je nuance tant mon avis et j’insiste la dessus. Je suis consciente que si au lieu de le laisser traîner cette lecture de nombreuses semaines sans entrer dedans je l’avais mis de coté pour le reprendre quand ça allait mieux, mon avis aurait surement été totalement différent.
Je lirais tout de même le dernier tome, en espérant que choisir le bon moment pour le lire arrivera à remonter l’ensemble au niveau du premier tome !

7 commentaires sur “La reine rouge, tome 2 : La clé du menteur de Mark Lawrence

Ajouter un commentaire

  1. Je n’avais pas laissé « traîner ma lecture » si longtemps que toi, mais j’ai aussi trouvé le temps long dans la 2e moitié, quand Jalan se retrouve seul dans cette ville détestable. En fait cette série est bien meilleure quand les héros sont ensemble, selon moi 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Oui c’est clairement leur interaction qui fait l’intérêt, ou le « plus » de la série je trouve 🙂
      Ça me rassure un peu ce que tu dis, au moins je sais qu’il y avait quand même une raison à mon décrochage xD

      Aimé par 1 personne

Répondre à L'ours inculte Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :