Simulacres martiens de Eric Brown

Le Bélial’, 130 pages, 2022, Science-fiction

Un texte pastiche qui reprend le personnage de Sherlock Holmes en l’intégrant dans l’univers de la Guerre des mondes ? Le principe même m’a intéressé dés le départ. Résultat : si ce texte est un vrai hommage réussi au pulp du début de la science-fiction, avec plein de retournements de situations et d’aventures rocambolesques, il manquait à mon avis la force du personnage de Sherlock Holmes qui se réduit à l’état de témoin des événements.

Début du 20ième siècle, quelques années après la reddition des humains face aux extra-terrestres, une fois que ceux ci sont revenus en force après avoir réussi à se soigner. Cette reddition a été fait de façon pacifiste car la faction qui avait attaqué à l’origine est morte et ceux qui sont revenus après n’avaient pas l’intention de tuer tout le monde.
Depuis les humains vivent plus ou moins leur vie comme avant, ils sont juste supervisés de loin par les tripodes des martiens.

Un jour, Gruvlax-Xenxa-Schmee, l’ambassadeur martien au Royaume Uni, vient sonner à la porte du 221b, Baker Street. Il annonce à Watson et Sherlock qu’il a une affaire importante à leur confier. En effet, un des plus grands poètes martiens a été assassiné et les autorités martiennes n’arrivent pas à résoudre le crime.
Mais Sherlock est méfiant. Déjà il n’a jamais entendu parler du poète en question, alors qu’il s’est prit de passion pour la culture martienne, au point d’être l’un des rares humains capable d’en parler la langue couramment. Et ensuite ce crime a été commis sur Mars, du coup pour résoudre l’affaire les deux hommes vont devoir faire le grand trajet en direction de la planète rouge …

Le premier point vraiment positif de ce récit a été pour moi la voix de Watson. Elle est vraiment réussie et elle met tout de suite le lecteur dans l’ambiance d’époque. J’ai vraiment été agréablement surprise et j’avais le sourire aux lèvres dés le début de ma lecture.

Le second a été le coté aventure de l’ensemble. Sans que ça soit un concentré d’action, le rythme est très calqué sur le pulp et du coup on n’a vraiment pas le temps de s’ennuyer. Sans compter le coté mystère qui donne vraiment envie de lire la suite.

Si vous cherchez ce genre d’atmosphère et de récit nostalgique, vous serez satisfait parce que c’est totalement ça du début à la fin. Par contre j’avoue que je suis un chouilla déçu de la non-utilisation du personnage de Sherlock. En dehors du début et de ses doutes sur l’ensemble, rien dans le reste ne se fait sur ses célèbres déductions ou fait une quelconque utilisation du fait qu’il s’agit de Sherlock Holmes. Au final je me suis fait la réflexion qu’on aurait pu le remplacer par n’importe qui sans que ça changer quoi que ce soit à l’ensemble, ce qui est dommage.

En dehors de ce point sur lequel j’en attendais plus, il s’agit dans l’ensemble d’un texte très plaisant et divertissant dans un ton nostalgique et pulp. Je ne regrette pas de l’avoir lu.





D’autres avis sur ce livre : Yuyine, Syndrome QuicksonAlbédoOmbrebonesLe nocher des livresL’épaule d’Orion, Tachan, …
Livre reçu dans le cadre d’une Masse Critique de Babelio. Je remercie le site et l’éditeur pour l’envoi !

10 commentaires sur “Simulacres martiens de Eric Brown

Ajouter un commentaire

  1. Merci pour cet avis ! C’est sûr, c’est dommage si le personnage de Sherlock n’est pas utilisé comme il le mériterait…
    Bon si l’enquête est tout de même prenante….🧐
    Je le lirai mais du coup je pense le reculer de quelques places dans ma PAL

    Aimé par 1 personne

  2. Je rejoins complètement ton avis. Une bonne lecture mais je trouve dommage que le personnage d’Holmes ne soit pas plus utilisé. Faudrait que je trouve la nouvelle publié dans le Bifrost pour voir.

    Aimé par 1 personne

    1. C’est vrai que c’est très pulp et du coup assez daté La guerre des mondes. Mais justement c’est surement pour ça que j’apprécie les textes plus récents qui reprennent le principe mais sans les défauts des romans d’époque. C’est bien plus moderne dans le ton, le traitement des personnages et de l’intrigue et du coup c’est rafraichissant en comparaison des romans plus long et plus lents actuels !

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :