Eterean empire, book 1: Fortune’s fool de Angela Boord

Autoédité, 720 pages, 2019, Fantasy

Un gros pavé de fantasy qui est arrivé second du SPFBO (la compétition de livres auto édités fantasy organisée par Mark Lawrence) de 2019.

Dans l’ensemble j’ai bien aimé, j’ai passé un bon moment.
Je reconnais que quelques petits changements pourraient améliorer le texte (certains passages auraient pu être un peu condensés pour avoir plus d’impact par exemple) mais ça n’a pas vraiment dérangé ma lecture au final. C’est plus une constatation que j’ai fais une fois le livre terminé.

Pour ce qui est de l’intrigue nous suivons Kyrra d’Aliente.
Nous suivons 2 timelines différentes. Une dans le « présent » et une en flashback dans le passé pour nous expliquer au fur et à mesure comment elle en est arrivé à la situation de départ. Chacune des timelines aurait pu à elle même être un tome entier, vu la longueur de l’ensemble.
Le monde fait penser à l’Italie de la renaissance.

Quand on commence le livre Kyrra se fait appeler Kyris NoName (di Nada), et travaille en tant que mercenaire/assassin. Elle ne cherche pas particulièrement à se faire passer pour un homme. En fait elle a déjà une réputation et si certains clients la prenne pour un elle n’ira pas les corriger, mais ça n’est pas du tout son but.
Kyrra a un bras de métal. Ce n’est pas une prothèse métallique mécanique, mais l’oeuvre d’un artisan magique spécialisé dans la modification du métal. Du coup son bras fonctionne exactement comme si il était toujours une partie de son corps. Elle a toute ses sensations et peut l’utiliser de façon très fine sans souci.

Mais ça n’a pas toujours été comme ça.
Car Kyrra à une époque était l’héritière d’une des grands familles du pays, le Clan d’Aliente. Mais depuis son Clan a été démolit par un autre, ses parents proches ou lointains tués.

Au début du livre on ne connait que ces informations la. On ne sait pas encore pourquoi, comment, dans quel but. C’est justement tout l’intérêt pour la partie « flashback » de l’intrigue, nous faire découvrir tout ça au fur et à mesure. Cette partie prend vraiment la moitié des chapitres et des pages de l’ensemble. Ça n’est pas juste quelques explications par ci ou par la.

Kyrra a toujours été une forte tête, une fonceuse.
Elle cadrait mal avec la fille de grande maison noble censé être transparente et se contentant de donner des bébé à un futur mari.
Et ça un autre Clan en a profité.

Alors qu’elle avait 16 ans, ils ont envoyé un de leurs fils, un beau jeune homme de son age, séduisant et intelligent, qui est vite devenu captivant pour la jeune femme. Kyrra est persuadé, malgré tout ce qu’on lui dit, que cet amour est sincère et qu’il l’épousera. Ce qui devait arriver quand on est jeune et passionné arriva : ils débutèrent une relation physique. Relation qui mit la jeune femme enceinte.

C’est à ce moment la que le jeune homme disparu et que les intentions derrière tout ça se sont dévoilées. Evidemment, aucun mariage ne sera possible.
Kyrra se retrouve avoir deux choix :
– soit accepter l’enfant et devenir la disgrâce de son clan, sans possibilité de mariage, sans avenir sinon que de dépendre à vie des autres membres de sa famille, si ceux ci veulent toujours d’elle après …
Sachant en plus que cet enfant lui sera retiré car il sera revendiqué par son père, et donc l’autre Clan ennemi, et que du coup toutes leurs terre leur reviendront dés qu’ils en auront la garde. (ce qui sera très rapide car une femme adolescente mère célibataire n’a aucun poids dans cette société).
– soit s’en débarrasser (on parle d’avortement ici) et risquer la mort pour assassinat. Mais cette solution sauve les D’Aliente, car sans enfant le Clan ennemi ne pourra pas prendre leurs terres.

Kyrra choisi la seconde option.
Heureusement, grâce à l’influence de son père, elle garde la vie. Mais en punition on lui retire son nom, et son bras, et on en fait une serf (esclave quoi).

Des années après dans le présent, la Kyrra mercenaire se voit offrir un contrat qui la concerne directement : on lui offre une très grosse somme pour assassiner le jeune homme qui l’avait séduite à l’époque. C’est évidemment très séduisant pour la jeune femme, qui rêve de se venger depuis.
Elle saute sur l’occasion.

Mais ce qu’elle ne sait pas c’est que la situation globale est bien plus complexe que juste les gentils et les méchants, et que son contrat cache plein de closes qu’elle n’attendait pas.
Ce qui est évidemment l’histoire de ce livre !

En fait ce premier tome était vraiment la pour nous poser la situation assez complexe dans laquelle sont les différents personnages.
Une seule personne peut elle déclencher la guerre que tout le monde cherche à éviter? Son désir de vengeance sera-t-il supérieur à celui de la survie de son peuple? Devra-t-elle s’associer à ses pires ennemis pour les sauver? …
Voila les questions qu’on se pose tout du long.

En dehors de cette situation qui est l’intrigue principale, il y a aussi tout un pan lié à la magie qui se dévoile vraiment dans la seconde moitié du livre et donc que je ne peux pas vous parler sans spoiler. Sachez juste qu’il existe, on n’est pas sur un monde ou la magie n’existe quasiment pas, pas du tout. Cette partie la reste encore un peu flou mais je l’ai trouvé réussi car elle apporte vraiment un plus à l’ensemble.

L’ensemble de l’intrigue et des personnages sont assez complexe et on met du temps à vraiment comprendre ou le livre veut en venir. Quelle est donc la vrai intrigue qu’on sent venir sans vraiment savoir d’où, derrière la façade de simple vengeance?

A la limite je dirais que cette impression vient aussi de la longueur de l’ensemble. J’avais des fois l’impression que l’autrice faisait tout pour ne pas nous donner les éléments quand on les veut, pour faire durer le suspense. Mais du coup quand on rajoute ça au flou dont j’ai parlé avant et à la lenteur de l’ensemble, ça peut être un peu frustrant à certains moments. On a l’impression de ne pas vraiment savoir où on veut en venir et que rien ne bouge vraiment.

Le chemin semé d’embûches de Kyrra sera long et tortueux avant de pouvoir arriver à son objectif, et tout du long on se demande si ça vaut vraiment le coup, malgré ce qu’ils lui ont fait. A quel moment faut-il se dire qu’on va trop loin? A quel moment devient-on un monstre malgré nos convictions?

Ce sont des réflexions intéressantes. C’est pour ça que j’ai trouvé un peu dommage que certaines fois ça soit un peu noyé au milieu de plein d’autres trucs moins marquant.

Néanmoins dans l’ensemble j’ai bien aimé cette lecture, et je lirais la suite avec plaisir.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :