The Licanius Trilogy, book 2: An Echo of Things to Come de James Islington (relecture)

Année de sortie : 2017
Éditeur : Orbit
Nombre de pages : 784
Genre : Fantasy

Pour ceux que ça intéresse, j’avais déjà fait une chronique de ce tome lors de ma première lecture : ici. (j’ai ressorti celle de mon ancien blog car l’importation vers wordpress avait rendu la mise en page foireuse et illisible, mais vous pouvez la retrouver ici aussi donc, je l’ai gardé pour ne pas perdre les commentaires de l’époque).
Celle ci peut donc se voir comme un complément car je ne vais pas rentrer autant dans les détails concernant mon avis sur les personnages par exemple vu qu’il n’a que très peu changé avec le temps.

Une belle réussite !
Cette série fait définitivement parti des séries qui se bonifient à la relecture. Il y a tellement de détails qui nous apparaissent bien plus clairs en seconde lecture que je ne regrette pas une seule seconde de l’avoir fait.

Ce tome commence par un résumé très détaillé d’une 20ène de pages sur tout les événements du premier tome.
Mais malgré ce résumé détaillé, j’ai quand même eu l’impression d’être perdue et de ne pas comprendre certains passages jusqu’à la page 250 environ. Surtout au niveau des noms, ou des mots inventés qui sont en très grand nombre.

Rassurez vous c’est totalement fait exprès, le but de ce tome ci étant d’explorer en détail le passé d’un des personnages principaux qui a perdu la mémoire.
Hors c’est un personnage qui a 3000 ans d’histoire (au moins, réincarnations successives), sachant qu’on avait à peine écorché la surface de ce passé avant, du coup il nous reste un gouffre à explorer ici.

Il retrouve la mémoire progressivement de ses différentes vies passées. Mais du coup de façon pas du tout linéaire.
On est donc totalement perdu au début parce que rien ne semble se recouper et qu’on a du mal à voir comment il est passé d’un état à son opposé. Les réponses à nos questions arrivent petit à petit, le temps d’arriver à se fabriquer un espèce de squelette de ce qu’a été son parcours (la façon dont il a changé de camp plusieurs fois, et pourquoi …)

C’est en gros un énorme puzzle qu’on doit reconstituer en n’ayant qu’une toute petite partie des pièces qui nous sont balancée de façon quasiment aléatoire en fonction de ce qu’il arrive au personnage dans le présent. (il a des flash quand un élément en rapport arrive)

Mais progressivement le tout commence à faire sens. Et c’est à ce moment la que l’intérêt de l’ensemble monte en flèche.

Je l’ai ressentit comme si on avait ouvert un nouveau monde.
On avait l’impression de comprendre les tenants et les aboutissants dans le premier tome … mais en fait ce second remet tout en cause.
C’est vraiment énorme la façon dont l’auteur arrive à faire ça. Et c’est en ça que la série prend vraiment son élan, et sort du premier tome qui était peut être un peu trop classique (enfin c’était limite le seul reproche qu’on pouvait lui faire)

Un point que j’apprécie beaucoup est le fait qu’il y a plein de questionnements dans ce livre (cette série). Notamment la question de la prédestinée et du libre article.
Dans ce monde certaines personnes sont appelées des oracles car ils ont des visions du futur. Mais ce sont des visions absolues, dans le sens ou une fois que la vision arrive, rien ne pourra jamais faire changer le futur.
C’est comme si le futur se figeait dans cette configuration une fois qu’un oracle à vu la vision.

Au commencement les humains sont persuadées que les visions sont les avertissements du dieu du bien, pour aider les humains, un Don de dieu en quelque sorte. Ils font même tout pour suivre les visions et pour qu’elles se réalisent.
Imaginons qu’ils aient une vision d’une ville en flamme avec les corps de ses habitants morts dans les rues, ils iront jusqu’à attaquer et brûler eux même la ville, et tuer tout ses habitants pour que la vision se réalise. Ils sont persuadés que c’est dieu qui l’a voulu donc ça doit forcement être. Ils sont vus par la population comme des héros en quelque sorte, ceux qui transmettent et font appliquer la « voix de dieu », même si ça dérape de plus en plus avec le temps.

Cette situation a été vrai pendant des centaines d’années. Puis une autre pensée est arrivée : et si au contraire c’était une force malfaisante, une entité venant en fait d’un autre monde par exemple, qui forçait le monde au déterminisme en envoyant les visions, privant le monde de liberté. Les deux camps sont bien sur en guerre et les seconds essayent d’empêcher les premiers de commettre des exactions.

Tout l’intérêt de ce tome est de reconstituer le passé du personnage qui a fait successivement parti des deux camps, lors de divers vies, à divers périodes de son histoire. Une histoire très tragique.

Le problème c’est qu’il n’est pas le seul à avoir changé de camp plusieurs fois. D’ailleurs il n’est pas le seul à se réincarner plusieurs fois aussi, mais les autres n’ont pas forcement tous changé de camp au même moment que lui. Toutes ses personnes sont des gens avec qui il a passé des centaines d’années en tant qu’amis et allié avant qu’ils se divisent et deviennent des ennemis.

Donc pour le lecteur ce n’est pas du tout facile de comprendre ce qu’il se passe, si telle scène a eu lieu avant ou après la précédente, etc.. D’une scène sur l’autre tel personnage passe d’allié à ennemi, ou l’inverse, ou même reste ennemi alors que le héros a lui même changé de camp, ce qui embrouille vraiment tout sur le début du tome, avant qu’on commence à y voir plus clair.

Bref, je ne fais qu’effleurer tout pour ne pas spoiler les personnes qui aimeraient lire la série (c’est bien plus subtil et complexe que ce que je peux vous raconter en quelques lignes ici sans trop en dire). Mais j’ai tellement de questions !!

J’ai lu ce tome bien plus rapidement que ce que j’imaginais. En fait le plus long a été les 250 premières pages, mais une fois que ce cap était passé j’ai dévoré la suite.

La fin est extrêmement réussie je trouve. Elle sous entend un fait totalement incroyable qui a fait bondir mon petit cœur. Le pire c’est que j’ai l’impression que je n’avais pas compris les choses de cette façon lors de ma première lecture, car en fouillant mes notes et en relisant ma chronique, rien n’apparaît dans ce sens.

En tout cas ce que je peux dire c’est que c’était vraiment l’une de mes meilleures relectures depuis des années. Ça faisait très longtemps que je n’avais pas pris tant de plaisir et fait tant de (re?)découvertes.
Maintenant il ne me reste plus qu’a m’attaquer au dernier tome, qui est enfin sorti.

2 commentaires sur “The Licanius Trilogy, book 2: An Echo of Things to Come de James Islington (relecture)

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :