Les archives de Roshar, tome 4 : Rythme de Guerre de Brandon Sanderson

Partie 1 : Le livre de poche, 721 pages, 2021, Fantasy
Partie 2 : Le livre de poche, 816 pages, 2021, Fantasy

Une excellente lecture qui me donne encore plus envie de continuer à lire des pavés, malgré le fait que j’ai de moins en moins de temps pour lire, parce que c’est définitivement un niveau de détails et d’implication que j’aime dans mes romans de fantasy !

Maintenant que les humains sont bien installés dans la tour, le but ultime est de rassembler plus ou moins tout les peuples pour présenter un front unique contre Abjection. Malheureusement quelque peuples humains lui ont cédés dés le départ, rendant cette idée difficile à mettre en place. Du coup Dalinar, ses chevaliers radieux et leurs alliés se rendent dans le plus important d’entre eux pour espérer faire changer d’avis les autres une fois les avoir battus. Mais la guerre s’enlise …

Adolin et Shallan de leur coté partent en Shadesmar, le monde inversé des sprènes dans le but d’essayer de rallier les sprènes d’honneur à leur cause. 

Quand à Kaladin il est au fond du trou. Même Dalinar le remarque et décide de l’éloigner des forces armées de peur qu’il s’effondre totalement. Auprès de ses parents il ré-apprend donc le métier de chirurgien et espère ainsi retrouver une santé mentale normale.

Franchement chacune des trames est intéressante ce qui fait qu’on n’a pas l’impression de perdre notre temps. La trame principale évolue pas mal dans ce tome, avec un retournement de situation énorme en fin de tome qui m’a époustouflé et qui relance vraiment les choses de façon intéressante !

On a vraiment une belle évolution des personnages dans ce tome. Surtout Shallan qui fait vraiment d’énorme découvertes sur son passé et sur les souvenirs cachés qu’elle ne voulait pas se rappeler. 
Et Kaladin bien sur ! Je sais que certaines personnes n’aiment pas trop le coté déprimé de Kaladin. Mais j’avoue que moi ça me touche, étant donné que je suis une ancienne déprimée. Je comprend tout à fait ses états d’esprit et sa façon de voir les choses.

Et je suis aussi vraiment très agréablement surprise quand ça permet une avancée comme celle de ce tome ci. J’ai été bluffée pas l’évolution que ça permet et par l’intelligence des principes des Radieux. Ça fait tellement de sens maintenant qu’on la connait, et on comprend parfaitement que ça soit Kaladin qui découvre ça en premier.

Dalimar est celui qui change le moins, mais c’était un peu attendu vu que tout le tome précédent lui était quasiment consacré.
De nombreux autres personnages interviennent, et notamment Venli qui a un rôle important et qui évolue aussi. Ainsi que Navali qui fait un retour impressionnant et devient l’un des personnages principaux de ce tome.
En fait ces deux la sont vraiment le focus de plus dans ce tome, comparé aux précédents.

Au final je dirais que la santé mentale en général est l’un des sujets principaux de ce tome. Et pas uniquement via les personnages principaux qui en sont victime. On parle aussi de la façon dont sont traités les soldats incapable de se remettre des horreurs de la guerre, on parle de la façon dont on les met à part, en isolement, parce qu’on ne sait pas quoi faire d’eux. J’ai vraiment aimé tout les passages ou Kaladin et les autres se rendent compte de l’horreur de cette situation et de toute la réflexion qui s’en suit sur quoi faire à la place.

J’ai aussi énormément apprécié les recherches de Navali dans ce tome. Le fait que ça soit vraiment présenté comme une science concrète alors qu’elle fait des recherches sur la magie est vraiment sympa. Les son, la lumière, les ondes, tout est lié et c’était vraiment des passages qui m’ont intrigués et donné envie d’en savoir plus.

Le seul petit point de déception pour moi a été le fait que je n’ai pas vraiment su voir les liens avec le Cosmere qu’on m’avait vendu, en dehors de certains détails. Je précise pour ceux qui auraient peur de cette phrase que oui, le Cosmere est présent, c’est même le premier livre de Sanderson (il me semble, dans les romans au moins) où le mot « Cosmere » apparaît, et où on parle activement de celui ci comme étant une partie de l’intrigue. C’est juste les liens directs avec Warbreaker et Elantris que j’ai relu assez récemment pourtant que je n’ai pas vu.
Après ça pourrait juste être lié à mon incapacité légendaire à retenir les noms. Bref, je pense que j’irai me renseigner plus en détail plus tard pour en savoir plus et avoir mes réponses.

Franchement, j’ai pris un plaisir monstre à lire ce tome, et même si il m’arrive de râler sur les pavés de fantasy, j’en veux plus ! Vivement le dernier tome de cet arc. Je pense que je vais me faire plaisir et relire toute la série en 2023 quand il arrivera.



D’autres avis sur ce livre : L’Imaginaerum de Symphonie, La rivière des mots (Mana), …

Un commentaire sur “Les archives de Roshar, tome 4 : Rythme de Guerre de Brandon Sanderson

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :