Jane Yellowrock, book 9 : Dark Heir de Faith Hunter

Titre Original : Dark Heir
Date de sortie : 2015
Éditeur : Roc
Nombre de pages : 363
Avis de Lianne

Ce tome est légèrement différent des précédents dans le sens ou on n’a moins une enquête qu’une traque. Mais sinon il est vraiment dans le ton de la série et ne décevra pas les fans !

On reprend l’histoire la ou on l’avait arrêté dans le tome précédent, si ce n’est que Joses Barjudas réussi à s’échapper du donjon de Leo. Il a forcément été aidé par quelqu’un mais cette collaboration ne semble pas l’avoir ému car il laisse pas mal de cadavres dans son sillage, notamment ceux des vampires qui l’ont libéré. Bien sur Jane est chargé de le retrouver au plus vite.
Au départ on pourrait imaginer que la traque soit aisée, après tout Joses ne connait rien au monde moderne car ça fait plus d’une centaines d’années qu’il est enfermé dans un sous sol sans parler du fait qu’il est vraiment affaiblit. Mais finalement on avait oublié qu’on avait affaire a un vrai prédateur intelligent qui ne ressemble plus du tout à la bête qu’il était en étant enfermé, et c’est un meurtre en masse qui survient rapidement et alors que Joses reprend figure humaine et se fond dans la population. On se rend compte que la traque ne sera finalement vraiment pas facile !

A ce niveau la de la série on sait ou on met les pieds et si une personne est énervée par les descriptions des armes ou la culpabilité de Jane, il y a longtemps que la série ne doit plus lui plaire. C’est pour ça que je ne cite pas ce genre de détail comme étant un peu redondant, même si ça peut l’être pour certains. Pour ma part j’ai accepté qu’on y passe et ce n’est pas ça qui me ferra arrêter.

Je n’ai pas trouvé que ce tome souffrait particulièrement du syndrome du Xième volume d’une série longue, les événements qui s’y passent sont logique. Mais c’est vrai qu’on pourrait ce dire que c’est un peu exagéré d’augmenter le nombre de morts de façon si importante, comme si le livre voulait en faire plus que les précédents. Mais on attendait ce tome depuis longtemps en fait, depuis qu’on a découvert l’existence de Barjudas. On a eu une lente montée en puissance et il était inévitable qu’il devienne l’ennemi numéro 1 dans un tome. Surtout qu’on imaginait mal un fou furieux dans son genre se contenter de se cacher, non, improbable. C’est pourquoi j’ai vraiment apprécié ce tome, l’auteur n’entre pas dans une phase de « chaque tome nous en donne toujours plus » que j’avais un peu trouvé dans l’évolution de Jane sur certains tomes précédents.

Ce que j’aime aussi c’est que Leo ne change finalement pas, ou alors très lentement ce qui rend son personnage de vampire immuable réaliste, il se rend compte de ses erreurs mais il a tellement de secrets enfouis de partout qu’il n’arrive pas à laisser les informations sortir. Mais maintenant par contre il a compris qu’il doit aider Jane et que tenter de la mener dans la bonne direction en l’influençant pourrait faire tout capoter, il l’a suffisamment subit dans les tomes précédents.
J’ai adoré sa remise en cause dans ce tome, quand il se pose la question si il doit ou pas changer, il est toujours aussi retissant sur le sujet !

J’ai adoré la présence de Bruiser et Molly dans cet épisode même si je les ai trouvé un peu en retrait. C’est vrai que la traque prendre vraiment 100% du temps de Jane et donc elle a peu de temps pour discuter avec ses amis. Dans ce tome on a surtout le problème de Molly qui commence vraiment a se dévoiler en plein jour, je pense qu’on va avoir un tome sur ce sujet dans peu de temps, je vois mal la situation évoluer de façon positive sans devenir le sujet principal d’un tome, vu l’importance du personnage. Ce qui fait que j’ai eu plus de mal à avoir ce sentiment positif qui jusqu’ici accompagnait la venue de Molly, on voit bien qu’il y a un gros souci quelque part !

Pour Bruiser il est bien présent mais finalement il y a peu d’interactions avec Jane comparé aux premiers tomes, même si j’adore ce qu’il est devenu, on reste un peu dans le flou quand à sa vrai situation, en gros on ne sais pas du tout quel est son boulot. Il n’est plus enforcer, ni primo, et pourtant il continue à travailler pour Leo mais pour l’instant on n’en sais pas beaucoup plus. Après je suis toujours aussi fan du couple qu’ils forment, l’auteur a mit le temps avant d’y arriver mais maintenant c’est très intense leur relation et je pense que c’est parti pour durer, ce qui n’est pas pour me déplaire !

Ce qui est toujours bien avec la série c’est que le personnage de Jane continue d’évoluer, petit à petit. Rien ne se fait d’un coup, elle apprend, et le processus est lent, elle fait des erreurs, elle ne maitrise pas tout d’un coup. Ce qui rend son personnage très humain en fait, et réaliste, tout prend du temps.

Au final un tome que j’ai vraiment beaucoup aimé, à ce stade de la série je pense qu’on est habitué aux ficelles de l’auteur et donc arriver à se renouveler tout en restant en évolution lente est un exercice qui est vraiment maitrisé avec brio ici !
On est dans un tome pivot pour la série car c’est le grand ennemi qui fait son apparition, pas un simple vampire caché, donc ce tome est une sorte d’apothéose de ce qui se préparait depuis pas mal de temps, je suis très contente de l’avoir lu, et j’ai hâte de passer au suivant !

17/20

Challenge :

2 commentaires sur “Jane Yellowrock, book 9 : Dark Heir de Faith Hunter

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :