Gutter Mage de J.S. Kelley

Saga Press, 336 pages, 2021, fantasy

Sous ce pseudo se cache l’auteur anciennement connu sous le nom de Jon Skovron.

Dans l’ensemble une lecture très agréable, punchy, qui est passé toute seule.

Rosalind Featherstone, ou Roz pour les intimes est surnommée la « Gutter Mage ».
Dans ce monde la magie, qui est utilisée par les guildes de mages, fonctionne en capturant des esprits et en les forçant à effectuer la tache qu’on a besoin de faire (d’éclairer les rues à faire avancer tout seuls les carrosses) à l’aide de cercles magiques et de runes.

Roz était une apprenti mage douée faisant parti d’une des plus grands académies jusqu’au jour où son propre mentor l’a trahi. Il l’a capturé et forcé à subir des tortures dans un rituel interdit, gravant des runes sur son corps. Heureusement pour Roz elle a réussi à s’échapper en cramant tout, interrompant le rituel avant qu’il arrive à ses fins. 

Depuis la jeune femme est traumatisée par la magie, elle ne veut plus en entendre parler. Elle n’a pas continué ses études à l’académie et c’est éloigné de tout ce monde en devenant mercenaire. Malheureusement les runes gravées contre son gré sur son corps lui donnent des pouvoirs spéciaux. Notamment celui d’appeler le feu (ce qui lui a permis de s’échapper). Mais ce pouvoir est un peu incontrôlable. Elle est incapable de dire précisément aux flammes ou aller par exemple,  ce qui fait que chaque utilisation a de grande chances de finir en brasier.
C’est d’ailleurs comme ça qu’elle a récolté la coupe de cheveux qu’on voit sur la couverture, en se les cramant sans le vouloir.

Le surnom de Gutter mage lui a été donné par les guildes magiques car pour eux elle utilise la magie sans être une vrai mage. Ils trouvent marrant de la qualifier de mage des caniveaux. Surnom qu’elle déteste il ne va pas sans dire.
Elle a la réputation de s’attaquer aux abus des guildes et de s’opposer à eux en étant souvent engagé par leurs victimes.

Un jour, après plusieurs petits contrats qui ne rapportent rien, son ami d’enfance et compagnon mercenaire lui force un peu la main pour accepter un contrat juteux mais dangereux.
Il s’agit d’enquêter sur l’enlèvement du fils d’un des nobles les plus puissant de la ville. Et il se trouve que c’est une guilde de mage qui est responsable, c’est pourquoi ce noble veut la Gutter mage sur l’affaire.

Cette affaire aurait du être une enquête comme une autre, mais plus les éléments arrivent, plus l’affaire se rapproche d’éléments qui la touchent directement … apparemment les responsable de son propre calvaire ne sont pas tous décédés lors du rituel raté qui l’a transformée …

Comme je l’ai dis, j’ai trouvé que l’ensemble se lisait tout seul.

L’enquête donne un coté roman noir à l’ensemble, surtout que l’ambiance est vraiment totalement dans le genre.
Mais ce qui est sympa et plaira surement beaucoup, est le fait que ça n’est pas juste un policier de fantasy. Le coté enquête est ce qui déclenche l’intrigue, mais on reste quand même sur un coté aventure, voyage, combats et magie qui est classique de la fantasy en général. Du coup c’est plus grand public que d’autres que j’ai lu dans ce genre.

Le personnage principal n’a vraiment pas la langue dans sa poche. Elle est plus du genre à déclencher des bagarres dans les tavernes qu’à savoir parler aux nobles. Elle détonne donc beaucoup dans le milieu qu’elle va devoir infiltrer pour enquêter.
Et c’était vraiment marrant de voir le contraste.

On retrouve également le coté fun dont l’auteur nous a habitué dans Hope and Red, mais en mode plus adulte (non pas que Hope and Red ne soit pas pour adultes, mais c’était plus pour un grand public dirons nous). Il y a pas mal d’humour à l’ensemble avec insultes imagées, vannes, jurons … On tombe ici totalement dans ce qu’on pourrait appeler la crapule fantasy.
Le rythme général est élevé et la tension n’a pas le temps de retomber tellement les événements se succèdent. Le fait d’avoir une enquête mélangée à un livre de fantasy fait que ces événements ne sont pas que des scènes d’action, mais aussi pas mal de découvertes diverses et variées qui font avancer l’intrigue. Et du coup j’ai trouvé l’ensemble bien équilibré. 

Je ressort ravie de cette lecture. Je l’ai choisi à la base parce que j’aime les enquêtes dans des univers de fantasy, et j’ai été agréablement surprise d’avoir plus que ce que j’imaginais à la base.
Au moment où j’écris ces paroles il est toujours listé comme un oneshot, mais vu la fin je pense et j’espère qu’une suite finira par arriver, parce qu’il le mérite !

7 commentaires sur “Gutter Mage de J.S. Kelley

Ajouter un commentaire

    1. Oui !
      Je pense qu’iel va surement plus continuer à sortir des livres sous ce nom la que sous Jon Skovron parce qu’iel a changé la description de son site personnel et c’est dit dans la bio : « J. Kelley Skovron, also writing as J.S. Kelley (and formerly Jon Skovron) »

      J’aime

    1. Heu? D’où te vient cette idée?
      Je dis justement dans la chronique que c’est plus pour adulte que l’autre série de l’auteur, qui n’était déjà pas une série YA (mais qui était un peu plus grand public on va dire).

      J’ai du mal à trouver un équivalent en VF pour pouvoir comparer parce que ça n’est pas un type de fantasy qui est traduite actuellement. Mais disons que c’est plus proche de GoT/la compagnie noire avec un vocabulaire cru, le personnage principal aimant trainer dans les taverne où les insultes et les mots vulgaires fusent et où les gens sont sans filtre que de n’importe quel œuvre YA.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :