Les sept soeurs, tome 1 : Maia de Lucinda Riley

Le livre de Poche, 654 pages, 2015, Contemporain

De temps en temps, histoire de changer un peu et de ne pas me confiner injustement à juste un genre, j’ai envie d’aller voir en dehors de l’imaginaire ce qui plait pour voir si ça peut m’intéresser.
C’est ainsi que j’ai décidé d’emprunter celui ci à la médiathèque de mon village.

Malheureusement celui ci n’a pas vraiment été le succès que j’attendais vu les avis très positifs qu’on continue à voir passer de partout parmi les lecteurs. Voici pourquoi.

Commençons par l’intrigue.

Maia est l’aînée d’une grande fratrie (que des filles) adoptée par leur père, un vieil homme riche excentrique, en Suisse. Mais voila qu’une mauvaise nouvelle lui parvient : leur père est mort. Arrive le temps des funérailles et de la succession. Toutes les sœurs sont rassemblées et leur père leur offre un beau cadeau dans son testament : pour chacune un indice et une localisation pour retrouver sa famille biologique si elles le souhaitent.

Maia ne c’était jamais posé la question jusqu’ici, le sujet ne l’intéressait pas.
Mais évidemment cette fois ci ce n’est pas quelque chose qu’elle peut oublier, vu que son père adoptif a voulu qu’elle aille voir et qu’elle découvre d’où elle vient.

La voila embarquée pour le Bresil, à la découverte de ses racines, aidé par le fait qu’elle est traductrice du portugais donc la langue ne lui posera pas de problème. Et sur place un des auteurs dont elle a traduit les œuvres en français accepte de l’aider dans ses recherches.

Dans l’ensemble ça se laisse lire, c’est assez page-turner si on arrive à s’intéresser à l’intrigue, mais qu’il y a quand même des défauts qui m’ont vraiment gêné.

Premièrement c’est très long. Quasiment 700 pages pour un mystère qui n’en est pas vraiment un parce qu’il suffisait de trouver la bonne personne et que celle ci soit disposée à lui raconter ce qui c’est passé. Du coup ça m’a semblé un peu artificiel d’entretenir le mystère alors qu’ils auraient pu trouver la réponse à la moitié du livre (quand ils rencontrent la personne en question).

Je ne dis pas ça dans le vide, mais parce qu’il y a toute une partie en flash back qui arrive après et qui en fait ne sert strictement à rien pour moi. En effet ce raconte une histoire à la première personne, histoire qui se déroule au début du 20ième siècle et donc qui n’a aucun rapport direct avec la naissance de Maia.

En gros on perd facilement 200 pages à suivre cette personne, l’arrière grand mère de l’héroïne, alors qu’il ne se passe vraiment pas grand chose en dehors du fait qu’on attends son mariage, qu’elle voyage à Paris (oui, le coté « ville romantique » est très exacerbé, ça doit surement faire rêver pas mal de monde mais pas moi personnellement) et qu’on voit évoluer sa relation avec d’autres personnages. D’autant plus que certains passages m’ont vraiment mise mal à l’aise. Je n’avais pas vraiment envie de lire des histoires détaillés, avec descriptions, de viols conjugaux dans un livre qui reste dans l’ensemble assez « feel good ».

Cette histoire aurait très bien pu être résumée bien plus, voir juste racontée en quelques pages. Je vais être assez franche : pour moi c’est du blabla pour faire de l’inflation de mots et toucher sentimentalement les lecteurs.

J’avoue que tant qu’on était dedans et qu’on pouvait croire que ça servirait à quelque chose pour le mystère, ça passait, même si je lisais un peu en mode rapide parce que ce n’était pas du tout passionnant. Mais une fois que ça a été fini même l’héroïne du livre se pose cette question : mais pourquoi m’avoir donné cette histoire à lire vu qu’elle n’a pas de rapport avec ma propre naissance? et on lui répond « pour moi il était important que vous sachiez d’ou vient la famille au départ ». Et hop voila, interlude terminé, on ne reparle plus du tout de ça et on revient au mystère du départ qu’on avait mis de coté pendant tout ce temps.

Et ça m’a mise en colère, j’avoue.
J’avais l’impression d’avoir perdu mon temps !

D’autant plus que après la personne qui a toutes les réponses se réveille brutalement et se décide enfin à tout raconter, de façon très enthousiaste. En 10 pages on a les réponses, on sait pourquoi elle a été abandonnée et hop, fin du livre …
Je trouve que cette succession a encore une fois rendu cette inflation de pages encore plus artificielle, parce qu’il n’y a pas de vrai raisons qui font qu’elle ne voulait pas tout raconter avant. C’est juste … qu’elle ne le fait pas.

Bref, c’est dommage parce que l’ensemble en soi n’est pas mauvais. Il aurait juste pour moi gagné à être plus court et plus concentré sur ce qui en faisait l’intérêt. 

Pour l’instant je ne suis pas hyper motivée à tenter le second tome, mais comme c’est une sœur différente peut etre qu’on n’aura pas ce défaut dedans, donc à voir.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :