Le Dévoreur de soleil – Sun Eater, book 2: Les ténèbres hurlantes de Christopher Ruocchio

Daw, 688 pages, 2019, Science-fiction

Un excellent second tome, qui fait bien évoluer le personnage principal.

Pour rappeler et compléter ce que j’avais déjà dit sur l’univers dans la chronique du premier tome : Empire of Silence, ou L’Empire du silence vu qu’il est prévu en VF pour mars 2020.

Ici nous suivons Hadrian Marlowe, un homme qui est à la fois célébré comme un héros, car il a détruit dans les flammes l’antique ennemis des humains, les aliens carnivores Cielcin contre lesquels ils étaient en guerre depuis des siècles, et considéré comme un monstre car il a anéantit un soleil entier, tuant d’un coup 4 milliards de personnes, dont l’empereur lui même.

Mais Hadrian n’est qu’un homme. Il a du faire des choix dans des situations tragiques. Il décide donc de raconter son histoire pour que le futur distingue l’homme de la figure historique.

On est dans un monde ou des Ai super développées ont faillit détruire l’humanité alors qu’elle était au début de son ère de colonisation spatiale.
L’empire Sollan c’est formé à ce moment la et après bien des échecs a enfin réussi à repousser les AI et à reprendre le contrôle des terres.

Depuis, dans l’empire, toute technologie plus évoluée que de la simple mécanique est quasiment proscrite. Sauf pour ce qui est du transport qui lui est réservé à l’élite et très fortement contrôlé. Il y a aussi des exceptions faites pour l’armée.

L’élite est aussi la seule à avoir accès à la génétique, et depuis des siècles ils se sont améliorés de telle sorte qu’ils ne ressemblent plus vraiment aux humains de la plèbe. Ils vivent pas loin d’un millénaire pour ceux les plus proches génétiquement de l’empereur, sont bien plus grands (ils atteignent facilement les 8-9 pieds – 2m50 pour certains), n’ont quasiment jamais de cancer et se régénèrent plus rapidement que les autres.

D’ailleurs le narrateur du livre a 1500 ans quand il commence ses chroniques, et il fait une tête de plus que ses amis plébiens qui l’accompagnent. Les officiers plébiens de l’Empire Sollan dans l’armée atteignent les 300-400 ans en général quand ils ne font pas parti de l’élite qui peut aller bien plus loin (on les fait augmenter aussi quand ils deviennent utiles).

Ils sont tous contrôlé par un clergé qui a la mainmise dans tout et qui n’hésite pas à qualifier d’hérétique toute technologie ou abus de génétique. Et ils ne font aucune exception.

Comme je le disais donc dans ma chronique du premier tome, on a un monde très contrasté. La plèbe vit quasiment dans un monde antique, avec juste un minimum d’électricité pour les lumières, alors que l’élite de l’empire peut se balader de monde en monde a bord de vaisseaux limite supraluminiques.

Il n’y a pas que l’Empire Sollan dans l’univers, même si celui ci contrôle quand même la grosse majorité des mondes.
Ils sont alliés à d’autres peuples, en paix, même si ceux ci autorisent souvent bien plus de technologie qu’eux.


Dans le premier tome on suivait la jeunesse de notre héros (Hadrian) qui après s’être enfuit de chez lui pour ne pas être obligé de devenir inquisiteur dans l’église, survit dans la rue et devient champion d’arène (Gladiateur).

Dans ce tome ci il est devenu le « chef » d’une bande de mercenaires au service de l’empire. Tout ceci est en fait une farce, une façade pour les envoyer dans une mission secrète : essayer de communiquer avec les Cielcin, les extraterrestres prédateurs qui attaquent sans cesse les colonies humaines dans une partie de la galaxie. avec qui L’empire Sollan (et ses alliés) sont en guerre depuis 400 ans.

En effet une occasion unique se présente : Hadrian et ses amis ont réussi à faire prisonnier un des prêtres Cielcin, un gardien de leurs mémoires, qui sont normalement très protégés et dont aucun humain n’avait jamais eu de contact avec avant.
Ils comptent utiliser leur otage pour entamer des négociations de paix avec au moins un des Clans Cielcin. (et pour en profiter pour en apprendre plus sur les Cielcin, notamment leur langue)

Mais pour cela il faut arriver à trouver un intermédiaire qui pourrait avoir déjà des contacts (par exemple commerciaux) avec les Cielcin vu qu’il n’y a aucune forme de communication entre les deux peuples à l’heure actuelle.

Pour cela ils n’ont qu’un nom comme indice : Vorgossos.
Une planète aux mains des Extrasolarians, les indépendants ne faisant parti d’aucun empire ou monde et qui vivent dans les lieux les plus reculés et inaccessibles de la galaxie.

Hadrians et ses faux mercenaires ont déjà passé 50 ans à la poursuite de Vorgossos quand commence ce second tome et le moral des troupes n’est plus au top devant cette quête qui semble s’éterniser et ne jamais porter ses fruits …
Pendant ce temps les Cielcin ont décimé des milliers de colonies humaines et des billions de vies ont été perdues.

Une dissension forte commence à se faire sentir entre Hadrian qui voudrait persévérer indice par indice, et le vrai commandant de ses faux mercenaire qui lui ne souhaiterait que retourner auprès des troupes pour combattre leur ennemi en face …

C’est ainsi que commence ce second tome.


Dans ce tome on va donc explorer certains cotés non Sollan de la galaxie. Et mon dieu ce que ça peut être différent. En dehors de l’empire il n’y a aucune restriction technologique. Il n’est donc pas rare de trouver des humain-driades verts par exemple, fait pour survivre grâce à la lumière sans avoir à manger ou des hommes-machines dont seul le cerveau est encore organique (et encore).

En fait la seule chose qui est encore plus ou moins taboue c’est les AI. Tout le monde a encore peur des « meriicanis » (qui vient surement de « Américains »), les AI folles qui ont tenté de conquérir les humains en les « habitants » (en gros des ordinateurs organiques).

Dans ce tome on explore le monde bien plus en détail, et le fait d’avoir des avis extérieurs sur l’empire et ce qu’il s’y passe est éclairant sur certains points.

Le personnage principal est un idéaliste, il voudrait que tout puisse se terminer dans la paix, contrairement à ce que croient son empire et tout les humains plus ou moins. A-t-il raison? Je ne vous le dévoilerais pas mais un début de réponse nous est offert dans ce tome, du moins pour Hadrian et ses convictions.

J’ai bien aimé aussi le fait que le héros commence en étant totalement anti-technologie. Il en a une peur panique qui lui a été inculquée depuis l’enfance et du coup il devra vraiment se secouer pour accepter la réalité qu’il va découvrir ici.
D’ailleurs des fois ses décisions sont un peu incompréhensibles pour le lecteur. Mais c’est fait exprès si j’ose dire.

Hadrian n’est pas parfait. Loin de la. Il fait même pas mal d’erreurs durant sa quête. Certaines qu’il va regretter, et d’autres qui vont l’amener contre tout attente bien plus loin qu’il imaginait.
Même le narrateur, lui même dans le futur, le reconnait.

C’est un héros qui arrive avec une vision biaisée de la réalité, et qui devra lutter contre ses propres convictions avant de pouvoir évoluer et continuer sa vie.

Dans l’ensemble on est sur de la science-fiction d’aventure grand spectacle.

On voyage dans de nombreux lieux, tous grandioses à leur façon. J’ai pris grand plaisir à les imaginer, colorés ou sombres, magnifiques ou hideux …

Les événements s’enchaînent à un bon rythme, et pourtant on pourrait presque dire qu’à certains moment le rythme est assez lent. J’ai bien ressenti le temps passer pour le héros. Tout ne se résout pas dans la minute, on n’est pas dans un livre d’action, et longues sont les attentes à certains moments.

Mais c’est tant mieux car ça montre que j’étais bien immergée dans le récit.

J’ai tout autant apprécié ce tome que le précédent. D’autant plus qu’on a l’impression de se rapprocher de l’objectif final du récit, vu qu’il concerne aussi les Cielcins.

Une excellente lecture, l’attente va être longue pour le tome suivant !

17/20

Autres avis sur ce tome : Apophis, …
Mon avis sur les autres tomes de la série.

5 commentaires sur “Le Dévoreur de soleil – Sun Eater, book 2: Les ténèbres hurlantes de Christopher Ruocchio

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :