Bone Street Rumba, book 1 : Half-Resurrection Blues de Daniel José Older

Roc, 356 pages, 2015, Urban fantasy

Je sentais qu’il était temps pour une nouvelle série d’urban fantasy, vu que j’en ai mis à jour une qui était dans mes en cours depuis pas mal de temps il y a peu (City of Crows).
J’avoue avoir quand même hésité pour la commencer maintenant celle ci parce que bon, ça va finir par faire beaucoup de nécromanciens ou de rapport avec les morts/fantômes dans mes lectures UF en cours (Alicia Smith, Eric Carter, Sandman Slim, Verity Long …).

Je suis une lectrice qui associe une ambiance à une série (ou à un livre si il n’a pas de série) sous la forme d’une image que je mémorise. Du coup en général même si deux séries ont le même sujet, si elles ont des atmosphère ou un feeling différent, ça ne me pose pas de problème pour les différencier et ça ne me dérange pas.

Dans ce premier tome je dirais qu’on est dans de l’urban fantasy décontractée.
Imaginez une journée d’été chaude en Amérique central (le personnage principal est Porto Ricain), Il ne faut pas aller trop vite, tout le monde est tranquille … Le blues dans le titre du tome donne une bonne image musicale je trouve.

Le personnage principal n’est pas du genre à vraiment être agressif dans ses recherches, mais plus à se laisser aller. Pas qu’il soit fainéant, ça n’a rien à voir, juste qu’il ne se prend pas la tête si ce n’est pas important.

La seule autre série qui me vient en tête avec ce genre de personnage est Iron Druid Chronicles de Kevin Hearne. Dans les deux série au final le personne veut juste qu’on lui fiche la paix, mais ses ennemis n’ont pas la même idée en tête.

Dans Half-Resurrection Blues nous suivons Carlos Delacruz. Il est semi-décédé. En gros il était mort, et un jour il est revenu. Personne ne semble vraiment savoir pourquoi ou comment mais vu que ça fait des années maintenant, ça n’est pas une question qui intéresse vraiment Carlos. Il n’a aussi aucun souvenir de sa vie d’avant.
Ce nom lui a été donné lorsqu’on l’a découvert après son réveil.

Il se trouve que ce « on » sont des fantômes, des émissaires du conseil des morts.
Ceux ci sont chargés de faire en sorte d’éliminer les problèmes qui les concernent, le plus souvent en convainquant gentiment le fantôme qui pose problème de retourner dans son monde. Et si ça ne marche pas on fait appel à Carlos, qui possède une épée capable de donner la mort ultime aux âme errantes.
Il est le seul à pouvoir l’utiliser car il a un corps physique et qu’il ne risque pas de se couper avec …

Carlos vit donc tranquillement, en profitant de ses amis (vivants ou morts) et en répondant aux appels du conseil quand ceux ci ont besoin d’un exécuteur.

Dans ce contexte un jour Carlos est appelé pour protéger la porte du royaume des morts présente dans un parc pas loin de chez lui.
Le conseil l’a chargé de surveiller une certaine personne qu’ont a surprise en train de parler du sujet.

Et c’est la que les choses se compliquent : cette personne est un demi-mort, comme lui !!
C’est la première fois depuis des années que Carlos rencontre un des « siens ». Et il a vraiment du mal à se faire à l’idée.

Malheureusement leur rencontre se passe mal quand l’homme, qui a l’air illuminé ou drogué tente de forcer l’entrée de la porte. Carlos est obligé de le blesser et l’homme n’y survit pas.
Avant de mourir il a quand même le temps de dire à Carlos de s’occuper de sa sœur …

Une sœur? Est-elle aussi semi-morte?
Voila une possibilité intéressante pour Carlos …

Voila je n’en dis pas plus parce que l’intrigue n’est pas non plus hyper complexe et que pour moi rien que le résumé éditeur va déjà trop loin.

Carlos est loin d’être un personnage parfait. Mais c’est ce qui fait aussi l’intérêt de l’ensemble. Ce qui était sympa aussi c’est de le voir se découvrir. On commence a voir des liens entre ce qui se déroule et sa vie humaine. Et d’un coup on sent que le personnage change. Fini la vie tranquille, maintenant il a un objectif.
Surtout que ce tome fait vraiment office de premier tome de mise en place. L’intrigue est loin d’être terminée.

Franchement même si ce n’était pas la lecture du siècle, j’ai trouvé l’ensemble quand même bien distrayant avec ce coté nonchalant. C’est pas le genre de livre à commencer si on veut un page turner ou si on a envie de se retourner le cerveau, mais je n’en demandais pas plus au final.

Comme lecture « entre deux » pour se changer les idées, ça sera parfait. En tout cas cette lecture allait bien avec mon état d’esprit du moment.




Ce livre a été lu dans le cadre du challenge S4F3 2021 !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :