Psy-Changeling Trinity(Psi-Changeling, tome 20), book 5: Last Guard de Nalini Singh

Berkley Books, 368 pages, 2021, Romance paranormale

J’avoue qu’à la base je ne voulais pas faire de chronique pour celui ci. Premièrement parce que je ne peux plus chroniquer toutes mes lectures avec le temps qu’il me reste, et en plus la série est vraiment très longue et je pense qu’arrivé à ce niveau la si on la continue c’est qu’on sait déjà pourquoi on l’aime (ou pas).
Mais finalement je me suis dit que c’était peut être un peu l’occasion de faire le point sur la série et ce qu’elle est devenu au fil des tomes avec le temps. Et d’expliquer par la même occasion pourquoi j’ai moins aimé ce tome comparé aux précédents.

Du coup je vais reprendre plus ou moins du début. Et vous parler de Psy-Changeling.

Pour info pour ceux qui ne connaissent pas, on est sur une série de romance paranormale dans un monde uchronique (magique). Il existe deux espèces de « surnaturels » (même si ils ne se définissent pas comme ça) qui co-existent au milieu des humains depuis des siècles : les psy (pouvoirs psychiques) et les changeling (des métamorphes animaux, toutes espèces confondues).

Ces deux espèces ont toujours été la, du coup le sujet de la série n’est donc pas du tout d’explorer leur apparition ou leur origine.
Dans ce monde dans le passé les psy ont été victime d’une « maladie » qui rendait pas mal de leurs membres instables et du coup très dangereux pour tout le monde (imaginez une personne avec des pouvoirs mentaux devenir soudainement fou …). Ils ont donc instauré dans le 20ième siècle un protocole appelé Silence. 
Silence bloque tout les sentiments trop forts. On conditionne par divers moyens (dont l’utilisation de pouvoirs) les enfants psy pour qu’ils ne cèdent qu’à la logique et pas à leurs sentiments.

Silence a eu l’effet escompté. La maladie qui touchait les psy a totalement disparue. Malheureusement Silence n’était pas du tout une bonne idée pour pas mal de psy différents. Notamment une classe « oubliée » de psy qu’on découvre dés le premier tome : les empathes.
Voila comment commence la série, avec nos personnages tentants de se dégager de Silence parce qu’il n’est pas du tout adapté à leur profil et qu’ils en souffrent.

Dans cette seconde série (en VO elles ont des noms différents), qui fait suite directe avec la première, nous partons sur un autre sujet : celle du psy-net (le réseau mental qui englobe tout les psy) et du déséquilibre qu’a provoqué Silence sur le long terme.

Déséquilibre qui à force de forcer sur ses points faibles fini par faire lâcher le psy-net à certains endroits, entraînant de nombreuses morts (les psy sont incapable de vivre sans). Sans compter qu’un groupe secret de psy qui sont les antagonistes généraux de la série est en partie responsable d’une partie de ses attaques mortelles du à l’effondrement du réseau.

Petit à petit dans la série les psy redécouvrent l’architecture complexe et protectrice du psy-net et tentent de le reconquérir pour l’empêcher de totalement sombrer.

Evidemment ça a l’air complexe dit comme ça, mais vu qu’on en est au 20ième tome, c’est un peu normal.


*****

Ce tome ci était totalement centré sur le psy-net et son effondrement.
Les deux personnages qu’on suit, deux psy, sont des « Classe A » les Anchor en anglais (Ancres en français). Cette dénomination aussi avait été plus ou moins oubliée à force des générations de Silence. Ils sont la fondation du psy-net, ils en assurent la cohésion dans leur zone.

Ils sont les seuls à pouvoir accéder au niveau fondamental du psy-net.
Malheureusement les Classe A ne sont pas un groupe uni, ils sont juste des individus isolés qui gèrent chaque leur zone, loin des autres.

Le personnage principal masculin de ce tome est Canto Mercant (de la famille Mercant qu’on a souvent rencontré dans la série). La famille Mercant est une famille qui est dans le renseignement. Une des familles psy les plus secrètes et réputées.

Un jour sa famille découvre que le conseil Psy veut faire une expérience pour tenter de sauver le psy-net.
Malheureusement, Canto est un Classe A et il sait que cette expérience va forcement échouer (pour des raisons technique que je ne prend pas la peine de vous expliquer ici pour ne pas alourdir plus le résumé). Il décide de contacter d’autres classe A (il est l’un des seuls a pouvoir les repérer dans la masse des anonymes grâce à sa combinaison de pouvoirs) pour qu’ils puisse réagir et se faire entendre du conseil pour les arrêter avant que leur expérience finisse en catastrophe.

C’est pour ce faire qu’il contacte Payal Rao, qui est à la tête de l’entreprise de sa famille et qui est l’Ancre de l’Inde. Celle ci a la réputation d’être la « reine de glace » tellement elle est profondément prise dans Silence.
Mais quelle est sa surprise en la rencontrant car il reconnait en elle une enfant « sauvage » (hors silence) qui lui a sauvé la vie enfant quand ils étaient en camp de rééducation de Silence.

Payal aura-t-elle la force de prendre la tête des Classe A pour parler au conseil?
Leur relation peut-elle reprendre la où elle c’était arrêté quand ils étaient enfants ou le conditionnement qu’elle a subit ensuite a-t-il détruit toute initiative en elle?

Malgré le fait que j’ai dit que ce tome n’était pas très remarquable, il a quand même pas mal de qualités qui parleront surement à pas mal de monde.

Déjà le fait que quasiment tout les Classe A sont des neuro-atypiques. En effet ils ont une relation très spéciale avec le psy-net dés qu’ils sont enfant, ils entendent le réseau, ce qui les rend un peu instables.

Ici Payal souffre de tocs et de conditionnements hors norme très puissants et semble incapable de s’en sortir seule. Canto de son coté souffre de problèmes dans le système nerveux ce qui l’a rendu paraplégique, il se déplace donc toujours en fauteuil.

Je pense que pour moi ce qui a manqué principalement est le fait que la romance est acquise dés le début. Du coup il n’y a pas vraiment de péripéties sur ce point. Certes tout ne sera pas rose pour qu’ils se mettent ensemble, mais rien de fondamental quand même.
Sans parler qu’ils sont deux psy, et sous silence. Du coup l’ensemble était peut-être un peu moins « magnétique » que certains autres tomes où on suit des Changeling ou des humains. Il y avait un coté assez froid quand même.
Il y avait aussi le fait que l’intrigue principale se fait attendre pendant un long moment au milieu.

Bref, je ne regrette pas d’avoir de tome, il était juste un cran en dessous de ce que j’attends en général dans la série en terme de romance (ou je deviens peut être un peu plus difficile avec le temps).



Mon avis sur d’autres livres de l’autrice (un peu en vrac).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :