Chevauche-brumes de Thibaud Latil-Nicolas

 Année de sortie : 2019
Éditeur : Mnémos
Nombre de pages : 304
Genre : Fantasy
Mon avis  :
Dans ce livre on suis une troupe de l’armée qui est chargée de défendre une ville assaillie par une étrange brume remplie de monstres. Cette brume en temps normal a toujours été cantonnée à la frontière du royaume, mais depuis quelques temps elle s’étend et est en train de submerger la plus grosse ville de la région limitrophe.

Sur le papier c’est une tache limite impossible. Certains monstres sont limite aussi gros que les murailles qui entourent la ville.

Mais voila qu’une mage locale a semble-t-il une solution. Elle pense que la brume est une ancienne magie oubliée, Un sort lancé il y a des centaines de générations par les anciens habitants de la zone. Peut être un sort de défense ou d’attaque d’une ville? Tout les humains concernés étant morts depuis, personne n’a jamais pu l’arrêter.
Le problème actuel est lié à la résurgence de la magie, dont les sources sont bien plus puissantes depuis quelques mois. Du coup ça expliquerait que la tempête de brume soit elle aussi bien plus puissante qu’avant.

Une expédition est donc organisée avec le plus puissant mage du royaume pour tenter de découvrir la source de la brume et tenter de l’arrêter …

 

Dans l’ensemble j’ai bien aimé même si ce n’est pas vraiment mon style de fantasy préférée.

Les hommes qu’on suis sont vraiment une bande de rustres qui parlent mal, sont bien sur pour la plupart sexistes etc … En fait je retrouve l’ambiance de la Compagnie noire, avec des personnages pas très recommandables qui se jouent des tours entre eux. J’ai lu le premier tome de cette série il y a bien longtemps donc je ne saurais pas faire plus de rapprochement mais en tout cas c’était dans le style.

J’ai trouvé les personnages finalement assez attachants, même dans leur folie et leur caractères de cons. Ils m’ont souvent fait sourire avec leurs manières de se comporter les uns envers les autres.

Un autre point que j’ai bien apprécié est tout ce qui concerne la magie. Dans ce monde la magie est considéré comme une science. Elle est vraiment basée sur l’expérimentation, sur des règles bien précises qui doivent être respectée. Elle est d’ailleurs en conflit avec l’église qui trouve ça mauvais d’utiliser les « dons de dieu » et de tenter de décrypter leur fonctionnement au lieu d’avoir juste la foi. Les mages sont considérés comme des hérétiques à cause de ça.

J’ai trouvé marrant ce rapprochement, ça change de l’idée qu’on s’en fait normalement. 

Après c’est vrai que les rebondissements de la fin sont assez classique dans le genre, ce livre ne révolutionnera rien. Le principe général m’a fait aussi penser à L’arcane des Épées mais je ne développerais pas plus parce que ça va tout spoiler.

Dans l’ensemble c’était une petite lecture sympathique, rien qui me restera à l’esprit des années mais le tout se tient bien et j’ai passé un bon moment. 

16/20

2 commentaires sur “Chevauche-brumes de Thibaud Latil-Nicolas

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :