Gridlinked de Neal Asher


Tor books, 522 pages, 2001, Science-fiction Cyberpunk

L’univers Polity de Neal Asher se compose de nombreux romans, dont plusieurs séries. J’ai décidé de commencer à l’explorer grâce à la série sur l’agent Cormac, dont ce livre est le premier tome.

Si la lecture n’a pas été désagréable, j’en ressors quand même mitigée. Il y avait pas mal de points qui m’ont semblé trop nébuleux et que je ne comprenais pas (je déteste cette impression d’avoir loupé des éléments, surtout si on n’a aucune explication à la fin non plus), sans parler du second point de vue qui à mon avis était totalement inutile et gâchait même un peu le suspense.

Cette sous série (ou série on va dire, ça sera plus simple) est dans le genre Cyberpunk dans un univers space-opera, (je crois qu’on appelle ça du postcyberpunk, mais je ne m’y connais pas assez sur ce point pour confirmer).
En gros on a une enquête qui implique des personnes très connectés à une AI générale, le tout dans un univers relié par des « portes » qui permettent des trajets instantanées mais demandant une machinerie infernale pour les faire fonctionner.

Dans ce tome l’agent Cormac est chargé par l’AI en charge de découvrir pourquoi l’une des stations du runcible (le système de porte) du système de Samarkand a explosé en emportant avec elle des milliers de personnes et détruisant en même temps tout l’effort de terraformation de la planète sur laquelle elle était. Cormac est un argent habituellement chargé d’infiltrer les cellules terroristes, et ici on soupçonne un sabotage de la station.

Mais le truc est qu’il va devoir faire cette enquête difficile en étant déconnecté. En effet ça fait des années qu’il l’était et il en a développé une addiction. Normalement les agents ne sont jamais laissés connectés si longtemps, mais on a fait une exception pour lui jusqu’ici, car il avait de très bon résultat. Le retours à la vie « normale » ne va pas être de tout repos.

En plus de tout ça, il a du avorter sa mission d’infiltration en cours, avant d’avoir pu attraper le dernier terroriste du réseau qu’il avait infiltré. Et celui ci a décidé qu’il ferait tout pour se venger. Il va donc poursuivre l’agent Cormac dans toutes la galaxie …

 Je ne suis pas aussi convaincu que j’aurais voulu l’être. En fait c’est aussi vrai que j’avais beaucoup d’attentes. Je voulais un roman prenant, surtout que j’adore les enquêtes en général et mes espoirs ont été déçus.

Le point qui m’a le moins plu était le fait que pendant toute l’intrigue on suis en parallèle les agissements du héros et du garde du corps/homme de main de son antagoniste, un fou furieux qui va tout faire jusqu’à ruiner sa propre vie pour se venger du héros.

Mais pour moi le second point de vue était vraiment dispensable. Au final ça n’a servi à rien d’avoir ces infos ci surtout qu’on a pas ce points de vue dans la scène finale donc l’avoir avant n’apporte pas grand chose. Il y a certes un point ou on reste « sans réponse » concernant un des personnages et qui, j’espère, sera utile dans les tomes suivants, mais franchement dans ce tome ci, pas vraiment.

Pour le second point est peut être du au fait que j’avais d’autres attentes. Vu que c’était une enquête je m’imaginais qu’on aurait une fin dans ce tome … mais en fait pas tant que ça. Un point est bien réglé mais on a encore tellement de questions sans réponses. Sans parler de l’explication concrète concernant les décisions finales du héros qui étaient à la limite de l’incompréhensible (comme si le héros avait trouvé/compris quelque chose qui nous échappe à nous lecteur). Je trouve qu’il manquait un quelque chose à l’ensemble.
J’ai l’impression d’avoir été un peu laissé sur le carreau sur certains points, trop cryptiques, et c’est frustrant.

En fait voila, frustrant, ce mot résume parfaitement mon état d’esprit à la fin de ce livre. Surtout combiné au fait que j’ai eu l’impression de perdre mon temps sur le second point de vu, du coup ça fait combo.

Malgré tout l’univers global est intriguant, suffisamment pour que j’ai envie de tenter la suite, voir surtout d’autres séries ou one-shot dans l’ensemble.

D’autres avis sur ce livre : Apophis,

2 commentaires sur “Gridlinked de Neal Asher

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :