Red rising, tome 1 de Pierce Brown

Le Livre de Poche, 608 pages, 2014, Science-fiction

Ce premier tome reste bien marqué YA pour moi, mais il se lit bien et l’intrigue est fluide. J’ai réussi assez facilement a ne pas me focaliser sur les points que j’aimais moins et j’ai trouvé l’ensemble prenant.

Alors de quoi ça parle?
Darrow est un Rouge et a 16 ans. Il fait parti des pionniers qui depuis quelques générations creusent le sous sol de Mars pour en extraire les matériaux qui permettent de terraformer la planète encore en cours.
Les caste sont réparties comme ça : les Rouges sont donc les mineurs, les Gris la police/les gardiens, et il y a au dessus les Or, les grands chef de la Société qui ont financé la terraformation.

Leur vie est dirigée de façon très stricte et la joie n’y a pas beaucoup de place. Il est par exemple interdit de chanter ou de danser.
Chaque mois une compétition a lieu entre les différents clans Rouge. Le clan qui extrait le plus de minéraux voit son quotidien devenir agréable, avec assez de nourriture et de médicaments pour tous. Par contre ceux qui échouent, tout les autres, n’auront droit qu’au strict minimum, c’est à dire pas assez, et leurs morts s’accumulent à cause d’accidents ou de maladie du à la faiblesse de ne jamais manger vraiment à sa faim.

Suite a une série d’événements, Darrow et sa femme Ao sont condamnés à mort, elle parce qu’elle a chanté au milieu d’une punition cruelle pour une broutille, et lui pour avoir osé détacher sa femme morte du poteau ou elle était censé rester jusqu’à n’être qu’un squelette pour lui donner une sépulture digne de ce nom.

Mais Darrow n’est pas vraiment mort, son oncle a fait appel aux rebelles, la faction secrète qui lutte contre les Gris et les Or en préparant des attentats. Ceux ci arrivent à détacher le jeune homme avant qu’il meurt et l’emportent loin de tout.

Et c’est la que sa vie se brise, pour être reformatée.
Ils lui montrent l’autre coté, l’envers du décors qui soutient le mensonge de la vie de son peuple depuis des générations. L’engrenage dans lequel ils sont pris, prisonniers des ambitions des Ors et des autres castes…  Il comprend que sa femme est morte pour rien.

Après lui avoir dévoilé la vérité, les rebelles lui proposent une mission, la mission d’une vie.
Il va être remodelé en Or, et il va les infiltrer. Ils ont les moyens de lui faire pénétrer l’Académie, une « école » (épreuve plutôt) ou les adolescents Or ont la possibilité de prouver leurs valeur pour pouvoir devenir des « sans égal », l’élite de l’élite, les Or qui contrôlent les Or. Caste dans laquelle sont piochés ceux qui deviendront les gouverneurs ou généraux de la Société.

Et Darrow accepte ! Mais ce n’est que le début de ses épreuves. Sa volonté sera testée jusqu’au bout car les Or sont brutaux sous leur couche de civilisation. La loi du plus fort, plus intelligent ou plus futé règne, et personne ne le laissera prendre leur place facilement …

Pour ceux qui se posaient la question, je comprend tout à fait le classement YA.
Pour ce qui est de défauts qui sont souvent aussi des clichés du genre : Le personnage principal à 16 ans, il va rentrer à l’école la (une école spéciale mais quand même). Le début fait grandement penser à une dystopie de l’époque de Hunger games/Divergente : une société complètement segmentée de façon injuste soit disant pour le bien et la stabilité de la société. Le personnage est aussi un Gary Stu (le féminin d’une Mary Sue), il tombe en plein dedans de façon parfaite, il est super intelligent, plus que la grosse majorité des autres, tout lui vient facilement …

Mais malgré tout, malgré tout ces points qu’on remarque surtout au début, c’est quand même bien prenant. Et surtout, ça n’est pas que ça.

Comme je l’ai dit juste avant, le système de caste fait vraiment penser aux dystopies de l’époque de Divergent. C’est un peu le même principe sauf que les caste sont sélectionnées génétiquement et sont des lignées qui tournent ainsi depuis des générations. Il y a aussi un coté Hunger Games dedans vu que l’académie est un grand jeu sous les yeux de toutes les hautes castes. Jeu dans lesquels leurs enfants s’entre-tuent pour prendre le pouvoir.
Enfin techniquement ils ne sont pas censé s’assassiner, il y a un semblant de civilisation par derrière, mais les « accidents » sont nombreux et sanglants et ceux qui ne peuvent pas revenir ensuite sont légions.

Durant l’épreuve ils sont répartis en Maisons, suivant leurs résultats au test d’entrée (oui, comme dans HP). Chaque clan a son « professeur » et ses atouts de départ que les autres n’ont pas. Par exemple la Maison Céres cultive du blé, La maison Artémis a des chevaux, la maison Diane a des arcs et des cachettes en haut d’immense arbres imprenables pour les autres … Le but final est de conquérir les autres maisons en faisant des prisonniers « de guerre » des esclaves (ils sont obligés d’obéir aux règles sinon ils sont exclus). A la fin de l’Académie, les élites Or ont la possibilité de faire des propositions de carrière et de poste aux plus prometteurs.

Bref, l’ensemble est brutal, sans pitié, une lutte sanglante pour la survie.

Le héros est un peu trop parfait pour son rôle. Mais c’est vrai que c’est nuancé par le fait qu’il est déjà dans l’élite, et qu’il n’est pas le seul à être dans ce cas la.  (même si la plupart m’ont semblé des ados tout à fait normaux, il y a des intellos, des bizarres, des fous furieux …)

Malgré tout, l’ensemble se lit très bien. Pour moi le gros point positif de ce premier tome était le fait que l’intrigue ne m’a pas semblé linéaire (en dehors du fait qu’il a toujours son objectif de départ). Du coup c’était difficile de deviner ou allait nous mener le jeu dans lequel le héros est pris. Et comme on est sur un rythme rapide où il se passe toujours quelque chose d’un peu inattendu, les pages défilent toutes seule. On n’a pas de temps mort, et c’est fait de façon très efficace.

Alors certes certains passages faisaient un peu trop « succession de miracles » pour moi. Mais je nuance ça encore une fois par le fait que c’est du point de vue de sa mission principale ils ont déjà essayé + de 90 fois d’envoyer quelqu’un infiltrer les Or. Du coup ceux dont on ne raconte pas l’histoire sont ceux qui ont échoué lors de ce genre de passages, et sont morts la ou notre héros à survécu.

Le seul point que j’ai moins aimé sur la fin étaient certaines conclusion du héros, sur sa vision des Or et de la Société dans son ensemble après avoir vécu toutes ses épreuves. Mais je pense que c’était un peu fait exprès pour annoncer l’évolution du personnage dans le tome suivant. Je croise les doigts.

On voit bien que ce premier tome n’est vraiment que le début. Il nous introduit le monde d’une façon choc et fascinante d’un certain coté. En tout cas je vois tout à fait l’attrait que peu avoir ce livre, malgré les défauts. Je lirais la suite un de ces jours et je croise les doigts pour que ça évolue du bon coté de la chose !



D’autres avis sur ce livre : Tachan, …

11 commentaires sur “Red rising, tome 1 de Pierce Brown

Ajouter un commentaire

  1. J’ai un peu laissé cette série de côté après un tome 1 prometteur mais pour lequel j’avais été mitigée côté écriture. Mais tu le donnes très envie de reprendre, je ne me rappelais pas que l’univers était aussi chouette ><

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez un site Web gratuitement avec WordPress.com.
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :