DFZ, book 1: Minimum Wage Magic de Rachel Aaron

Auto édité, 293 pages, 2018, Urban fantasy

Il s’agit d’un spin off de la série Heartstrikers de l’autrice que j’avais lu en 2019. Les deux séries sont indépendantes et il n’est pas nécessaire d’avoir lu Heartstrikers pour comprendre celle ci, même si ça apporte un background supplémentaire.
Celle ci se déroule 20 ans après Heartstrikers et donc dans le futur. On a donc un mélange intéressant entre technologie avancée (AI, casque de réalité augmenté …) avec une magie hyper présente.

On est sur une série qui est plus sur le coté fun et sympathique que sur le coté dramatique et terrible. Comme Heartstrikers en fait.
Ça n’empêche pas d’avoir de nombreuses aventures et que les héros puissent être en danger, mais on est la pour passer un bon moment et pour en ressortir avec un sentiment positif.

Dans ce première tome une partie de l’intrigue est destinée à nous faire découvrir le personnage principal et ses problèmes.
Du coup on peut dire qu’on est vraiment sur un tome d’introduction.

DFZ est l’ancienne métropole appelée Détroit.
Lorsqu’il y a une 50ène d’année la magie est revenue à flot dans le monde, après avoir été totalement éteinte pendant des siècles, elle a « combattu » les endroits les plus industrialisés pour les faire disparaître. C’est ainsi que Détroit a été réclamée par une des plus puissantes forces magique.

De fil en aiguille, du fait que la ville soit devenu un hub magique dans tout le pays, la ville elle même est devenu une entité magique.
Elle est vivante.
Et elle décide de tout dans la ville, car elle est à l’image de l’esprit de ses habitants. Elle change tout le temps de configurations en fonction des besoins, des nouveaux arrivants et ainsi de suite. Il n’est donc pas rare de se réveiller dans un autre quartier que celui ou on c’est endormi, car entre temps la ville a décidé que votre immeuble avait plus sa place ailleurs.

Dans DFZ si une personne décède sans héritiers sur place, ou si elle ne peux plus payer son loyer, ses possessions sont récupérés par la ville.
Et ensuite l’ensemble est vendu aux enchères.

Opal Yong-ae est une Cleaner. Elle achète les contenu de ce genre d’appartements aux enchères et ensuite récupère tout ce qu’il y a dedans pour le vendre et faire du profit.
Et il se trouve que la jeune femme est un peu désespérée, car elle a un forte dette à rembourser et elle va de malchance en malchance depuis quelques mois. A tel point que si elle n’était pas elle même une puissante mage, elle aurait imaginé qu’on lui avait jeté un sort de malchance.

La voici donc avec ses derniers sous, une semaine avant le dernier délai pour le payement de sa dette.
Elle ne peux pas se permettre d’acheter des biens prisés, elle se retrouve donc dans les pires quartiers de la ville, au fin fond des sous sols ou seuls les désespérés se terrent.

Sa dernière chance est donc un studio dont le propriétaire n’a pas donné signe de vie depuis 2 mois.
Mais quand elle rentre dedans et qu’elle trouve le propriétaire mort, entouré de très nombreux livres de sorts qui semblent parler d’un rituel très lucratif qu’il aurait déjà mis en place, Opal décide de tenter sa chance et de trouver l’endroit caché où cet homme mort a entreposé tout, car ça n’est clairement pas dans le tout petit studio qu’il a pu faire ça. Peut être que sa chance est enfin revenue?

Mais la jeune femme va vite déchanter, car apparemment elle n’est pas la seule à recherche le fameux rituel, et elle va vite se retrouver entre plusieurs feux …

Dans l’ensemble on est vraiment sur une intrigue très sympa. Comme je le disais on sent quand même qu’on est sur un tome d’introduction des différents personnages et de leurs problématiques. Mais ça donne envie de lire la suite et j’ai bien accroché.
Quand j’ai sorti ce livre de ma PAL, je m’imaginais le type d’ambiance que j’allais y retrouver, vu que j’avais de bons souvenir de Heartstrikers. Et je ne me suis pas trompée. On est totalement dans le même genre de séries, avec la même ambiance et un peu les même composantes vu qu’elle se passe dans la même ville.

Je lirai la suite avec plaisir !

2 commentaires sur “DFZ, book 1: Minimum Wage Magic de Rachel Aaron

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :