Le sang du rock, tome 1 : Wicked game de Jeri Smith-Ready

Milady, 466 pages, 2012, Urban fantasy

Malgré un concept original et une intrigue intéressante, j’avoue que je n’ai pas été emballée plus que ça. Aficionados de musiques indé de la fin du 20ième siècle, ce livre vous est destiné.

J’avoue que celui ci n’était absolument pas dans ma liste d’envies actuelle. Le thème aurait pu me plaire quand il est sorti, à l’époque ou je l’ai acheté en fait, mais la ça fait au moins 15 ans que j’ai arrêté d’écouter régulièrement de la musique, du coup je ne me suis pas sentie intéressée. Je l’ai sorti pour un challenge. On ne peux pas dire que je regrette, parce que je ne me suis pas ennuyé, juste que ce livre n’était pas vraiment pour moi.

On est sur de l’Urban fantasy « old school », la série datant de début des années 2000 (la même époque que les débuts des Kate Daniels ou des Mercy Thompson)

Alors comment décrire cette série. Si vous cherchez du vampire genre Anne Rice, flamboyant, gothique, séduisant, voir effrayant … passez votre tour. Ici on est sur les vampires les plus ordinaires qu’il soit possible d’imaginer, même si ça reste violent.

Ils ne sont pas des prédateurs de la nuit, ni des démons, juste exactement la personne qu’ils étaient avant d’être transformée. Pas de super pouvoirs non plus, pas de morsure qui ne fait pas mal (ou carrément du bien), ou de vol dans la nuit, de transformation en chauve souri ou autre.

Sur le principe on est sur un peu un anti Anne Rice vu que c’est le même thème mais pris de façon inversée. Dans Lestat on assiste à la montée en puissance d’un vampire ancien qui découvre le Rock et qui devient une star car il transcende le style avec ses manière de vampire et son image gothique.

Ici c’est l’inverse : les vampires sont « bloqués » mentalement dans le contexte qui les a vu mourir. En gros le principe c’est qu’étant morts, ils ne peuvent plus assimiler de nouvelles données, ou très peu, très lentement. Du coup les nouveaux genres de musique par exemple, les nouvelles technologies, ça leur passe par dessus la tête, ils ne comprennent pas.
Plus un vampire s’éloigne de sa période, plus il se vide de son essence, plus il a du mal psychologiquement parlant. Ils développent des dépressions, des épisodes violents, des troubles du comportement, des tocs excessifs …

En gros pour survivre longtemps ils ont besoin d’un environnement rassurant pour eux, en lien avec eux, pour vivre longtemps. En moyenne vivre 80 ans après sa mort est déjà une longue vie pour un vampire, ensuite ils ont tendance à s’étioler (et même souvent avant).

C’est la qu’intervient la radio WVMP (c’est d’ailleurs le nom de la série en VO). Celle ci propose chaque nuit une série de programme lié au Rock, mais sa particularité est que chaque DJ est un vampire, et donc qu’il passe la musique qui lui est familière.

On a le rockeur des années 50 avec sa banane, le rasta des années 70 avec son Reggae, le jazzman noir des années 20-30 ou les grunge/rock des années 80/90 …

Cette radio en plus de les faire vivre est un peu leur cocon, leur façon de ne pas se déconnecter avec leur période de vie.
Elle les maintient vraiment en vie.

Mais voila la radio est menacée, la propriétaire a eu une bonne offre d’un gros groupe qui veut standardiser la radio pour la rendre rentable. Si elle est reprise adieu donc la particularité de celle ci, bienvenue dans la pop bateau qui passe de partout.

Pour cela le directeur commercial décide d’engager une stagiaire pour l’été, Ciara, une jeune étudiante en marketing.
Celle ci vient d’une grande famille d’arnaqueurs qui c’est fait prendre, ses parents sont donc encore en prison. Mais elle a besoin d’argent pour terminer ses études et donc besoin du salaire de son stage.

Elle a une super idée : rendre la radio populaire en lançant une grande campagne de pub centrée sur le fait que les DJ sont effectivement des vampires (exactement comme dans Lestat en fait). Bien sur tout les humains seront persuadés que c’est du faux mais ça enverra du rêve et du coup reboostera l’audience.

Mais bien sur, certains vampires ne sont pas du tout contents de cette publicité et prennent peur. Les menaces commencent à fleurir autours de WVMP de la part d’anciens vampires qui ont peur pour leur vie et leur secret … (exactement aussi comme Lestat)

On est vraiment sur une histoire hyper classique mais ce qui lui donne aussi une image vraiment propre à elle.
Je pense que si vous aimez la musique du 20ième siècle, le rock indé, les différents courants musicaux. Si vous avez envie d’un livre dont les chapitres ont des noms de chansons, ou on cite des paroles comme exemple régulièrement et vraiment centrée la dessus, cette série pourra tout à fait vous plaire. On y parle de lutte de la vrai musique contre la daube commerciale, de l’authenticité indé vis à vis du grand public …

Comme je le disais au tout début, de mon coté j’ai arrêté d’écouter de la musique depuis longtemps, mais je pense que si je l’avais lu à sa sortie, je l’aurais vraiment adoré parce que c’est totalement ça.
Ça me donne une ambiance nostalgique aussi, parce qu’on ne fait plus trop ce genre d’histoires de nos jours. Nostalgie de l’époque ou il fallait un lecteur MP3 pour écouter sa musique, ou il n’y avait pas encore de smartphones, ou internet était une nouveauté, ou les radio avaient limite le monopole sur la musique …

Bref, ce livre a vraiment une ambiance qu’on pourrait qualifier de rétro maintenant, tout en restant sexy (ça va avec le Rock) et violent (pour le coté vampire sans édulcorant).

Sinon pour mesurer un peu mes propos, si il y a de nombreux parallèles avec les Anne Rice, on ne part finalement pas du tout dans la même finalité ce qui fait que les deux oeuvres sont clairement totalement différentes. Surtout au niveau de l’ambiance. Sur la fin j’ai trouvé que le tome partait plus vers de l’urban fantasy classique de nos jours, gros combats contre un ennemi bien plus fort qu’eux, mais ensemble ils luttent …

Au final je ne dirais pas ce que le livre était mauvais, il n’a juste pas su accaparer mon attention. Le thème de départ ne me plaisait pas plus que ça du coup je n’ai pas su entrer dedans. Pour autant il propose une revisite du vampire originale qui plaira aux amateurs du genre.

4 commentaires sur “Le sang du rock, tome 1 : Wicked game de Jeri Smith-Ready

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :