Liaden Universe : Balance of Trade de Sharon Lee et Steve Miller

Ace Books, 464 pages, 2004, Science-fiction

L’Univers Liaden, comme beaucoup de grandes saga de science-fiction de ces époques, suit différents personnages à différentes époques, regroupés en plusieurs arcs ou sous-séries. Ce tome ci, ainsi que son suivant, sont une duologie préquelle de la grosse partie en 7 tomes que j’avais lu l’année passée. Je précise que chronologiquement il s’agit du T3 (il y a une autre duologie préquelle se déroulant avant), mais que j’ai choisi de lire la série dans l’ordre de publication plutôt.

Balance of Trade se déroule donc des centaines d’années avant l’intrigue d’avant et n’a rien à voir avec ce qui s’y passe. C’est un tome qui a mon avis fait une bonne introduction à l’univers, plus facile d’accès en tout cas que les livres que j’ai lu précédemment. C’est un tome centré sur la linguistique liaden et sa découverte.

C’est aussi un livre plus jeunesse que les précédents, classé YA, mais juste parce que le personnage est jeune et qu’il s’agit d’un roman d’apprentissage, pas parce qu’il contient certains clichés associés maintenant avec cette classification (il n’y a absolument aucune romance). Il a même gagné le Hal Clement Award for best Young Adult Science Fiction novel of 2004 un prix littéraire jeunesse qui a été donné à la Worldcon jusqu’en 2017.

Les liaden ne sont plus considérés comme faisant parti de la race humaine. Pourtant ils en ont plus ou moins l’apparence générale, mais ils sont plus petits (un grand liaden fait dans les 1m50), très minces, ils ont la peau dorée et leur caractéristique principale est qu’ils ont quelques pouvoirs psychiques (mais c’est assez rare, même chez eux, seuls leurs aristocrates en ont en temps normal).

Ils sont un peuple centré sur le commerce. Ils sont réputés pour être les meilleurs tradeurs de toute la galaxie. Ils sont en conséquence très riches. Mais ils sont aussi très durs et très stricts à ce sujet ce qui fait que les humains ont peur de faire des erreurs fatales.
Car oui, leurs coutumes, façons d’être, et surtout langues, sont très difficile à comprendre pour les autres races (il n’y a pas que les humains et les liaden dans le monde, il y en a d’autres). Un mauvais mot ou geste peut être mal interprété et les liaden sont très prompts à réagir à toute insulte supposée. Sans parler du fait que les liaden sont réunis sous forme de Clans, et qu’être allié à l’un peut signifier être ennemi d’un autre sans même que le pauvre humain le sache car leurs problèmes internes ne sortent jamais en public en dehors de leurs zones.

On raconte partout dans l’espace humain des histoires horrifiques où des humains se font massacrer parce qu’ils ont cherchés à gruger des liadens.

Bref, dans ce tome nous suivons Jethri Gobelyn.
Enfant non désiré il est depuis quelques années l’homme à tout faire sur le vaisseau de sa mère, capitaine de commerce très reconnue. Il profite de ses temps libres pour étudier et son sujet favori sont les Liaden, bien sur. Leur culture est fascinantes pour le jeune homme (il a 17 ans quand tout commence).

Mais voila, le vaisseau familial va rester à quai pendant longtemps car il va subir un changement de moteur et un remodelage complet pour le rendre plus compétitif. L’équipage est donc condamné a trouver du travail ailleurs en attendant. Jethri étant encore enfant, sa mère lui impose une place pour finir son apprentissage chez de vagues cousins à elle. Mais pour Jethri c’est comme une petite mort car ce vaisseau la est vraiment la lie du commerce, faisant uniquement du transport de matériaux brut d’une mine à l’autre. Aucun vrai commerce n’est effectué à son bord non plus car c’est un travail répétitif qu’ils font depuis des années, avec toujours le même tour, les même fournisseurs, les même prix, les même acheteurs …

Ce n’est certainement pas sur ce vaisseau ci qu’il va pouvoir s’affirmer comme Trade master, son but dans la vie.

Alors qu’il cherche une solution alternative, il se fait arnaquer par un homme qui prétend attendre un virement d’un capitaine Liaden actuellement à quai. Il s’avère que toute l’histoire était fausse, et Jethri s’en rend compte quand il part à la recherche du Liaden en question pour le questionner. Il se trouve que le liaden est en fait UNE liaden et que celle ci est très en colère qu’un humain utilise son nom pour faire des arnaques.

L’affaire se résout rapidement mais la capitaine est impressionnée par l’attitude respectueuse et sincère du jeune homme. Elle lui propose donc une place à bord de son propre vaisseau. Une occasion en or pour Jethri, qui saute dessus.
Mais il va vite se rendre compte qu’il ne connait finalement vraiment rien aux liaden et sa vie va devenir très vite compliquée. Il est loin de chez lui, sans allié, au milieu de personnes qu’il ne comprend pas qui l’entraînent dans un chemin qu’il ne désire pas. Surtout qu’il va enchaîner les erreurs sans même s’en rendre compte …

Ce que j’aime dans cette série, c’est qu’il y a vraiment un style particulier. Certes c’est plus difficile à lire que la SF moyenne mais ça rend vraiment une ambiance différente. Pour avoir une petite idée il suffit de lire le résumé éditeur de ce tome. C’est vrai que dans l’ensemble ce tome avait moins de rebondissements que l’autre série que j’ai lu, mais franchement rien que pour l’avancée des progrès du héros en Liaden j’ai bien aimé.

Je pense que ce tome ci était vraiment un tome fait pour l’introduction de la complexité des mœurs liaden. C’est un sujet qu’on avait déjà plus ou moins abordé dans l’arc que j’ai lu précédemment, mais par touches dans différents tomes, petit à petit, pas tout d’un coup. Ce tome ci remet donc tout bien en place.

Je l’avais déjà dit dans mes chroniques précédentes, mais l’univers est vraiment centré sur ce sujet ci. La linguistique liaden avec ses trois langues différentes, ainsi que les gestes de politesse associés, les centaines de façon de saluer, et les différences de rang dans la société rendent l’ensemble très complexe mais vraiment fascinant. Et du coup l’évolution de Jethri qui doit tout découvrir par lui même affin de ne se sortir de ses problèmes est parfaite pour nous expliquer tout les principes fondamentaux.

Au final, même si ce tome n’était pas fait pour être palpitant, j’était vraiment prise dedans et dans la (re)découverte de ce peuple fascinant que sont les liaden. Contrairement à l’arc que j’avais lu les années précédentes, ce tome ci ne parle absolument pas des pouvoirs psychiques et des conflits entres peuples. Il était donc plus calme, plus reposé et moins centré sur l’aventure (en dehors de l’aventure de la découverte de l’autre).

Je lirais la suite avec plaisir !





Mes avis sur les autres livres de cet univers.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :