The Locked Tomb, book 1: Gideon the Ninth de Tamsyn Muir

Tor Books, 496 pages, 2019, Science-fiction + Fantasy
(les droits de cette série ont été acquis par une ME française, ils devraient donc arriver d’ici quelques temps chez nous)

C’est une série très hypée, mais j’ai attendu pas mal de temps avant de la commencer parce que c’est vraiment « bizarre » et que du coup je n’étais pas sure que ça me plairait.

Nous sommes dans un monde très lointain dans le futur. On voyage d’étoiles en étoile, l’univers n’est plus un secret pour les humains. Je précise que le contexte futuriste finalement n’intervient que sur le tout début de l’intrigue. Ensuite on est en huis clos sur le sol, du coup ça fait bien plus fantasy que science-fiction.
Dans cet univers il y a un Empire. Dans cet empire la nécromancie est normale. L’empereur est immortel et les têtes de toutes la maisons sont des nécromants. Tout le monde utilise des squelettes pour les taches domestiques ou difficiles.

Gideon est une intruse dans la 9ième maison. Elle est en fait la fille d’une prisonnière qui a réussi à s’échapper de la pire prison de la galaxie qui se trouve en orbite de la planète de la 9ième maison. Elle en est morte mais a sauvé de justesse sa fille. Celle ci étant née à l’extérieur, elle est gardée par la 9ième maison même si elle n’en fait pas parti en réalité.

La 9ième maison est un lieu inhospitalier, elle est le siège d’un des plus grand monastère, en charge de la « Tombe verrouillée » (The Locked Tomb, le nom de la série). Dans cette tombe est enfermée le cadavre du pire ennemi de l’empereur immortel.
Les nonnes de la 9ième maison sont la pour garder la tombe.

Cet ordre regroupe en général des membres venant de toute la galaxie et recherchant une vie « hors du monde », retirée, solitaire …
Malgré tout la 9ième maison n’est pas que l’ordre monastique, elle a aussi une noblesse et d’autres membres qui sont en charge de l’ensemble.

Néanmoins ça n’est pas vraiment l’endroit idéal pour élever une jeune fille. Surtout une fille comme Gideon en mal d’action et qui ne supporte pas de rester immobile. Elle a toujours détesté l’endroit. Ça n’aide pas non plus le fait qu’elle soit la seule enfant de la 9ième maison, en dehors de sa Némésis : Harrow, l’héritière du trône de la 9ième maison, une grande nécromancienne.

Les deux jeunes femmes ne peuvent pas se sentir, elles se chamaillent en permanence aussi bien en parole qu’en gestes. Gidéon a grandit en tant que guerrière, elle n’a strictement aucun pouvoir, alors que Harrow est une « poupée » nécromancienne parfaite.

Gideon ne demande qu’a mettre les voiles. Elle est d’ailleurs sur le point d’enfin réussir, mais malheureusement pour elle la 9ième maison n’est pas prête à la laisser partir.
En effet l’Empereur vient d’annoncer qu’il a besoin de nécromanciens puissants. Il convoque toutes les têtes de chacune des maison à venir participer à un tournoi dans les ruines de la première maison, une maison prestigieuse mais déserte depuis des siècles. Le gagnant du tournoi prendra la tête de la première maison, alliées de l’Empereur.

Chacun des héritiers doit être accompagné d’une seule personne : son gardien officiel.
Mais il se trouve que la 9ième maison est tellement en décrépitude qu’elle n’a plus de vrai gardien, ceux si ont déserté.

Harrow a vraiment envie de gagner. La 9ième maison est en train de mourir et elle ne voit aucun avenir le bas. Elle passe donc un marché avec Gideon : celle ci se fait passer pour son gardien, et une fois que la mission est terminée, que Harrow ai réussi ou pas, elle pourra partir où elle veut, et riche avec ça …

Voila donc comment débute notre intrigue !

Je ne sais pas vraiment pourquoi mais l’ensemble m’a vraiment fait penser à un manga (ou un anime). Déjà l’univers fait très gothique, sombre, et finalement on retrouve ça assez souvent dans les mangas. Surtout que le coté bizarre est aussi un truc récurant (les mangas ou animes arrivent souvent a te faire passer le truc le plus bizarre de la terre comme plausible et marchant bien), sans même parler du tournois.

J’avoue que j’étais vraiment déstabilisée au tout début. En fait c’est clairement du au personnage de Gideon. Elle n’aime pas la 9ième maison, du coup elle ne prend pas le temps d’expliquer ce qui se passe, l’univers, l’environnement dans lequel elle a vécu. Pour elle c’est quelque chose qu’elle déteste, et sur lequel elle passe juste très rapidement, nous laissant vraiment dans le noir.

Il faut donc au lecteur un bon moment avant de comprendre les tenants et les aboutissants de l’ensemble. En gros on est dans le flou et on a du mal à voir comment l’ensemble peut bien fonctionner.

Un autre élément qui a fait que j’ai mis du temps à rentrer dedans était qu’en fait sur les premières 60% du livre il ne se passe pas grand chose. On suit juste Gideon et ses états d’âme, sa colère, son désintérêt pour tout ce qui concerne sa mission, etc …

Elle explore sans but les ruines où se déroule l’action, parle avec tout le monde (ou pas), mais au final elle ne comprend pas du tout ce qui se passe vraiment. En gros on a plus l’impression qu’elle est en vacances et qu’elle se fait des amis bizarres qu’autre chose.

Mais l’ensemble plaira surement aux personnes qui aiment les textes irrévérencieux et narquois.

Ce qui m’a fait plaisir ici a été de voir des personnages s’exprimer avec le langage de leur age (18 ans), avec plein d’insultes souvent utilisé entre amis pour se titiller. Par exemple on voit souvent les mots/phrases comme « yop », « that’s what she said » ou « no offence » qui sont une impossibilité en fantasy normalement.

De toute façon c’est un livre qui est bien plus centré sur les personnages que l’intrigue du moins sur la première partie, la seconde se rattrape bien ensuite sur ce point. Et je pense que dans un sens ça a quand même bien marché avec moi vu que je n’ai jamais eu envie d’abandonner malgré le fait que je m’ennuyais un peu à certains moments (enfin disons plus que je m’impatientais).

Gideon est hautement sarcastique et tourne tout ce qui devrait être « sérieux et sombre » en une blague avec un doigt levé. En fait si on retire Gideon qui tourne tout en dérision, l’ensemble serait lugubre et gothique. Du coup ça fait un bon contraste entre les deux ! Je dirais que l’ensemble est totalement immature mais dans le bon sens du terme.
C’est peut être ça qui m’a fait penser aux mangas/animes en fait en réfléchissant bien. Par exemple comme dans Death Note ou on a un sujet très sombre mais avec un point comique : Ryuk (le shinigami) au milieu. C’est un contraste qu’on retrouve souvent dans ce format la.

Mais tout n’a pas été noir non plus, une fois passé le cap de la moitié les choses deviennent intéressantes. On commence à comprendre l’intrigue, les tenants les aboutissants et à avoir un vrai intérêt à poursuivre.
Après je pense que la première moitié pourra aussi plaire à de nombreuses personnes. Si Gidéon parait jeune dans ses façons d’être ou son coté « je m’en foutiste », elle a une belle répartie qui ne rend l’ensemble intéressant pour le développement de personnage.
Avec ses dialogues décomplexés maniant le sarcasme à haute dose, on est loin d’une balade dans la campagne.

Contrairement à ce que disent certains avis, je n’ai pas trouvé que c’était particulièrement gore ou sanglant. J’ai vu bien pire, même en fantasy YA. C’est juste l’ambiance gothique et le fait qu’on traite de nécromanciens et donc de cadavres et de squelettes tout le temps qui renforce cette impression.

La fin de ce tome est la partie que j’ai préférée. Je ne peux pas dire que j’était totalement à fond, mais j’avais totalement oublié que je m’ennuyais une centaine de pages avant.
Je compte bien lire la suite un jour !

14 commentaires sur “The Locked Tomb, book 1: Gideon the Ninth de Tamsyn Muir

Ajouter un commentaire

    1. En fait c’est totalement l’inverse de Death Note niveau ambiance. Ici on a un personnage principal sarcastique du genre « f*ck everybody » et finalement c’est le coté sérieux qui est juste par petite touches sur la seconde moitié.
      La comparaison c’était juste pour montrer que les mangas/animes aiment bien faire le contraste entre les deux avec un coté WTF qu’on retrouve bien aussi ici et que c’est surement ça qui m’y a fait pensé quand j’étais dans ma lecture. En dehors de ça les deux n’ont strictement rien à voir.

      J’aime

    1. Acte sud a acquis les droits en février dernier 🙂
      Non on n’est pas sur du YA, du moins il peut être lu par des personnes plus jeune ça n’empêche pas, mais il n’a aucun des clichés du YA et les personnages restent des adultes avec des préoccupations d’adultes malgré leurs mentalités et le fait que de nos jour à 18 ans on est encore un grand ado xD.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :