The Palladium Wars, book 2: Ballistic de Marko Kloos

47North, 318 pages, 2020, Science-fiction

Ce qui est sur c’est qu’on n’est pas sur une série qui évolue vite. Finalement à la fin de ce tome on n’est pas beaucoup plus avancé qu’à la fin du précédent pour nos personnages, même si la tension est montrée dans l’ensemble de leur monde.
Et pourtant, je me suis laissé embarqué. Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde, j’ai lu le livre d’une traite en une soirée.

J’ai connu l’auteur pour sa série de SF militaire Frontlines que j’avais adoré (elle est dans la liste de mes incontournables SF). Ici on est sur du space opera.

On suit un ensemble de 6 planètes à la suite d’une guerre qui c’est terminé il y a 5 ans environ. Les Gretians avaient envahi les autres planètes, essayant de les coloniser. Mais leur effort a échoué, ils ont terminé comme grand perdant de l’affaire.

L’auteur étant allemand on voit totalement le parallèle avec l’Allemagne avant et après la seconde guerre mondiale. Greta est maintenant séparé en plusieurs zones de domination des anciens alliés et son peuple essaye vainement de remonter la pente alors qu’ils sont détestés par tout les autres, notamment les jeunes qui n’ont pas participé à la guerre et qui ne comprennent pas les restrictions strictes dont ils font l’objet, trouvant l’ensemble très injuste.
Depuis le début de la série, un groupe inconnu et sans revendications pour l’instant fait des attentats un peu partout, cherchant à ranimer le chaos.

Parmi les personnages principaux, on suit Aden. Celui ci est un ancien officier de linguistique du renseignement. Il n’a jamais été sur la ligne de font, son métier se résumait à traduire tout ce qu’on lui mettait sous les yeux, mails, signaux radios … Aller dans l’armée était limite le seul choix qu’il avait avec ses diplômes à l’époque vu que toute l’économie de Greta était tournée vers la guerre, ce n’est donc pas vraiment par choix qu’il y est allé, mais juste pour pouvoir continuer à vivre de sa passion des langues.
Ça ne l’a pas empêché de se retrouver au milieu des autres militaires de sa planète quand ils ont perdu. Il a donc échoppé de la même peine de prison et encore plus car il était dans la section la plus redoutée de tous, les blackguards.

Au début de la série il termine enfin sa peine de prison et est libéré. Cela arrive d’un coup, sans qu’on l’ai prévenu avant… Du jour au lendemain il se retrouve dehors, sans domicile, sans argent, sans personne pour lui dire quoi faire. Il est perdu, surtout après avoir été enfermé pendant tant d’années.
A plus de 40 ans il n’y a pas non plus beaucoup de possibilités de carrière pour un Gretian qui ne peux pas justifier de son passé.

Mais heureusement pour lui sa mère était d’une autre nationalité, donc il trouve une place comme linguiste sur un vaisseau de transport en mentant sur son origine. Heureusement sa maîtrise des langues l’aide à se faire passer pour quelqu’un d’autre, surtout au milieu de l’équipage qui est fermement anti-Greta.

Dans ce tome l’équipage se retrouve à accepter une mission secrète, qui consiste à transporter un colis d’une planète à une autre, de façon rapide.
Mais Aden a des doutes, une phrase que disent deux marins du client lors du chargement lui reste en tête : « Quel dommage, c’est un beau vaisseau… » en parlant du leur.

Du coup il arrive à convaincre l’équipage d’aller à l’encontre de leur contrat et d’aller voir ce qui se trouve dans le chargement.
Quel n’est pas leur surprises en trouvant dedans des têtes nucléaires chargées …

Franchement ça se lit tout seul. Le style de l’auteur est vraiment fluide. Je me laisse très facilement embarquer. 
Durant ce tome la tension est montée encore d’un cran, faisant planer le vrai retour à la guerre. Ce n’est vraiment pas le bon moment pour Aden qui profite enfin un peu de sa liberté. Et surtout très dangereux pour lui car maintenant ce n’est plus juste qu’on déteste les siens, c’est qu’ils sont considérés comme des terroristes et normalement confinés sur leur planète. Du coup lui est totalement dans l’illégalité et prend de gros risque à rester sur son nouveau poste.

Parmi les autres personnages qu’on suit, la sœur d’Aden est pour l’instant un point d’interrogation. Son intrigue n’avance quasiment pas depuis le début, même si on apprend à la connaitre un peu plus, elle et sa famille. Idina, la guerrière Palladienne en service sur Greta a de son coté a moins de développement dans ce tome ci que dans le précédent, ses plans de retour chez elle sont mis de coté après la montée en tension de toute la zone.

Au final je dirais que le seul défaut, si on peut dire, est le fait d’avoir l’impression que les choses n’ont pas vraiment avancé pour chacun des personnages. Mais c’est surtout du au fait que dans ce tome c’est la situation générale politique qui bouge et qui embarque nos personnages qui pour l’instant n’ont pas encore vraiment eu le temps de réagir.

Les deux tomes sortis me donnent toujours l’impression qu’on est encore dans l’introduction de l’intrigue. On en est encore dans la phase ou les choses bougent mais on ne sait pas du tout en quoi nos personnages pourront d’eux même faire changer la situation, et surtout en quoi leur position est importante pour cette solution la qu’on imagine être le but de la série.

Sur une autre série ce pourrait être une gros défaut, mais pas ici. Le seul fait que je regrette est que les tomes ne sortent pas plus vite pour avoir enfin l’impression d’avancer. Je pense que c’est une série qui se lira peut être mieux en enchaînant les tomes qu’en les attendant un par un.

Parce que finalement, en dehors de ce point j’ai vraiment bien apprécié ma lecture. L’auteur a le don de me faire rentrer facilement et rapidement dans son intrigue, et je me laisse emporter.

On n’est pas sur une intrigue de type thriller, ni dans un livre d’action. Tout repose sur l’évolution de la situation et des personnages qui se retrouvent prit dedans sans avoir rien demandé. Le ton est calme, en fait je lui trouve pas mal de similitudes avec les moments de repos de l’autre série de l’auteur, qui me plaisaient vraiment. Du coup je suis totalement dans mon élément.

Mon avis sur le tome précédent : Aftershocks,

Ce livre entre dans le challenge Summer Star Wars IX

Ce livre entre dans le challenge S4F3

2 commentaires sur “The Palladium Wars, book 2: Ballistic de Marko Kloos

Ajouter un commentaire

  1. Mouais… Je l’avais déjà repoussé à la fin de l’année (alors que c’est le genre de bouquin que je lis dès sa sortie, d’habitude), mais si ça n’est pas plus nerveux que le tome 1 (auquel j’ai trouvé des qualités sur d’autres plans, ce n’est pas la question), je crois que je vais faire comme tu le préconises, à savoir attendre que tout le cycle soit sorti et aviser ensuite. Merci pour cet avis salutaire, donc 😉

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :