The Queen’s Thief, book 4: A Conspiracy of Kings de Megan Whalen Turner

Greenwillow Books, 336 pages, 2010, Fantasy

Avant que l’autrice décide récemment de reprendre la série, ce tome ci en était le dernier. Je lirais bien sur les ajouts, car cette série a été l’une de mes meilleures découvertes de ces dernières années, malgré le fait qu’elle soit différente et sur le papier pas trop dans le style de mes lectures habituelles.
Ce tome ci est un tome plus ou moins indépendant, suivant un autre personnage que celui qui était au cœur de tout dans les tomes précédents, tout en rejoignant l’intrigue principale sur sa fin.

J’ai déjà bien encensé cette série en général, notamment dans ma chronique du tome précédent. Je vais donc être plus légère dans celle ci et ne parler que de ce tome ci sans m’étendre sur la globalité.

Dans ce tome nous suivons donc Sophro, héritier de Sounis, un des quelques pays de l’intrigue principale (trois sur la péninsule de l’action, plus deux de leurs voisins).
Sophro est un jeune homme qui ne se sent pas à sa place.
Plus érudit que guerrier, et encore moins génie politique, il souffre sous l’éducation que tente de lui imposer son père, le frère du roi actuel, qui veut en faire un futur souverain dur et froid comme lui même l’est.

Un jour, la villa ou lui et sa famille s’étaient réfugiés pendant la rébellion des barrons du royaume, lassés des frais incessants de la guerre perpétuelle que leur souverain mène contre leurs voisins, est attaquée.
Tout le personnel est assassiné, mais pas avant que ceux ci aient dénoncé leur maître. Sophro se fait donc capturer et la maison est incendiée alors que sa mère et ses sœurs sont enfermées à l’intérieur.

Sophro résiste du mieux qu’il peux, mais ne peux pas faire grand chose pas grand chose. Il va jusqu’à mettre à de nombreuse reprise sa propre vie en danger. Les kidnappeurs ne savent plus quoi faire de lui et il fini par être vendu comme esclave dans la propriété d’un des barons responsables de la rébellion, sans que celui ci sache qui il est …

Mais contrairement à ce qu’on pourrait penser, Sophro s’adapte très bien à la vie d’esclave. Ses nouveaux collègues de travail ont plus de respect pour lui (sans connaitre son identité) que les nobles qu’il fréquentait avant et les nombreux professeurs que lui a imposé son père qui le considéraient comme un moins que rien.
Les soirées remplies de poésie et de philosophie après des journées de dur travail physique lui sont bien agréable, sans parler de ce sentiment de vraiment faire parti d’un groupe soudé.

Bien vite il se demande si il ne ferait pas mieux de rester ici ou la vie est dure mais belle, plutôt que de retourner dans son ancien monde rempli de trahison et d’intrigue qui ne lui convenait décidément pas du tout …

Franchement très sympa, ce tome rassemble tout ce qu’on avait vu dans les tomes précédents. Comme toujours, l’autrice préfère la subtilité à l’épique, et ça marche toujours aussi bien pour moi.

On change à nouveau de personnage principal pour suivre cette fois ci un personnage qu’on avait déjà rencontré quand il était enfant dans le tout premier tome de la série. On nous raconte sa vie depuis l’époque du premier tome jusqu’au moment ou il rejoint la ligne temporelle du présent des autres tomes. En gros c’est une intrigue parallèle qui n’a que sa conclusion qui est en rapport avec le reste de la série.

C’est marrant de retrouver le type d’intrigue à la fois aventure et politique des tomes précédents en suivant un personnage bien différent du premier. Le ton général de la série est vraiment le même malgré tout, on reconnait bien la plume de l’autrice qui arrive à garder son « truc » qui la distingue des autres.

Il y a vraiment une atmosphère spéciale dans ce tome qui est unique et que j’ai vraiment du mal à expliquer en mots. On est sur de la fantasy jeunesse tout en étant sur de la fantasy calme, plus philosophique qu’épique. Par de précipitation dans ces livres, pas d’action en permanence, on est loin des habitudes du YA actuel. Et pourtant il s’en passe des choses !

J’ai adoré.

Mes avis sur les autres tomes de la série : book 1: The thief, book 2 : The queen of Attolia (pas encore de chronique), book 3: The king of Attolia, …

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :