Concevoir un site comme celui-ci avec WordPress.com
Commencer

The Graven, book 1: Nophek Gloss de Essa Hansen

Orbit Books, 464 pages, 2020, Science-fiction

Un plaisant tome d’introduction d’un univers de space opéra au worldbuilding complexe et coloré, traitant ses personnages de façon sensible. Je n’ai pas forcément adhéré à tout, mais dans l’ensemble les défauts que j’ai trouvé étaient mineurs et ne m’ont pas empêché de passer un bon moment dans cette lecture.

Caiden est un jeune homme normal dans son monde. Sa famille, comme tout leur village, sert les dieux en élevant des vaches pour eux, et lui apprend à réparer les machines qui permettent à leur vie de continuer sur cette planète peu hospitalière. Jusqu’au jour où une maladie décime tout leurs troupeaux et qu’ils se retrouvent un peu perdus. Mais les dieux ont une solution, ils embarquent tout les habitants dans de grands conteneurs pour une nouvelle vie … Mais cette histoire se fini terriblement, car en fait ils ont décidé que vu qu’ils n’ont plus de bétail et que du coup ils ne servent plus à rien, les habitants vont servir de nourriture aux créatures prédatrices qu’ils élèvent à la place des vaches qui ont disparu …

Caiden survit en se réfugiant sur une épave pendant que ses parents se font dévorer.

Son salut arrivera peu après, sous la forme d’une groupe de chasseurs qui en ont après l’épave.
Caiden va découvrir la vérité et cette vérité va le changer à jamais. Il apprend qu’il était en fait un esclave d’une organisation multi-univers et multi-espèces, ceux qu’ils prenaient pour leurs dieux. Et non seulement il est illégal d’avoir des esclaves, mais il est aussi illégal aussi d’élever les animaux en question car ils produisent la ressource la plus recherchée du multiunivers, celle qui propulse les vaisseaux spaciaux : le Nophek Gloss, et que sa production est très réglementée et très stricte.

Si il a été sauvé c’est parce qu’au même moment la localisation de cette planète a été dévoilée, et que les chasseurs de trésors étaient déjà en chemin, arrivant juste à temps. Du coup si leurs anciens « dieux » ont décidé de nourrir les bestiaux avec leurs esclaves, c’était aussi pour se débarrasser d’eux que personne ne puisse les lier à cette installation illégale.
En gros Caiden se retrouve seul et dernier témoin du massacre.

Evidemment c’est un énorme trauma pour le jeune garçon. Il n’a qu’une idée en tête : se venger. Mais quand on n’a que 14 ans, aucune ressource, et aucune idée de comment fonctionne le multivers, il n’y a pas grand chose qu’on puisse vraiment faire. Mais il a la chance de se faire adopter à par le groupe des chasseurs qui l’ont découvert.
Commence donc un combat de longue halène contre l’une des organisations les plus puissantes de la galaxie … David contre Goliath.

Mondes parallèles, multivers, espèces extraterrestres très nombreuses et très exotiques, anciennes technologies oubliées à la limite de la magie qu’on tente de se réapproprier, on ne peut pas dire que l’univers de cette série n’est pas coloré et varié. Il y en a vraiment pour tout les goûts. Par contre c’est vrai que vu qu’on débarque dans tout ça d’un coup, il faut un moment avant que ça devienne moins confus. J’avoue qu’il y a de nombreux passages où j’ai eu un peu de mal à me représenter ce qui était décrit et comment ça pouvait fonctionner.
Par contre le facteur « waou » est bien présent et l’ensemble était à mon avis très cinématographique visuellement parlant.

Pour ceux qui auraient peur de l’age du protagoniste et que ça puisse s’adresser à un public plus jeune, je vous rassure, Caiden ne va pas rester à 14 ans bien longtemps. Le traitement de ses traumas en grandissant, la façon dont ils vont influencer sa vision des choses et ses relations avec ses amis et intimes, ainsi que sa façon de guérir (ou pas) tout en continuant son combat est le sujet central du roman. Et dans l’ensemble j’ai trouvé que c’était fait de façon sensible, sans y aller à la truelle.

Par contre c’est vrai que pour moi le petit défaut de cette lecture était le fait que certaines réactions des personnages étaient des fois un peu exagéré, faisant perdre un peu de crédibilité à l’ensemble. Un défaut qui me fait faire le parallèle entre ce roman et un autre que j’ai lu récemment qui m’avait fait la même impression (The Kingdom of Liars). Les deux romans étant des premiers romans et premier tome de série, je laisse à leurs auteurs le bénéfice du doute et j’espère que ce coté la s’améliorera sur la suite.

Parce qu’en fait j’ai bien aimé ma lecture, du coup je suis juste un peu déçue que ce genre de détails m’empêchent d’avoir un avis bien plus positif sur l’ensemble. En gros il a beaucoup de potentiel, à voir si l’autrice arrive à passer outre ses défauts de jeunesse pour me donner pleinement satisfaction.

Au final je classe ce roman dans les bonnes lectures avec de petits bémols. Je lirai la suite en espérant en avoir un meilleur avis.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :