Alex Benedict, book 8: Octavia Gone de Jack McDevitt

Saga Press, 448 pages, 2019, Science-fiction

Comme d’habitude avec la série, qui fait parti de mes favorites dans le genre, j’ai bien aimé ce tome. Il était peut être un peu moins « trépidant » que certains précédents mais il a offert une bonne enquête qui changeait un peu.

Pour rappel du contexte général, dans cette série qui se déroule environ 9 millénaires après notre ère, nous suivons Alex Benedict est un chasseur de trésor, un archéologue du futur. Une fois qu’il a un indice sur un mystère du passé, il ne le lâche pas et il fera tout pour découvrir le secret caché derrière.

Dans ce tome la situation initiale des 8 tomes précédents a bien changé. Avant Alex et son asistante, Chase, qui est la narratrice de l’ensemble, était seul au volant de son entreprise. Mais les choses ont évolué dans le tome précédent.

Le retour de Gabe change totalement la dynamique. Il est à l’opposé d’Alex, plutôt du genre à vouloir récupérer les artefacts gratuitement pour les donner à des musées. Alex lui fait tourner une entreprise, donc il a besoin de fonds et ne fera jamais rien à perte sinon il ne pourrait pas payer ses employés.
Mais du coup il y a pas mal de tensions entre les deux hommes qui sont forcés d’habiter et de travailler dans la même maison.

Quand Gabe est revenu il s’attendait presque à retrouver ses affaires comme ils les avaient laissé. Mais en 11 ans c’est impossible, surtout qu’il avait été déclaré mort. Histoire de ne pas perdre contact avec ce qu’était sa vie à l’époque, il décide de se lancer dans le dernier mystère qu’il avait en cours à l’époque de sa disparition : un artefact que lui avait confié la sœur d’une des 4 victimes de la station Octavia, station qui avait disparu des écrans radars quelques mois avant sa propre disparition. Malheureusement celle ci l’a récupéré il y a des années et l’a finalement jeté car elle n’avait aucune idée de ce que c’était ni de quoi en faire.

Gabe est extrêmement frustré de ne pas avoir eu l’occasion de pouvoir examiner l’artefact.
Du coup avec Alex et Chase ils se lancent dans la double enquête : savoir d’ou cette personne avait pu récupérer l’artefact et la disparition d’Octavia (tant qu’on y est, autant faire les deux).
Bien entendu les deux enquête n’ont rien à voir l’une avec l’autre.

Au niveau du rythme je rapprocherais ça avec certains romans policiers. C’est à dire qu’on a des hauts et des bas tout du long. Des fois on a un indice et on a l’impression que tout est relancé, mais il n’aboutit à rien et la tension retombe totalement à plat le temps de continuer à fouiller le moindre petit détail. Mais la ou dans les tomes précédents je trouvais que l’auteur arrivait à maintenir mon attention sans souci, ici j’avoue que j’ai trouvé le temps parfois long.

Néanmoins je trouve le thème de ce tome très intéressant : le fait que tout les secrets ne sont pas fait pour être découverts. Et d’être diffusés au grand public, même quand il s’agit d’une investigation très populaire dans la presse. Des fois la vérité fera autrement plus de mal et de dégâts pour plein de mondes qui n’ont rien demandé que le fait de rester dans l’ignorance.
Déjà dans le précédent le résultat de l’enquête était un peu doux-amère, mais ici est pire.

J’ai beaucoup apprécié la fin, et j’espèce que l’auteur continuera à nous sortir régulièrement des tomes, vu que je suis arrivé à la fin de ceux sortis !



Ce livre entre dans le challenge Summer Star Wars IX

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :