Le dernier héraut-mage, tome 2 : Les promesses de la magie de Mercedes Lackey

Milady, 476 pages, 2010 (Vo 1990), Fantasy

Vanyel est devenu un homme. Cela fait 12 ans qu’il travaille comme Héraut-mage et ne vit plus que pour son métier. Mais voila, sa hiérarchie décide qu’il va s’épuiser de façon précoce si il continue sur ce rythme. Il n’a que 28 ans et déjà il se sent comme un vieil homme.
Du coup quand son père demande à ce que son fils lui rende un peu visite après tant d’année sans le voir, il est obligé d’y aller. Et ce même si il n’a pas vraiment envie de retourner la bas, et que la situation dans la région est un peu chaotique car des seigneurs proches se déchirent …

C’est de la fantasy très classique mais j’aime beaucoup le personnage principal. C’est vrai qu’il n’est pas une boule de bonne humeur car il est seul, il a perdu l’amour de sa vie et ne vit plus que pour son travail et son honneur, mais c’est un personnage complexe auquel on s’identifie très facilement. Dans ce tome ci on dit au revoir au gamin de 16 ans impulsif du premier tome pour le retrouver à 28 ans, usé jusqu’à la moelle.

C’est un personnage adulte et plus sage, mais marqué par la vie. Il en a marre de lutter pour se faire une place. Il aimerait vivre anonymement, tranquillement, avec des amis. Mais il en a de moins en moins car la fonction d’Hérault est très difficile et entraîne souvent une mort prématuré. De tout les amis qu’il c’est fait en arrivant, il n’en reste qu’une poignée.
Et le problème c’est qu’il est maintenant tout en haut de la hiérarchie, donc pas vraiment la place idéale pour rencontrer des gens dans le cadre de l’amitié. Tout ceux qu’il rencontre ont soit peur de lui soit sont fascinés par son statut. Sans parler de sa famille qui le voit toujours comme une honte car il est homosexuel …

Il se sent très seul, mais ça fait plus de 5 ans qu’il n’a pas été visiter le fief familial donc il est obligé d’y faire un tour, même si il sort tout juste d’un an de bataille à protéger la frontière.

Il retrouve la bas tout ce qu’il détestait et qui a le don de faire ressortir en lui l’adolescent très peu sur de lui même qu’il était à l’époque ou il a quitté les lieux.

Il ne sait plus ou donner de la tête, entre son père qui surveille tout ses mouvements par peur qu’il « corrompe » d’innocents jeunes hommes, même les enfants, et qui refuse de croise que son fils est droit et ne ferait jamais ça, sa mère qui essaye de le « soigner » en lui imposant toutes les jeunes femmes à marier de la région ou le maître d’arme du château qui a prit comme défi de faire de lui « un homme » et qui le harcèle pour qu’il s’entraîne avec lui comme tout les autres …

Il sort d’une mission d’un an épuisante et il est totalement à plat, ce n’est pas l’environnement idéal pour se remettre et reprendre face humaine. Il est épuisé aussi bien physiquement que mentalement et ça ne l’aide pas à y faire face.

Malgré tout certains éléments le poussent à ne pas sombrer comme tout d’abord la découverte d’un de ses neveux bâtard de 12 ans qui n’a aucun avenir au château alors qu’il a le don des bardes. Il prend le jeune homme sous son aile, malgré les peurs et les regards de son père qui est persuadé du pire.

Jusqu’au jour ou il est réveillé en sursaut la nuit car un compagnon (on parle ici des chevaux, qui peuvent communiquer par la pensée) appel à l’aide car son Héraut est en train de mourir … Cet événement va entraîner notre héraut-mage dans une tonne de soucis de la politique locale qui est en ébullition …

En dehors du coté politique locale de l’intrigue, on est vraiment sur un tome bien plus centré sur le personnage principal qu’autre chose. Et je pense que c’est ce qui m’a particulièrement plu sur ce tome. On n’est pas sur des missions hyper dangereuses où on doit sauver le monde, rien de tout ça.
C’est certes moins basé sur l’action sur certains tomes (notamment le précédent), mais on a plus le temps de vraiment s’intéresser au personnage et à ce qu’il est devenu.

Avec ce tome cette trilogie du grand cycle des Hérauts de Valdemar prend une tournure plus mature, et ce n’est pas pour me déplaire. Pour l’instant c’est vraiment la série qui me plait le plus du cycle, j’ai hâte de la continuer.

3 commentaires sur “Le dernier héraut-mage, tome 2 : Les promesses de la magie de Mercedes Lackey

Ajouter un commentaire

    1. J’ai découvert Valdemar tardivement (J’ai loupé la publication en pocket rose et ils son ressortis ensuite en milady à l’époque de ma grosse panne de lecture) mais pour l’instant c’est aussi ma sous séries préférée du cycle ^^
      (je les lis par ordre de publication)

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :