Légendes d’Agrégats de Etienne Cunge

Critic, 295 pages, Science-fiction, 2018

Une lecture très agréable, pour tout les ages, avec des personnages attachants et plein de découvertes et de retournements de situations.

Nous sommes très loin dans le futur. La Terre était mourante. Les hommes ont été sauvés par la découverte du voyage spatial. Un moyen certes très long de rejoindre les différents autres lieux habitables de la galaxie, mais viable tout de même.

Lors des origines, les humains avaient peur qu’à force d’être très éloignés, les hommes finissent par se séparer, voir à faire la guerre. Ils ont donc créé les Agrégats. Ceux ci sont des légions de vaisseaux tournant autour d’un vaisseau mère disposant d’une technologie capable de générer de la gravité et ainsi de faire garder sa cohésion à l’ensemble.

La fonction des différents Agrégats est de faire le lien entre toutes les différentes colonies humaines. Ils font du commerce de biens, permettent de mettre à jour les nouvelles et la technologie entre les différentes planètes et surtout d’échanger un matériaux très précieux : les gènes pour continuer le brassage génétique global de l’espèce humaine. Chaque agrégats contient plusieurs centaines de millions d’habitants, et ils continuent à s’agrandir à toute vitesse.

Un Agrégat fait sa tournée en un siècle environ, le lien reste donc assez faible, mais c’est le seul lien qu’il leur reste. Ils sont limite des légendes mystiques pour les colons planétaires, car il ne reviennent que très rarement.

En effet il y a aussi tout le problème de temps car les agrégats sont toujours en mouvement proche de la vitesse de la lumière, leur temps passe donc plus lentement que sur un lieu fixe. Chaque génération dans un agrégat correspond à plusieurs sur une colonie.
Du coup pour réguler tout ça des règles ont été mises en place. Les colons sont limités en naissance, alors que les naissances multiples et nombreuses sont au contraire encouragées dans les agrégats. La diversité générique est aussi favorisée, bien sur.

Les habitants des Agrégats ont développé une science à base de bactéries symbiotiques qu’on peut ingérer et qui permettent temporairement d’avoir des bénéfices (avoir une mémoire parfaite, pouvoir calculer très rapidement, avoir des bons réflexes pour les pilotes …) Tout ceci permet à l’Agrégat de se passer d’Ai pour son fonctionnement, très complexe. D’ailleurs les Ai sont interdites dans la tradition du vide.

Mais tout n’est pas rose dans les Agrégats. Plus on s’éloigne du cœur, plus il y a de dissidents. En effet une religion a été mise en place pour permettre à tous de vivre en paix et pour faire en sorte que le système perdure dans le temps, mettant en place des règles assez strictes, appelées la tradition du vide.
Règles qui bien sur ne plaisent pas à tout le monde, surtout loin de la richesse et de l’influence du centre, la où la vie est plus dure et les erreurs ne pardonnent pas.

*****

C’est dans un de ces moments un peu chaotiques de l’histoire des Agrégats que nous suivons Rivka. Celle ci vit dans la frange, l’extérieur de l’Agrégat car elle est une moissonneuse. Sa mission est de sortir aux commandes de son vaisseau pour aller récolter les matériaux nécessaire au renouvellement de l’Agrégat et à son agrandissement constant.

Celle ci se pose de nombreuses questions, notamment sur la mort de son meilleur ami qui était un « ingétech » de génie et qui a disparu mystérieusement lors d’une mission sans qu’on donne les raisons de sa mort à sa famille et à sa amis.
Un jour alors qu’elle s’éloigne de l’Agrégat elle découvre un vaisseau en détresse. Dans celui ci se trouve Ilam, un photographe de la colonie Utopia.

Rivka décide de le sauver, mais elle ne peux pas le signaler aux autorités car elle a du s’extraire de la gravité de l’Agrégat pour aller le chercher, chose rigoureusement interdite qui pourrait lui faire perdre sa licence. (et qui serait forcement découvert si les autorités vérifie sa version de faits en regardant les données de son vaisseau).
En plus il est aussi rigoureusement interdit aux Colons d’entrer dans un Agrégats, aucun n’a jamais mis un pied dedans en étant conscient (en général si il faut le faire on les fait entrer en stase ou en cryogénie)

Elle décide donc de le cacher avec son vaisseau le temps d’essayer de réparer l’autre vaisseau endommagé ou à défaut de lui trouver des faux papiers si jamais l’Agrégat décidait de quitter la zone …

Le tout est donc un mélange entre la survie d’un passager clandestin et la grande recherche de la vérité sur ce qui se passe vraiment dans l’Agrégat et qui fait disparaître des personnes sans raison, le tout alors qu’une rébellion est en marche contre la dictature de la loi du vide.

Un aventure palpitante, un grand mystère, j’ai passé un excellent moment dans cette lecture. Le rythme est vraiment soutenu, il progresse de plus en plus au fur et à mesure de la lecture pour nous garder en haleine tout du long. J’ai trouvé que l’auteur était très efficace pour nous brosser un monde complexe sans pour autant nous perdre dans un wordbuilding qui aurait pourtant pu être long vu la quantité d’informations données dans l’ensemble du livre. L’équilibre entre action et réflexion, pavé de découvertes et de retournements de situation, était bien fait

A noter que l’ensemble est tout à fait abordable pour être lu par un public plus jeune aussi. Et je trouve ça vraiment sympa, parce que de nos jours ça devient rare les livres non estampillés jeunesse qui soient tout public. J’ai l’impression qu’une espèce de cassure c’est produite.

Et en plus ici ce n’est pas synonyme de perte de qualité. L’intrigue a plein de rebondissements, elle n’est pas gnangnan, pas résolue non plus de façon trop rapide ou trop facile et elle met aussi en place des thèmes très intéressants que je ne peux malheureusement pas dévoiler vu qu’ils arrivent tard dans l’intrigue donc ça serait du spoil.

Evidemment on est sur du Space-Opera aventure fun et qui bouge, pas sur un livre sombre, technique ou plus cérébral ce qui aide beaucoup à le rendre plus accessible.

Bref, une lecture très sympa qui m’a fait passer un bon moment.

Autres avis sur ce livre : Chut maman lit,

Ce livre entre dans le challenge  Summer Star Wars IX

Ce livre entre dans le challenge S4F3



11 commentaires sur “Légendes d’Agrégats de Etienne Cunge

Ajouter un commentaire

  1. Pour le coup le worldbuilding m’intéresse pas mal, mais j’ai peur d’être frustrée par le format court.
    Il pourrait y avoir tellement d’histoires autour de ces « Agrégats », de leurs passages près des mondes habités etc 😮

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :