Heris Serrano, tome 1 : Partie de chasse de Elizabeth Moon

Bragelonne, 333 pages, 2003 (1993 VO), Science-fiction

De la science-fiction que je qualifierais de « tranquille ». (et oui, la couverture est immonde)
Malgré mon semi échec sur la fin de sa série Vatta’s War qui devenait peu intéressante, j’ai quand même voulu tenter d’autres œuvres de l’autrice. Pour l’instant ce tome ci m’a convaincu, donc j’ai espoir que ça puisse fonctionner.

On suit Heris Serrano qui, après un problème dans l’armée, a du abandonner son ancien poste de commandant de vaisseau. Elle retrouve un emploi dans le Yacht d’une riche héritière. Celle ci, vieille fille d’une 60ène d’années, ne vit que pour l’équitation et prévoit de se rendre au printemps de chasse à la courre prévu chez un de ses amis et qui commence bientôt.

Cet événement a lieu sur la planète privée de ce riche milliardaire qui est devenu l’une des références dans le domaine de l’équitation et de l’élevage de chevaux pour cette activité. Toute la noblesse et la haute bourgeoisie s’y retrouve tout les ans, dans ce qui est devenu limite plus une parade qu’une chasse.
Malheureusement, sur le chemin les deux femmes et l’équipages du Yacht vont se retrouver dans les problèmes jusqu’au cou quand Heris se rend compte que l’ancien commandant de bord qu’elle a remplacé utilisait le vaisseau pour faire de la contrebande. Malgré tout il n’est pas question pour l’héritière de louper son événement mondain de la saison …

En dehors du fait que j’ai trouvé que ce livre manquait un peu de background au niveau politique – apparemment il y a une noblesse mais on ne sait pas vraiment comment le tout fonctionne vraiment, surtout que c’est un peu le contexte de l’intrigue – je n’ai pas vraiment de défaut à donner à ce premier tome.
Le coté équitation fait un peu anachronique mais est expliqué dans le contexte d’une activité de la haute bourgeoisie/noblesse. On aime ou on n’aime pas, mais Heris n’est pas la pour juger, elle est la pour son métier ce qui laisse au lecteur le choix de ses convictions sur le sujet.

Je retrouve le ton de l’autre série de l’autrice que j’ai lu l’an passé (Vatta’s War), Surtout que le pitch de départ (une jeune femme exclue de l’armée qui se retrouve commandante de son propre vaisseaux civil et va au delà des ennuis) est très similaire. Les deux séries sont heureusement très différentes pour l’instant.

En dehors du final qui réveille un peu le coté aventure ou thriller, tout le reste est plutôt consacré au quotidien du personnage principal et aux différents liens qu’elle développe avec d’autres personnages. Du coup on est très loin d’un livre nerveux.
En fait pendant ma lecture j’ai trouvé que ce rythme de lecture me rappelait un peu les tomes de la série Pern de Anne McCaffrey. On est rarement dans l’action, plus dans l’évolution des personnages dans leur quotidien. On retrouve vraiment ça ici, c’est un genre de SF similaire.

Je pense que sur Vatta’s War ce qui ne me convenait pas était justement le fait que l’autrice essaye d’aller dans un genre de SF différent, plus basé sur l’action. Et ça n’allait pas avec le ton qui restait trop tranquille et qui rendait l’ensemble ennuyeux.
Ici on n’a pas l’air d’aller dans cette direction, mais plus du coté politique avec un peu d’aventure. Donc j’ai quand même espoir de mieux apprécier cette série sur le long terme que les Vatta’s War. L’avenir me dira si j’ai raison, j’ai déjà le second tome dans ma PAL.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :