Dernier meurtre avant la fin du monde, tome 2 : J-77 de Ben H. Winters

Super 8, 326 pages, 2013, Science-fiction

J’ai moins apprécié ce tome comparé au premier. Je crois que c’est l’ambiance chaotique et désespérée qui pointe son nez qui est responsable, car ce n’est pas vraiment ce que j’aime lire, surtout en ce moment.

Pour ceux qui ne connaissent pas, comme le nom de la série l’indique on est sur du policier en mode apocalyptique. Mais contrairement à la grosse majorité des livres du genre, ici on n’est pas en post-apocalyptique, mais en pré-apocalyptique. En effet dans 77 jours, une météorite va s’écraser sur la Terre.

On voit l’évolution entre le premier tome qui se déroulait quelques mois avant et celui ci.
Avant on avait un semblant d’ordre, (les forces de police existaient dans un but autre que juste empêcher les pilleurs et gangs déjà), mais depuis celui ci semble avoir disparu. Pas totalement non plus, mais la loi du plus fort, du plus rusé et de celui avec le plus de ressource commence à l’emporter sur la raison et le partage. Et ce même dans la ville de l’action qui n’a pas grand chose qui manque.

Le principal changement vient du fait que maintenant on sait où la météorite va s’écraser et donc à quels endroit on a une petite chance de réchapper au moins à l’impact initial. Et il se trouve que c’est le cas des Etats-unis.
Depuis c’est un exode massif des zones les plus en danger qui a lieu. Tout ce qui peut servir à traverser l’océan est utilisé. Chaque jour ce sont des centaines de vaisseaux remplis de montagnes de migrants qui arrivent de la zone asiatique de la Terre.

Ce sujet est bien présent dans l’intrigue même si ce n’est pas en premier plan vu que la ville en question (qui s’appelle Concord, mais vu qu’il y a 15 villes de ce nom aux états unis, j’ai du mal à vous la situer – je ne sais pas laquelle c’est) n’est pas sur la cote.

Comme je le disais en phrase d’introduction, j’ai moins aimé ce second tome par rapport au premier. Pas que ça soit mauvais ou que je me sois ennuyé, mais le coté chaotique et injuste de la situation générale rend les choses plus difficile pour moi qui n’aime pas le post-apocalyptique justement pour ces raisons la.
Je pense que ce livre ravira les amateurs de post-apocalyptique parce qu’on retrouve vraiment cette ambiance « de fin du monde » et de survie qui est habituelle dans le genre.

En plus de ça il y a aussi toutes les réflexions sur les croyances et autres envers les théories du complot sur ce qu’on aurait pu ou pourrait faire pour éviter l’impact. Très juste je dirais en regardant la situation actuelle. Il y a des communautés de gens qui ne veulent pas perdre espoir malgré tout et qui croient à des théories improbables.
Quelles soient vrai ou pas ça on n’en sait rien en tant que lecteur vu que ça n’est pas le domaine d’expertise du personnage principal.

Il y a un autre point dans le livre qui peut rendre mal à l’aise à certains moments mais que je trouve très juste. Le personnage principal est très terre à terre et ne prend pas parti quoi qu’il arrive. Et ce même si ce qui arrive est horrible, et qu’on voudrait le voir aller un peu plus loin que la neutralité face à l’horreur des fois. Mais en y réfléchissant on comprend parfaitement sa façon de pense, c’est vrai que lui n’est qu’un lambda sans le moindre atout qui puisse provoquer un changement donc on pardonne tout à fait son fatalisme solitaire et sa motivation à rester en vie.

Bref, l’enquête en elle même est la recherche du mari d’une des connaissances du héros qui a disparu sans raison il y a de ça quelques jours après s’être rendu comme d’habitude au marché pour faire ses courses.
Etant donné qu’il est un ancien inspecteur et que la police ne régule plus du tout ce genre de problèmes, elle fait appel à lui pour essayer de le retrouver …

Du coup je ne sais pas trop quoi penser de cette lecture. D’un coté l’enquête était prenante et le personnage principal sympathique et juste, mais l’ambiance apocalyptique m’a mené vers des territoires que je ne trouve pas très confortables et donc pas très agréables pour moi.



Mon avis sur les autres tomes de la série.
D’autres avis sur ce livre : Le chien critique, LeaTouchBook, Dup (Book en stock), A une époque le Maki avait aussi une chronique mais le lien étant mort je ne peux plus vous le donner (mais n’hésitez pas à aller voir son blog quand même, il vaut le coup), par contre elle est toujours dispo sur babelio, …

4 commentaires sur “Dernier meurtre avant la fin du monde, tome 2 : J-77 de Ben H. Winters

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :