Andrea Cort, tome 1 : Emissaires des morts de Adam-Troy Castro

Albin Michel Imaginaire, 709 pages, VF 2021 (Vo 2008), Science-fiction

En fait ce livre est composé de 4 nouvelles/novella, suivi du roman qui donne son titre à l’ensemble, Emissaires des mort.
L’ensemble faisant plus de 700 pages j’ai décidé de le lire en deux parties : commencer par les nouvelles/novella qui prennent un peu moins de la moitié des pages et finir par le roman après avoir pris une pause.


Les nouvelles :

Commençons par la première partie. Elle comprend donc 4 textes :
Avec du sang sur les mains, 85 pages
Un défense infaillible, 30 pages
Les Lâches n’ont pas de secret, 90 pages
Démons invisibles, 80 pages

Comme le nom de la série l’indique, nous suivons Andrea Cort.
Celle ci est membre du Corps diplomatique de la Confédération Humaine. A la fois enquêtrice et avocate, elle est envoyée en dernier recours pour essayer de régler au mieux les cas où les moyens normaux ont échoués.
A chaque fois ses missions sont plus ou moins de régler une affaire difficile dans le territoire d’un peuple extraterrestre différent. Et donc notre héroïne est soumise à des défis qui mettent son intelligence et sa débrouillardise à l’épreuve.

On est donc sur un ensemble se rapprochant bien du procédural, un peu à la façon des séries tv américaines mettant en scène des courts de justice ou autre. Sur l’ensemble de ces textes courts on apprend à connaitre notre personnage principal, ainsi que le monde dans lequel elle évolue.

Je trouve vraiment très intelligent que l’éditeur ai pris la peine de rassembler ces nouvelles avant de nous faire lire le roman, car sans elles il aurait beaucoup moins d’intérêt.
C’est vraiment un tout qu’il est indispensable de lire dans l’ordre. Les nouvelles introduisent des concepts qui seront utile pour vraiment apprécier le roman après.

Andrea Cort est une jeune femme au passé trouble. Elle a subit un événement hautement traumatique quand elle avait 8 ans.
Elle faisait parti d’une communauté pacifique qui entretenait des amitié uniques avec un autre peuple extraterrestres.
C’était une espèce d’expérience pour prouver que deux peuples très différents pouvaient apprendre à vivre ensemble en paix.

Et ça marchait vraiment bien jusqu’au jour ou … tout est devenu fou.
Littéralement.
Une folie furieuse a pris tout les habitants de la communauté qui se sont mis à s’entre-tuer avec une violence extrême.

l’Andrea enfant a été témoin d’horreurs. Et après avoir résisté un long moment aux pulsions qui voulaient lui dicter ses actes, a fini par y succomber à son tour …

Des années plus tard, après avoir passé son temps entre des laboratoires qui tentaient d’expliquer le phénomène et la prison, on c’est aperçu que la jeune femme avait de bonnes capacités d’apprentissage et qu’elle était extrêmement prometteuse.

On lui a donc offert un poste à vie, auprès du Corps diplomatique.
C’était la seule solution possible car l’immunité du Corps la protège des répercutions que de nombreux peuples extraterrestres voudraient faire retomber sur elle car elle est l’une des rares survivante du massacre.

Normalement un contrat de travail quel qu’il soit a une durée de validité, et suivant les bonnes actions ou le coût des erreurs et des blâmes, il sera raccourci ou rallongé.
Mais Andrea n’aura jamais cette possibilité.

Evidemment ça la rend très cynique. Elle évite les gens, elle ne les aime pas. Et elle se considère comme un monstre qui ne mérite rien. Très dure envers tout le monde ça ne l’empêche pas de vouloir faire son travail au mieux qu’elle peux, car sa réputation de grosse travailleuse avec de bons résultat est la seule chose qu’il lui reste finalement.

Dans Avec du sang sur les mains Andréa doit participer au transfert d’un condamné à vie (pour meurtre) humain auprès d’une race extraterrestres en déclin qui le veut pour sa collection. Mais une fois arrivé sur place elle trouve que la situation est vraiment étrange et décide d’aller voir ça de plus près.

Une défense infaillible est une petite nouvelle qui se passe pour une fois dans la Nouvelle Londres, la ville ou se trouvent les bureaux du Corps diplomatique. Andrea doit aider une ancienne collègue qui est retenu prisonnière d’un système de défense. On y voit pour la première fois l’environnement de travail normal d’Andrea dans le Corps, ses supérieurs et autres collègues.

Dans Les Lâches n’ont pas de secret Andréa tente de sauver un voleur de reliques d’une mort affreuse. Mais une terrible découverte d’une technologie très dangereuse risque de tout changer … Entre sauver un homme et sauver toute l’humanité d’un avenir très sombre, elle va devoir faire un choix.

Et finalement Démons invisibles qui est le texte qui introduit les éléments les plus importants à la compréhension du roman ensuite.
Andréa doit décider quoi faire dans une situation totalement bloquée : un humain est coupable d’avoir assassiné plusieurs membres d’une nouvelle espèce extra-terrestre déclaré scentiente (intelligente). Mais ceux ci ont un mode de communication unique qui rend tout contact avec l’extérieur impossible. Sans vue, ouïe, odorat ou touché, Ils ne savent même pas que d’autres espèces sont la à coté d’eux.
Seulement les autres peuples présents sur place ne veulent pas que l’homme soit jugé par les humains, car ils ne leurs font pas confiance.
C’est avant tout un problème de droit international entre les différentes espèces pour trouver un moyen de régler l’affaire sans déclarer de guerre ou faire mal voir les humains.

Franchement, moi qui ne soit pas trop nouvelle, tout ceux qui me suivent le savent, j’ai pourtant passé un excellent moment dans celles ci.
Le fait qu’il n’y en ai que 4 et qu’elles soient suffisamment longues pour donner un vrai problème à chaque fois y fait surement beaucoup.


Le roman :

On retrouve donc Andrea Cort, avocate/enquêtrice pour le corps diplomatique dans une nouvelle enquête.

Celle ci se déroule dans un habitat artificiel. Une station énorme (des centaines de km de long) crée par des IA est un monde inversé. Tout y vit suspendu, la gravité étant au centre. (comme dans l’illustration de la couverture que je vais remettre ensuite, histoire que vous n’ayez pas à remonter mes messages pour la trouver)
Dans ce monde totalement artificiel, créé de tout part minutieusement par les AI, une vie intelligente c’est révélée. C’est ce fait qui amène les humains sur place.

En effet les IA ne veulent pas que leur monde qui est dans un équilibre fragile soit envahi de centaines de peuples pour être témoin de ce fait nouveau.
Et pour les observer, ils ont accepté que les humains viennent sur place. Pourquoi les humains? On ne sait pas vraiment, mais c’est vraiment un fait exceptionnel.

Mais les IA ont mis leurs conditions à l’expérience : il ne doit pas s’agir d’une ambassade, mais plus d’une station de recherche.
Evidemment le corps diplomatique ne l’entend pas de cette oreille, et l’équipe envoyée est en fait une des leurs, malgré la présence des scientifiques demandés dedans. Officieusement quoi.

Du coup c’est pourquoi quand un meurtre est commis sur place c’est Andrea qui est appelée.

Quand elle fini par arriver sur place, la situation est plus critique même, car en fait il y a maintenant eu un second meurtre ! En plus de cela le coupable évident dans les deux sont les IA qui gèrent la station. Ce qui est un imbroglio juridique pas possible.
Andrea a pour instruction d’enquêter pour trouver le coupable, mais si il s’avère que le coupable est effectivement pour une raison ou une autre l’IA de la station, de trouver un bouc émissaire sur qui faire tomber l’affaire à la place.

Une situation compliqué pour Andréa. Et en plus elle souffre de vertige, du coup cette station à la gravité inversée et son village humain fait de toile et de hamacs entrecroisés de ponts suspendus au dessus du vide au gré du vent n’est pas du tout l’endroit idéal pour réfléchir calmement …

Ce roman est une belle façon d’étendre l’univers d’Andrea Cort.
Ce que j’ai bien aimé est le fait qu’en plus d’être une enquête classique, l’ensemble est aussi très personnel pour le personnage principal. Du coup ça n’est pas que ça. Le roman aborde de nombreux thèmes intéressants mais que je ne dévoilerai pas ici pour ne pas spoiler.

Au final même si l’enquête est toujours centrale, elle l’est moins que dans les nouvelles précédentes. Ça rajoute une couche et donne vraiment envie d’en savoir plus. J’ai hâte d’en savoir plus sur les mystères dévoilés dans ce tome ci.

Franchement j’ai passé un excellent moment. C’est vraiment un livre qui mérite qu’on se jette dessus. Je lirais la suite avec plaisir, surtout qu’elle est déjà sortie.

Une bien belle découverte !



Ce livre a été lu dans le cadre du challenge Summer Stas Wars – The Mandalorian

11 commentaires sur “Andrea Cort, tome 1 : Emissaires des morts de Adam-Troy Castro

Ajouter un commentaire

  1. Entièrement d’accord avec ta chronique. AMI a fait du très bon boulot ici avec ces nouvelles avant le roman. En plus, comme tu dis elles se lisent toutes seules !
    J’ai adoré l’univers, la plume, le ton et l’héroïne. C’est vraiment un titre et une saga à découvrir !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :